Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN
Élu·e ou candidat·e aux Municipales
je m'oppose aux nouveaux projets
d'installations nucléaires
Ils et elles ont signé cet appel !

Réacteurs EPR, usines polluantes... Élu·e local·e ou candidat·e aux municipales 2020, je refuse de nouveaux projets nucléaires sur nos territoires et m’engage pour les alternatives !

Le chantier du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville, en Normandie, n’en finit pas de s’enliser. Selon les dernières estimations, il aura plus de 11 ans de retard et coûté 9 milliards d’euros de plus que prévu... Quel gâchis ! Ce fiasco est révélateur de l’état général de l’industrie nucléaire, où les affaires de malfaçons et de fraude organisée s’accumulent, symptôme d’une dérive généralisée de la filière. L’Autorité de sûreté nucléaire elle-même pointe une dangereuse perte de compétences et doute des capacités de l’industrie nucléaire à réaliser de gros travaux. De fait, EDF est en quasi-faillite malgré la recapitalisation de l’État à hauteur de 3 milliards d’euros en 2017.

Le bon sens exigerait d’en finir avec cette énergie et d’engager résolument notre pays dans la transition énergétiques. Mais l’industrie nucléaire, avec le soutien du gouvernement, veut implanter de nouveaux projets sur nos territoires en espérant ainsi relancer cette énergie moribonde !

Ainsi, malgré le fiasco de l’EPR, EDF compte lancer la construction de six nouveaux réacteurs, sur trois sites différents ! Pour les régions concernées, cela voudrait dire vivre avec le risque d’accident pour des décennies. Et comme l’a montré une étude suisse parue en 2019, en cas d’accident, les retombées radioactives ne se limiteraient pas aux communes limitrophes, mais pourraient s’étendre sur des centaines, voire des milliers de kilomètres. La responsabilité financière d’EDF serait alors dérisoire et les villes et villages concernés devraient vivre avec cette contamination pour des générations. Et alors qu’on assiste déjà à un désengagement de l’État dans de nombres territoires, notamment ruraux, qu’en serait-il en cas d’accident nucléaire ?

Et plutôt que de stopper la production de déchets radioactifs, l’industrie nucléaire veut continuer à parsemer nos territoires de nouveaux sites dédiés à une illusoire « gestion » de cette montagne de substances. Outre le projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs dans le Grand Est, on peut mentionner un projet de stockage de combustible nucléaire usé au bord de la Loire, ou encore une blanchisserie radioactive au bord de la Marne... En échange de l’installation de ses projets mortifères l’industrie nucléaire fait miroiter infrastructures, emplois, financement de projets économiques et culturels... Mais ce que nos territoires vont récolter à moyen terme, c’est une perte d’attractivité et la dégradation de l’image des produits de notre région. C’est vivre avec le risque d’accident, la pollution des rejets chimiques et radioactifs, des déchets, des transports à haut risque, au mépris d’un vrai développement local, de la santé et de la sécurité des populations.

Que ces projets soient ou non implantés directement sur mon territoire, ils me concernent et mes administrés tout autant !

Ils nous concernent, car en cas d’accident, la pollution ne s’arrêtera pas à la frontière de la commune concernée.

Ils nous concernent, car au vu de la santé financière désastreuse de l’industrie nucléaire, ils seront financés sur les deniers de l’État, au détriment des services publics dont nos territoires ont besoin. Je m’oppose à la relance insensée de cette industrie qui est un gouffre financier, qui empêche une véritable transition énergétique et qui fait peser sur nous l’épée de Damoclès d’un accident nucléaire et sur nos territoires des pollutions irréversibles.

La protection et la santé des populations doivent passer avant les intérêts financiers à court terme de l’industrie nucléaire !

Plutôt qu’une relance du nucléaire, impulsons une vraie transition énergétique sur nos territoires !

L’avenir de nos territoires, leur résilience face aux enjeux climatiques et énergétique, passe par la mise en œuvre d’une vraie transition énergétique au niveau local. Investir massivement dans les économies d’énergie, agir sur le patrimoine de nos collectivités pour y mener une vraie politique de rénovation énergétique, éviter les gaspillages et développer les énergies renouvelables, accompagner les ménages à la rénovation de leurs logements et soutenir les projets d’énergies renouvelables citoyennes pour une relocalisation de la production d’électricité… Voilà les projets porteurs de sens qui doivent être amplifiés, et que je m’engage à soutenir !

J’ai entendu les 26145
signataires de la pétition et je m'engage, tout comme 151 autres élu·es et candidat·es aux élections municipales, à m'opposer aux nouveaux projets nucléaires.

Attention ce formulaire de signature de pétition est destiné uniquement aux élu.es communaux et/ou se portant candidat.es lors des élections municipales 2020, qui souhaitent se déclarer signataires de cette déclaration. Si vous êtes un particulier, merci de signer la pétition en ligne ici
Aux élections municipales de la commune de :
Tapez un code postal valide
Je m'inscris à la Lettre d'information mensuelle du Réseau "Sortir du nucléaire"

Le Réseau "Sortir du nucléaire" protège vos informations personnelles et ne les cède jamais à des tiers. Vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de vos informations personnelles, que vous pouvez exercer en nous écrivant.