Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Nos communiqués de presse

Communiqué du 04 novembre 2021

Face à l’urgence climatique, la relance du nucléaire mettrait en danger nos objectifs de réduction d’émissions !

Nous nous mobilisons le 6 novembre pour le climat et contre le nucléaire

Communiqué du 4 novembre 2021



Alors que la COP26 s’est ouverte à Glasgow, nous dénonçons fermement la surenchère de nos dirigeant⋅es et des candidat·es à la présidence pour repeindre en vert le nucléaire et présenter la construction de nouveaux réacteurs comme une solution à la crise climatique. Miser sur une technologie lente, coûteuse, susceptible de connaître malfaçons et retards en série, est le plus sûr moyen de ne pas tenir nos échéances de réduction d’émissions. Aux côtés de nombreuses organisations, nous nous mobiliserons le 6 novembre pour le climat et pour dénoncer cette fausse solution polluante et dangereuse.



Tempêtes, canicules, inondations : la crise climatique s’impose à nous de façon de plus en plus violente. Pour conserver une chance de rester sous 1,5°C de réchauffement, les émissions mondiales doivent chuter de moitié d’ici à 2030. C’est donc un changement en profondeur de nos modes de production et de consommation qui est requis.

Mais plutôt que d’amorcer un nécessaire virage vers la sobriété, l’efficacité et les énergies renouvelables, Emmanuel Macron, ainsi qu’une large majorité des candidat.es à l’élection présidentielle, n’ont à la bouche qu’un discours productiviste prévoyant de tabler sur des technologies « miracles ». Du fait de ses faibles émissions, le nucléaire est présenté comme la pierre angulaire de toute action climatique. Une stratégie fallacieuse qui permet de camoufler le manque criant d’ambition sur tous les domaines où des réductions d’émissions seraient nécessaires : transports, changement des modes de production agricole, rénovation des logements, etc...

Nous le rappelons avec force : cette relance du nucléaire n’est pas une solution au changement climatique, bien au contraire ! Miser sur cette technologie, lente à développer et susceptible de connaître des malfaçons entraînant des retards successifs, est le plus sûr moyen de rater les échéances très contraintes pour la réduction des émissions au niveau mondial. En France, prétendre atteindre la neutralité carbone en 2050 en tablant sur la construction de nouveaux EPR revient à se voiler la face. Selon un rapport interne de l’administration dévoilé récemment, la mise en service des premiers réacteurs, pourrait dans certains scénarii avoir lieu en 2045, soit avec 10 ans de retard ! Les dizaines de milliards d’euros dépensés dans ces chantiers feraient alors cruellement défaut à d’autres options qui auraient été susceptibles de réduire nos émissions bien plus rapidement.

Dans un monde qui se réchauffe et devient plus incertain, nous devons évoluer vers un système énergétique sobre, efficace, relocalisé, renouvelable et résilient. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser perdurer une technologie dangereuse, polluante, complexe, génératrice de déchets ingérables, qui réchauffe les cours d’eau… et est elle-même vulnérable aux phénomènes climatiques extrêmes.

Nous dénonçons donc fermement la volonté de relance du nucléaire portée par un grand nombre d’acteurs politiques, ainsi que les pressions du gouvernement français pour faire labelliser le nucléaire comme « vert » dans le cadre de la taxonomie européenne et lui faire bénéficier de nouveaux financements.

Aux côtés de centaines d’organisations du monde entier réunies dans la coalition « Don’t nuke the climate », nous rappelons que notre futur énergétique doit être renouvelable et pas radioactif ( https://dont-nuke-the-climate.org/cop-26-statement). Nous invitons à rejoindre les cortèges et actions pour la justice climatique (https://france.attac.org/se-mobiliser/justice-sociale-et-climatique/article/cop26-appel-a-mobilisation-le-6-novembre-pour-la-justice-climatique) qui auront lieu partout en France le 6 novembre pour y porter ce message.

https://www.sortirdunucleaire.org/Appel-a-rejoindre-les-mobilisations-pour-le-57334

Tempêtes, canicules, inondations : la crise climatique s’impose à nous de façon de plus en plus violente. Pour conserver une chance de rester sous 1,5°C de réchauffement, les émissions mondiales doivent chuter de moitié d’ici à 2030. C’est donc un changement en profondeur de nos modes de production et de consommation qui est requis.

Mais plutôt que d’amorcer un nécessaire virage vers la sobriété, l’efficacité et les énergies renouvelables, Emmanuel Macron, ainsi qu’une large majorité des candidat.es à l’élection présidentielle, n’ont à la bouche qu’un discours productiviste prévoyant de tabler sur des technologies « miracles ». Du fait de ses faibles émissions, le nucléaire est présenté comme la pierre angulaire de toute action climatique. Une stratégie fallacieuse qui permet de camoufler le manque criant d’ambition sur tous les domaines où des réductions d’émissions seraient nécessaires : transports, changement des modes de production agricole, rénovation des logements, etc...

Nous le rappelons avec force : cette relance du nucléaire n’est pas une solution au changement climatique, bien au contraire ! Miser sur cette technologie, lente à développer et susceptible de connaître des malfaçons entraînant des retards successifs, est le plus sûr moyen de rater les échéances très contraintes pour la réduction des émissions au niveau mondial. En France, prétendre atteindre la neutralité carbone en 2050 en tablant sur la construction de nouveaux EPR revient à se voiler la face. Selon un rapport interne de l’administration dévoilé récemment, la mise en service des premiers réacteurs, pourrait dans certains scénarii avoir lieu en 2045, soit avec 10 ans de retard ! Les dizaines de milliards d’euros dépensés dans ces chantiers feraient alors cruellement défaut à d’autres options qui auraient été susceptibles de réduire nos émissions bien plus rapidement.

Dans un monde qui se réchauffe et devient plus incertain, nous devons évoluer vers un système énergétique sobre, efficace, relocalisé, renouvelable et résilient. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser perdurer une technologie dangereuse, polluante, complexe, génératrice de déchets ingérables, qui réchauffe les cours d’eau… et est elle-même vulnérable aux phénomènes climatiques extrêmes.

Nous dénonçons donc fermement la volonté de relance du nucléaire portée par un grand nombre d’acteurs politiques, ainsi que les pressions du gouvernement français pour faire labelliser le nucléaire comme « vert » dans le cadre de la taxonomie européenne et lui faire bénéficier de nouveaux financements.

Aux côtés de centaines d’organisations du monde entier réunies dans la coalition « Don’t nuke the climate », nous rappelons que notre futur énergétique doit être renouvelable et pas radioactif ( https://dont-nuke-the-climate.org/cop-26-statement). Nous invitons à rejoindre les cortèges et actions pour la justice climatique (https://france.attac.org/se-mobiliser/justice-sociale-et-climatique/article/cop26-appel-a-mobilisation-le-6-novembre-pour-la-justice-climatique) qui auront lieu partout en France le 6 novembre pour y porter ce message.

https://www.sortirdunucleaire.org/Appel-a-rejoindre-les-mobilisations-pour-le-57334


Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don




Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23





Thèmes
Nucléaire et climat