Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Nos communiqués de presse

40 ans ça suffit ! Débranchons la centrale du Tricastin !

Communiqué commun - Alternatiba Valence, Attac, CNT Drôme, Collectif AntiNucléaire 84, Collectif Halte aux nucléaires Gard, Confédération Paysanne Drôme, EELV, Extinction Rebellion Valence, France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes, FRAPNA Drôme Nature Environnement, Greenpeace France, La France Insoumise,Réaction en Chaîne Humaine, Réseau "Sortir du nucléaire", Sortir du nucléaire Bugey, Sortir du nucléaire Isère, Stop Nucléaire Drôme-Ardèche, Stop Tricastin

Communiqué du 22 juin 2021



Alors que les quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) viennent de dépasser les 40 ans de fonctionnement, 18 organisations se mobilisent pour exiger la fermeture du site. Une grande manifestation est organisée le 26 juin à Montélimar.



Des réacteurs à arrêter en urgence

Les réacteurs nucléaires français n’ont pas été conçus pour fonctionner au-delà de 40 ans, sachant que certaines pièces, comme la cuve, ne sont pas réparables ni remplaçables. Pourtant, EDF souhaite prolonger leur fonctionnement jusqu’à 50, voire 60 ans ! En 2019, le réacteur 1 du Tricastin a été le premier à subir sa "4ème visite décennale" en vue de cette prolongation et reste en attente des prescriptions de l’Autorité de sûreté nucléaire. Le 12 juin 2021, le réacteur n°4 a dépassé a son tour les 40 ans de connexion au réseau électrique.

Nos associations dénoncent fermement cette prolongation du risque nucléaire. La cuve du réacteur n°1 est affectée de fissures [1]. Alors que les canicules se multiplient, la tenue de certains équipements à de fortes chaleurs n’est toujours pas garantie. Par ailleurs, le site du Tricastin est implanté en zone sismique, en contrebas du canal de Donzère-Mondragon. En 2017, un défaut de tenue au séisme a été détecté sur la digue du canal ; au vu de la mauvaise volonté d’EDF à effectuer les travaux de renforcement, qui peut garantir que ce risque est écarté ? Enfin, la poursuite du fonctionnement des réacteurs engendrerait la poursuite des rejets quotidiens de radioactivité dans l’air et dans l’eau, ainsi que la production de déchets radioactifs ingérables supplémentaires.

Le bon sens exigerait de prendre dès maintenant le virage vers un autre système énergétique sûr, sobre et renouvelable, tout en assurant la reconversion des personnes travaillant dans l’industrie nucléaire. Pas de prolonger à grands frais le fonctionnement de ces réacteurs vieillissants, ni de construire des réacteurs EPR pour les remplacer, comme le souhaite EDF !

Une journée d’action le 26 juin pour débrancher la centrale du Tricastin !

Pour refuser cette prolongation du risque, Alternatiba Valence, Attac, CNT Drôme, Collectif AntiNucléaire 84, Collectif Halte aux nucléaires Gard, Confédération Paysanne Drôme, EELV, Extinction Rebellion Valence, France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes, FRAPNA Drôme Nature Environnement, Greenpeace France, La France Insoumise, Réaction en Chaîne Humaine, Réseau "Sortir du nucléaire", Sortir du nucléaire Bugey, Sortir du nucléaire Isère, Stop Nucléaire Drôme-Ardèche, Stop Tricastin appellent à se mobiliser dans la vallée du Rhône ce samedi 26 juin.

Le matin, une vélorution partira de Valence à 9h et, après une halte déjeuner à Cruas, arrivera à Montélimar. À partir de 14h, le rassemblement commencera place de Provence (caserne Saint-Martin), puis se déploiera en manifestation dans le centre-ville. Des animations festives et musicales auront lieu tout au long de la journée à Montélimar.

Ce même jour, des rassemblements se tiendront également dans plusieurs autres villes de France situées non loin des réacteurs vieillissants des centrales de Chinon, Gravelines, Blayais, Cruas, Dampierre.

Cette mobilisation sera aussi l’occasion d’apporter un soutien aux militant.es de Greenpeace France qui doivent passer en procès à Valence le 29 juin pour avoir pénétré sur le site du Tricastin pour commencer à démanteler symboliquement la centrale. Parmi les personnes prévenues, plusieurs auront l’occasion de s’exprimer lors de cette journée de mobilisation à Montélimar, ainsi que d’autre personnes qui font face à la justice pour avoir dénoncé le modèle énergétique actuel (décrocheurs et décrocheuses de portrait d’Emmanuel Macron, opposant.es au projet de poubelle nucléaire à Bure mis en cause pour "association de malfaiteurs"...)

