Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Tchernobyl : la catastrophe et la désinformation durent depuis bientôt 30 ans

Effondrement du sarcophage




Le 12 février 2013, 600 m2 de toit du bâtiment abritant les turbines du réacteur n°4 de Tchernobyl se sont effondrés sous le poids de la neige.



 

Le sarcophage de Tchernobyl vu de la ville de Pripiat (© Reuters)

 

Cet événement constitue un signe inquiétant de la vulnérabilité des constructions. Le sarcophage lui-même n’a pas été touché, mais rien n’indique qu’il ne risque pas lui-même de s’affaisser prochainement. Les ouvriers qui travaillent à la construction d’une nouvelle arche censée surplomber le réacteur ont été évacués.

Cet effondrement nous rappelle cruellement que les constructions que nous mettons en place pour contenir la catastrophe ont une durée de vie bien inférieure à celle des restes de combustible fondu encore contenus dans les ruines du réacteur.

Presque trente ans après, la catastrophe de Tchernobyl dure toujours...

 

Le sarcophage de Tchernobyl vu de la ville de Pripiat (© Reuters)

 

Cet événement constitue un signe inquiétant de la vulnérabilité des constructions. Le sarcophage lui-même n’a pas été touché, mais rien n’indique qu’il ne risque pas lui-même de s’affaisser prochainement. Les ouvriers qui travaillent à la construction d’une nouvelle arche censée surplomber le réacteur ont été évacués.

Cet effondrement nous rappelle cruellement que les constructions que nous mettons en place pour contenir la catastrophe ont une durée de vie bien inférieure à celle des restes de combustible fondu encore contenus dans les ruines du réacteur.

Presque trente ans après, la catastrophe de Tchernobyl dure toujours...