Faire un don

Vidéos

Sauvons les océans : non aux rejets d’eau radioactive à Fukushima

14 septembre 2021 | 247 vues






Le 13 avril 2021, le gouvernement japonais a décidé de commencer à rejeter à la mer, dans deux ans, l’eau radioactive stockée dans des réservoirs sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Il s’agit d’une décision unilatérale prise par le gouvernement, sans tenir compte des plans alternatifs proposés par la société civile et les experts, et en ignorant de nombreuses objections, notamment celles du secteur de la pêche. Pour défendre cette décision, les pro-nucléaires évoquent souvent les arguments suivants : "L’eau contaminée est rejetée à la mer par les centrales nucléaires même en fonctionnement normal", ou " A l’étranger, le volume beaucoup plus important d’eau contaminée est rejeté. Pourquoi critique-t-on seulement les rejets de Fukushima Daiichi ?

Alors, que pensent à ce sujet les groupes de la société civile, les experts et les militants de la cause environnementale d’autres pays, concernés par les installations nucléaires ? Qu’en est-il de l’usine de La Hague, en France, qui est le plus souvent citée à propos des rejets dans l’océan ? Qu’en est-il des Grands Lacs en Amérique du Nord, où le tritium est un sujet brûlant ? Qu’en est-il des risques sanitaires à l’étranger ?

Nous mettrons en ligne leurs messages vidéo dans une série sur la chaîne YouTube de Yosomono Net.
Nous devons arrêter ce projet nuisible à l’environnement et antidémocratique du gouvernement japonais. Nous devons nous battre pour protéger l’océan qui appartient à tous les êtres vivants.

Le premier de la série est un message de Kevin Kamps, un spécialiste des déchets radioactifs de l’ONG américaine Beyond Nuclear.

Le 13 avril 2021, le gouvernement japonais a décidé de commencer à rejeter à la mer, dans deux ans, l’eau radioactive stockée dans des réservoirs sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Il s’agit d’une décision unilatérale prise par le gouvernement, sans tenir compte des plans alternatifs proposés par la société civile et les experts, et en ignorant de nombreuses objections, notamment celles du secteur de la pêche. Pour défendre cette décision, les pro-nucléaires évoquent souvent les arguments suivants : "L’eau contaminée est rejetée à la mer par les centrales nucléaires même en fonctionnement normal", ou " A l’étranger, le volume beaucoup plus important d’eau contaminée est rejeté. Pourquoi critique-t-on seulement les rejets de Fukushima Daiichi ?

Alors, que pensent à ce sujet les groupes de la société civile, les experts et les militants de la cause environnementale d’autres pays, concernés par les installations nucléaires ? Qu’en est-il de l’usine de La Hague, en France, qui est le plus souvent citée à propos des rejets dans l’océan ? Qu’en est-il des Grands Lacs en Amérique du Nord, où le tritium est un sujet brûlant ? Qu’en est-il des risques sanitaires à l’étranger ?

Nous mettrons en ligne leurs messages vidéo dans une série sur la chaîne YouTube de Yosomono Net.
Nous devons arrêter ce projet nuisible à l’environnement et antidémocratique du gouvernement japonais. Nous devons nous battre pour protéger l’océan qui appartient à tous les êtres vivants.

Le premier de la série est un message de Kevin Kamps, un spécialiste des déchets radioactifs de l’ONG américaine Beyond Nuclear.

Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don


Thèmes
 Fukushima  Pollution radioactive