Retrouvez toutes les informations pratiques sur la manifestation : https://www.sortirdunucleaire.org/26juin

Contacts presse :

Alain Volle (Stop Tricastin) - 06 85 12 40 62

Marie Liger (Réseau "Sortir du nucléaire") - 07 60 15 01 23

Guillaumine Lickel (Greenpeace France) - 06 73 89 48 90

Des réacteurs à arrêter en urgence

Les réacteurs nucléaires français n’ont pas été conçus pour fonctionner au-delà de 40 ans, sachant que certaines pièces, comme la cuve, ne sont pas réparables ni remplaçables. Pourtant, EDF souhaite prolonger leur fonctionnement jusqu’à 50, voire 60 ans ! En 2019, le réacteur 1 du Tricastin a été le premier à subir sa "4ème visite décennale" en vue de cette prolongation et reste en attente des prescriptions de l’Autorité de sûreté nucléaire. Le 12 juin 2021, le réacteur n°4 a dépassé a son tour les 40 ans de connexion au réseau électrique.

Nos associations dénoncent fermement cette prolongation du risque nucléaire. La cuve du réacteur n°1 est affectée de fissures [1]. Alors que les canicules se multiplient, la tenue de certains équipements à de fortes chaleurs n’est toujours pas garantie. Par ailleurs, le site du Tricastin est implanté en zone sismique, en contrebas du canal de Donzère-Mondragon. En 2017, un défaut de tenue au séisme a été détecté sur la digue du canal ; au vu de la mauvaise volonté d’EDF à effectuer les travaux de renforcement, qui peut garantir que ce risque est écarté ? Enfin, la poursuite du fonctionnement des réacteurs engendrerait la poursuite des rejets quotidiens de radioactivité dans l’air et dans l’eau, ainsi que la production de déchets radioactifs ingérables supplémentaires.

Le bon sens exigerait de prendre dès maintenant le virage vers un autre système énergétique sûr, sobre et renouvelable, tout en assurant la reconversion des personnes travaillant dans l’industrie nucléaire. Pas de prolonger à grands frais le fonctionnement de ces réacteurs vieillissants, ni de construire des réacteurs EPR pour les remplacer, comme le souhaite EDF !

Une journée d’action le 26 juin pour débrancher la centrale du Tricastin !

Pour refuser cette prolongation du risque, Alternatiba Valence, Attac, CNT Drôme, Collectif AntiNucléaire 84, Collectif Halte aux nucléaires Gard, Confédération Paysanne Drôme, EELV, Extinction Rebellion Valence, France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes, FRAPNA Drôme Nature Environnement, Greenpeace France, La France Insoumise, Réaction en Chaîne Humaine, Réseau "Sortir du nucléaire", Sortir du nucléaire Bugey, Sortir du nucléaire Isère, Stop Nucléaire Drôme-Ardèche, Stop Tricastin appellent à se mobiliser dans la vallée du Rhône ce samedi 26 juin.

Le matin, une vélorution partira de Valence à 9h et, après une halte déjeuner à Cruas, arrivera à Montélimar. À partir de 14h, le rassemblement commencera place de Provence (caserne Saint-Martin), puis se déploiera en manifestation dans le centre-ville. Des animations festives et musicales auront lieu tout au long de la journée à Montélimar.

Ce même jour, des rassemblements se tiendront également dans plusieurs autres villes de France situées non loin des réacteurs vieillissants des centrales de Chinon, Gravelines, Blayais, Cruas, Dampierre.

Cette mobilisation sera aussi l’occasion d’apporter un soutien aux militant.es de Greenpeace France qui doivent passer en procès à Valence le 29 juin pour avoir pénétré sur le site du Tricastin pour commencer à démanteler symboliquement la centrale. Parmi les personnes prévenues, plusieurs auront l’occasion de s’exprimer lors de cette journée de mobilisation à Montélimar, ainsi que d’autre personnes qui font face à la justice pour avoir dénoncé le modèle énergétique actuel (décrocheurs et décrocheuses de portrait d’Emmanuel Macron, opposant.es au projet de poubelle nucléaire à Bure mis en cause pour "association de malfaiteurs"...)

Retrouvez toutes les informations pratiques sur la manifestation : https://www.sortirdunucleaire.org/26juin

Contacts presse :

Alain Volle (Stop Tricastin) - 06 85 12 40 62

Marie Liger (Réseau "Sortir du nucléaire") - 07 60 15 01 23

Guillaumine Lickel (Greenpeace France) - 06 73 89 48 90


Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don



Sur le même thème



Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23