Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Vidéos

Bure : Paroles de malfaiteur-e-s

29 novembre 2018 | 1432 vues




4 personnes opposantes au projet CIGÉO inculpées pour "association de malfaiteurs" témoignent de leur engagement et expliquent à quoi ressemble leur vie quotidienne dans l’atmosphère ultra-répressive dans laquelle ils évoluent. À travers leur parole on comprend alors comment l’État cherche à faire taire par tous les moyens ceux qui ont décidé de se battre contre ce projet délirant.

« Nous avons décidé de témoigner, de mettre des visages sur ce qu’on nous inflige en tant qu’individus, pour nous atteindre et nous museler en tant que collectifs, associations : en tant que lutte. »



Angèle :

Joël :

Chloé :

Pivoine :

Rappel du contexte :

Le 20 juin 2018, 14 perquisitions sont menées contre les opposant.e.s au projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure.
Au terme de 11 gardes à vue de 48 à 60h, 7 personnes sont mises en examen pour "association de malfaiteurs".

Libérées sous contrôle judiciaire, elles ont l’interdiction de se voir et de revenir sur le terrain de la lutte où elles sont toutes engagées depuis plusieurs années. Depuis septembre 2017, la lutte aura connu une vingtaine de perquisitions, près de 50 procès, des dizaines de mois de sursis et de prison ferme, près de 30 interdictions de territoire. Bure et les villages environnants vivent sous la présence quotidienne d’un escadron de gendarmes mobiles.

Pour envoyer des jolis mots de soutien, textes, poèmes, chansons et autres propositions et encouragements aux mis.e.s en examen, écrivez à l’adresse : soutienauxmalfaiteuses@riseup.net

De nouveaux témoignages sont à venir sur la page Youtube dédiée :

https://www.youtube.com/channel/UCQMCWPAOOis_6QVYtdUf5cg/featured

Angèle :

Joël :

Chloé :

Pivoine :

Rappel du contexte :

Le 20 juin 2018, 14 perquisitions sont menées contre les opposant.e.s au projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure.
Au terme de 11 gardes à vue de 48 à 60h, 7 personnes sont mises en examen pour "association de malfaiteurs".

Libérées sous contrôle judiciaire, elles ont l’interdiction de se voir et de revenir sur le terrain de la lutte où elles sont toutes engagées depuis plusieurs années. Depuis septembre 2017, la lutte aura connu une vingtaine de perquisitions, près de 50 procès, des dizaines de mois de sursis et de prison ferme, près de 30 interdictions de territoire. Bure et les villages environnants vivent sous la présence quotidienne d’un escadron de gendarmes mobiles.

Pour envoyer des jolis mots de soutien, textes, poèmes, chansons et autres propositions et encouragements aux mis.e.s en examen, écrivez à l’adresse : soutienauxmalfaiteuses@riseup.net

De nouveaux témoignages sont à venir sur la page Youtube dédiée :

https://www.youtube.com/channel/UCQMCWPAOOis_6QVYtdUf5cg/featured




Thèmes
Bure - CIGEO