Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Campagnes et mobilisations 2012

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2012


Journée nationale d’action "Changeons d’ère, Sortons du nucléaire" > Comptes rendus des manifestations

Strasbourg




Le rendez-vous était fixé à 15h pour les manifestants, mais, dès 14h nous avons commencé, sous les yeux perplexes des touristes, à installer et fixer sur les pavés nos bandes de plastiques noires aux pieds de la cathédrale : il s’agissait de marquer au sol l’emplacement des quatre lettres géantes du mot STOP.
Pendant que nous affairions un peu stressés, un groupe de 4 danseuses antinucléaires ont offert aux badauds un magnifique et inattendu ballet sous la rosace de la cathédrale. Puis ce fût le tour des percussions du groupe « Allons Z’enfants de la batterie » d’attirer l’attention, l’écoute puis l’émerveillement de tous ceux qui passaient par là.
Ensuite, nous avons commencé à répartir les quelques 500 manifestants sur les bandes noires pour former les lettres, et entre et autour des lettres pour former le fond. Le mot STOP ainsi formé, nous avons distribué les parapluies noirs pour les lettres et les jaunes pour le fond.
Quand tout le monde a eu son parapluie, chacun l’a brandi en criant ensemble STOP au nucléaire et STOP à Fessenheim. S’en est suivie une prise de parole pour expliquer pourquoi l’annonce de Hollande de fermer Fessenheim fin 2016 n’est vraiment pas une bonne nouvelle, pourquoi nous ne pouvons pas y croire alors que des sommes colossales vont être dépensées pour la rafistoler d’ici juin 2013 et pourquoi nous réclamons sa fermeture immédiate et définitive. Et également la fermeture immédiate de tous les vieux réacteurs et l’arrêt de tous les projets et travaux insensés en cours (EPR, THT, ITER etc., ...). Nous avons aussi rappelé notre solidarité avec le peuple japonais qui se bat contre son gouvernement pour empêcher le retour du nucléaire.
Quand les percussions ont redémarré, chacun a à nouveau brandi son parapluie pour que le STOP géant soit bien visible en haut de la cathédrale où étaient postés photographes et journalistes.

Puis après avoir encore crier de concert des « STOP » et réclamer de vive voix la fermeture de Fessenheim et la sortie du nucléaire, chacun a rendu son parapluie et s’est regroupé en cortège derrière les percussions d’« Allons Z’enfants de la batterie » et la banderole « fermons Fessenheim et Sortons du nucléaire ».

Après quelques arrêts avec percussions énergiques et captivantes, et brèves prises de parole rappelant nos revendications, le cortège a tranquillement rejoint la Place Kléber.

Vers 16h15, la manifestation s’est dispersée après un ultime concert des tambours et un dernier rappel : « On ne baissera pas les bras, on ne se laissera pas endormir par des promesses bidons : le combat pour la fermeture de Fessenheim et pour l’arrêt le nucléaire continue ! » Nous réclamons, au lieu de dépenses insensées dans des industries du passé, des investissements dans les énergies renouvelables, en bref place à la Vie ! »

Un bilan « globalement positif » :

Que ce soit sur le parvis de la cathédrale ou dans le défilé, le soleil et l’énergie des percussions aidant, la bonne humeur était vraiment de la partie : tout le monde est reparti content de cette action réussie dont chacun a pu être acteur, un peu plus visiblement que par sa seule présence dans un cortège.
Les médias étaient au rendez-vous et pour Fessenheim le message a eu l’air de passer : non on ne se satisfait pas du tout de l’annonce de sa fermeture en 2016. France 3 Alsace avec un passage et une page sur leur site, France bleue Alsace et même France Inter aux infos du soir avec interview, les DNA, l’Alsace ... Le Monde via l’AFP ...

