Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Changeons d’ère, sortons du nucléaire !

L’atome, ce n’est pas économe ?




Très peu flexible, le parc nucléaire ne peut pas suivre les variations journalières et saisonnières de
la consommation. De plus, il est largement surdimensionné. Pour écouler sa surproduction, l’État a freiné les mesures d’efficacité énergétique (isolation des logements…) et a encouragé l’utilisation d’équipements énergivores (chauffage électrique…).

Ce gaspillage généralisé pénalise les plus modestes à mesure que le prix de l’électricité augmente. Plus de trois millions de ménages paient leur facture avec difficulté.

Le prix de l’électricité nucléaire va continuer à augmenter, car il va bien falloir en payer les coûts cachés !

Prolonger le fonctionnement des 58 réacteurs français coûterait au moins 35 milliards d’euros selon EDF SA. Quant à savoir combien coûtera leur démantèlement, c’est impossible : la Cour des comptes juge "embryonnaire" le budget prévu par EDF SA. Le seul
démantèlement du petit réacteur de Brennilis est censé coûter au bas mot 500 millions d’euros. [1]

La facture la plus "durable" sera celle de la gestion des
déchets nucléaires. Il faudra
financer leur surveillance
pendant des millénaires. Les enfouir coûterait plusieurs dizaines de milliards d’euros. L’industrie nucléaire se garde bien de constituer les provisions financières
nécessaires : ce sont les citoyens qui paieront le coût de cette bombe à retardement.

103 milliards d’euros sont prévus pour démanteler les 23 réacteurs britanniques en activité. [2]

Très peu flexible, le parc nucléaire ne peut pas suivre les variations journalières et saisonnières de
la consommation. De plus, il est largement surdimensionné. Pour écouler sa surproduction, l’État a freiné les mesures d’efficacité énergétique (isolation des logements…) et a encouragé l’utilisation d’équipements énergivores (chauffage électrique…).

Ce gaspillage généralisé pénalise les plus modestes à mesure que le prix de l’électricité augmente. Plus de trois millions de ménages paient leur facture avec difficulté.

Le prix de l’électricité nucléaire va continuer à augmenter, car il va bien falloir en payer les coûts cachés !

Prolonger le fonctionnement des 58 réacteurs français coûterait au moins 35 milliards d’euros selon EDF SA. Quant à savoir combien coûtera leur démantèlement, c’est impossible : la Cour des comptes juge "embryonnaire" le budget prévu par EDF SA. Le seul
démantèlement du petit réacteur de Brennilis est censé coûter au bas mot 500 millions d’euros. [1]

La facture la plus "durable" sera celle de la gestion des
déchets nucléaires. Il faudra
financer leur surveillance
pendant des millénaires. Les enfouir coûterait plusieurs dizaines de milliards d’euros. L’industrie nucléaire se garde bien de constituer les provisions financières
nécessaires : ce sont les citoyens qui paieront le coût de cette bombe à retardement.

103 milliards d’euros sont prévus pour démanteler les 23 réacteurs britanniques en activité. [2]

Thèmes
Nucléaire et économie