Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Centrales nucléaires et leucémies infantiles

Autres documents à télécharger




 Exemples du volume et de l’origine des rejets radioactifs liquides et gazeux pour deux réacteurs de 1 300 MWé de la centrale de Golfech dans le Tarn et Garonne (Source : Enquête publique DARPE de 2005)

PDF - 789.4 ko
Exemples de Golfech
PDF - 630.1 ko
Synthèse rapport annuel de surveillance de l’environnement 2008

 Des modifications de la "gestion" des rejets du tritium gazeux :

Dans les hypothèses causales il est important de noter qu’en 2002 fût discrètement décidé par les opérateurs du nucléaire - avec l’aval de l’Autorité de Sûreté Nucléaire - de rabattre les rejets gazeux en tritium vers les fleuves et rivières au lieu de les disperser dans l’atmosphère. Un des motif serait que les citoyens se contamineraient moins du fait qu’ils consommeraient moins d’eau qu’ils ne respireraient d’air.
Ce raisonnement imposé dans la pratique est fallacieux puisque l’Agence Internationale à l’Energie Atomique a montré que l’eau tritiée, qui est chimiquement identique à l’eau ordinaire, est considérée généralement comme bien plus radiotoxique que le gaz tritium, 25 000 fois plus, selon une étude de l’AIEA [AIEA 91]. ( https://www.francenuc.org/fr_mat/tritium_f.htm)

Les pièces jointes concernant la centrale de Golfech montrent un résultat immédiat de cette opération : du tritium absent lors des mesures dans des plantes aquatiques de la Garonne en 2000 et 2001 fait son apparition dans les algues en aval des réacteurs de la centrale de Golfech en 2002et 2003 :

NOTES :
 pour 2004 il est à noter que les algues ont été prélevées non plus à la même distance aval de la centrale (Saint Pierre de Gaubert ) mais plus en aval aux portes d’Agen (Barrage du passage).
 Des analyses réalisées par la Crii-Rad suite à des prélèvements de plantes aquatiques par Stop Golfech et les Amis de la Terre Midi Pyrénées en novembre 2009 ont confirmé la présence de tritium en aval de la centrale.

Source :

JPEG - 98.5 ko
Rapport annuel de surveillance de l’environnement 2005 - EDF

 Étude épidémiologique de 2001 autour de La Hague confirmant les résultats de l’étude de 1997 de Jean François Viel après son démontage par l’IRSN.

Cette étude de 2001 confirme un excès d’augmentation de leucémies infantiles autour de La Hague.

Extrait :

[...] Conclusion—This study indicates an increased incidence of leukaemia in the area situated at less than 10 km from the plant. Monitoring and further investigations should be targeted at acute lymphoblastic leukaemia occurring during the childhood incidence peak (before 10 years) in children living near the La Hague site and may be other nuclear reprocessing plants. (J Epidemiol Community Health 2001 ;55:469–474)

PDF - 192.8 ko
Etude 1978-1998 à La Hague

 Exemples du volume et de l’origine des rejets radioactifs liquides et gazeux pour deux réacteurs de 1 300 MWé de la centrale de Golfech dans le Tarn et Garonne (Source : Enquête publique DARPE de 2005)

PDF - 789.4 ko
Exemples de Golfech
PDF - 630.1 ko
Synthèse rapport annuel de surveillance de l’environnement 2008

 Des modifications de la "gestion" des rejets du tritium gazeux :

Dans les hypothèses causales il est important de noter qu’en 2002 fût discrètement décidé par les opérateurs du nucléaire - avec l’aval de l’Autorité de Sûreté Nucléaire - de rabattre les rejets gazeux en tritium vers les fleuves et rivières au lieu de les disperser dans l’atmosphère. Un des motif serait que les citoyens se contamineraient moins du fait qu’ils consommeraient moins d’eau qu’ils ne respireraient d’air.
Ce raisonnement imposé dans la pratique est fallacieux puisque l’Agence Internationale à l’Energie Atomique a montré que l’eau tritiée, qui est chimiquement identique à l’eau ordinaire, est considérée généralement comme bien plus radiotoxique que le gaz tritium, 25 000 fois plus, selon une étude de l’AIEA [AIEA 91]. ( https://www.francenuc.org/fr_mat/tritium_f.htm)

Les pièces jointes concernant la centrale de Golfech montrent un résultat immédiat de cette opération : du tritium absent lors des mesures dans des plantes aquatiques de la Garonne en 2000 et 2001 fait son apparition dans les algues en aval des réacteurs de la centrale de Golfech en 2002et 2003 :

NOTES :
 pour 2004 il est à noter que les algues ont été prélevées non plus à la même distance aval de la centrale (Saint Pierre de Gaubert ) mais plus en aval aux portes d’Agen (Barrage du passage).
 Des analyses réalisées par la Crii-Rad suite à des prélèvements de plantes aquatiques par Stop Golfech et les Amis de la Terre Midi Pyrénées en novembre 2009 ont confirmé la présence de tritium en aval de la centrale.

Source :

JPEG - 98.5 ko
Rapport annuel de surveillance de l’environnement 2005 - EDF

 Étude épidémiologique de 2001 autour de La Hague confirmant les résultats de l’étude de 1997 de Jean François Viel après son démontage par l’IRSN.

Cette étude de 2001 confirme un excès d’augmentation de leucémies infantiles autour de La Hague.

Extrait :

[...] Conclusion—This study indicates an increased incidence of leukaemia in the area situated at less than 10 km from the plant. Monitoring and further investigations should be targeted at acute lymphoblastic leukaemia occurring during the childhood incidence peak (before 10 years) in children living near the La Hague site and may be other nuclear reprocessing plants. (J Epidemiol Community Health 2001 ;55:469–474)

PDF - 192.8 ko
Etude 1978-1998 à La Hague