 Discours prononcé lors du rassemblement au nom des 3 associations (Stop Transports-Halte au Nucléaire, CSFR (Comité de Sauvegarde de Fessenheim et de la Plaine du Rhin) et Stop Fessenheim) :

Discours

 Vidéo réalisée par Christo Miche :

Le rendez-vous était fixé à 15h pour les manifestants, mais, dès 14h nous avons commencé, sous les yeux perplexes des touristes, à installer et fixer sur les pavés nos bandes de plastiques noires aux pieds de la cathédrale : il s’agissait de marquer au sol l’emplacement des quatre lettres géantes du mot STOP.
Pendant que nous affairions un peu stressés, un groupe de 4 danseuses antinucléaires ont offert aux badauds un magnifique et inattendu ballet sous la rosace de la cathédrale. Puis ce fût le tour des percussions du groupe « Allons Z’enfants de la batterie » d’attirer l’attention, l’écoute puis l’émerveillement de tous ceux qui passaient par là.
Ensuite, nous avons commencé à répartir les quelques 500 manifestants sur les bandes noires pour former les lettres, et entre et autour des lettres pour former le fond. Le mot STOP ainsi formé, nous avons distribué les parapluies noirs pour les lettres et les jaunes pour le fond.
Quand tout le monde a eu son parapluie, chacun l’a brandi en criant ensemble STOP au nucléaire et STOP à Fessenheim. S’en est suivie une prise de parole pour expliquer pourquoi l’annonce de Hollande de fermer Fessenheim fin 2016 n’est vraiment pas une bonne nouvelle, pourquoi nous ne pouvons pas y croire alors que des sommes colossales vont être dépensées pour la rafistoler d’ici juin 2013 et pourquoi nous réclamons sa fermeture immédiate et définitive. Et également la fermeture immédiate de tous les vieux réacteurs et l’arrêt de tous les projets et travaux insensés en cours (EPR, THT, ITER etc., ...). Nous avons aussi rappelé notre solidarité avec le peuple japonais qui se bat contre son gouvernement pour empêcher le retour du nucléaire.
Quand les percussions ont redémarré, chacun a à nouveau brandi son parapluie pour que le STOP géant soit bien visible en haut de la cathédrale où étaient postés photographes et journalistes.

Puis après avoir encore crier de concert des « STOP » et réclamer de vive voix la fermeture de Fessenheim et la sortie du nucléaire, chacun a rendu son parapluie et s’est regroupé en cortège derrière les percussions d’« Allons Z’enfants de la batterie » et la banderole « fermons Fessenheim et Sortons du nucléaire ».

Après quelques arrêts avec percussions énergiques et captivantes, et brèves prises de parole rappelant nos revendications, le cortège a tranquillement rejoint la Place Kléber.

Vers 16h15, la manifestation s’est dispersée après un ultime concert des tambours et un dernier rappel : « On ne baissera pas les bras, on ne se laissera pas endormir par des promesses bidons : le combat pour la fermeture de Fessenheim et pour l’arrêt le nucléaire continue ! » Nous réclamons, au lieu de dépenses insensées dans des industries du passé, des investissements dans les énergies renouvelables, en bref place à la Vie ! »

Un bilan « globalement positif » :

Que ce soit sur le parvis de la cathédrale ou dans le défilé, le soleil et l’énergie des percussions aidant, la bonne humeur était vraiment de la partie : tout le monde est reparti content de cette action réussie dont chacun a pu être acteur, un peu plus visiblement que par sa seule présence dans un cortège.
Les médias étaient au rendez-vous et pour Fessenheim le message a eu l’air de passer : non on ne se satisfait pas du tout de l’annonce de sa fermeture en 2016. France 3 Alsace avec un passage et une page sur leur site, France bleue Alsace et même France Inter aux infos du soir avec interview, les DNA, l’Alsace ... Le Monde via l’AFP ...

 Discours prononcé lors du rassemblement au nom des 3 associations (Stop Transports-Halte au Nucléaire, CSFR (Comité de Sauvegarde de Fessenheim et de la Plaine du Rhin) et Stop Fessenheim) :

Discours

 Vidéo réalisée par Christo Miche :