Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Campagnes et mobilisations 2016

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2016


Abolition des armes nucléaires > Autres actualités

Une étude met en évidence les impacts sanitaires des essais nucléaires dans le Pacifique chez les petits-enfants des vétérans

23 janvier 2018 |




Entre 2012 et 2017, le Docteur Christian Sueur, responsable de l’unité pédopsychiatrique du centre hospitalier de Polynésie française, a mené une étude sur des enfants polynésiens dont les grand-parents avaient travaillé au Centre d’Essais du Pacifique lors des 46 essais nucléaires menés en Polynésie entre 1966 et 1974.



Ses conclusions pointent une corrélation alarmante entre l’exposition aux retombées radioactives des grands-parents et les pathologies dont souffrent leurs petits-enfants. Parmi les patients du Dr Sueur, 271 enfants ont consulté pour des troubles envahissants du développement. Parmi eux, 69 étaient concernés par des anomalies morphologiques et/ou des retards mentaux. 70% de ces enfants comptaient également des parents ou frères et sœurs qui avaient développé des maladies reconnues comme causées par l’exposition à la radioactivité (leucémies, cancers de la thyroïde...). Sur certains atolls, un enfant sur 4 est affecté par un cancer de la thyroïde !

Le Docteur Sueur a alerté les autorités sur ces impacts sanitaires extrêmement lourds, sans succès. En France comme en Polynésie Française, une omerta criminelle continue de régner parmi les autorités au sujet des conséquences de la bombe.

Télécharger ci-dessous l’étude du Docteur Christian Sueur

Conséquences Génétiques des Essais Nucléaires français dans le Pacifique, chez les petits-enfants des Vétérans du CEP, et des habitants des Tuamotu Gambiers.

Ses conclusions pointent une corrélation alarmante entre l’exposition aux retombées radioactives des grands-parents et les pathologies dont souffrent leurs petits-enfants. Parmi les patients du Dr Sueur, 271 enfants ont consulté pour des troubles envahissants du développement. Parmi eux, 69 étaient concernés par des anomalies morphologiques et/ou des retards mentaux. 70% de ces enfants comptaient également des parents ou frères et sœurs qui avaient développé des maladies reconnues comme causées par l’exposition à la radioactivité (leucémies, cancers de la thyroïde...). Sur certains atolls, un enfant sur 4 est affecté par un cancer de la thyroïde !

Le Docteur Sueur a alerté les autorités sur ces impacts sanitaires extrêmement lourds, sans succès. En France comme en Polynésie Française, une omerta criminelle continue de régner parmi les autorités au sujet des conséquences de la bombe.

Télécharger ci-dessous l’étude du Docteur Christian Sueur

Conséquences Génétiques des Essais Nucléaires français dans le Pacifique, chez les petits-enfants des Vétérans du CEP, et des habitants des Tuamotu Gambiers.