Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Campagnes et mobilisations 2005

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2005


Le réacteur nucléaire EPR ne passera pas !

Pourquoi agir aujourd’hui ?




60 % des Français (Sondage IFOP, septembre 2002) se prononcent contre la construction de nouveaux réacteurs nucléaires... et pourtant, la construction d’un prototype de réacteur EPR a été décidée par le gouvernement avec l’aval des dirigeants d’EDF.

Heureusement, nous avons encore le temps d’agir pour empêcher ce projet : il faut environ trois ans d’études avant que les travaux ne débutent réellement.

Pourquoi agir aujourd’hui ?

L’enjeu est de taille et nous concerne tous. Avec la construction d’un premier réacteur EPR, c’est le renouvellement de la totalité du parc nucléaire français que prépare EDF. Cela nous engagerait jusqu’en 2130, fin de vie théorique de la dernière centrale EPR qui serait construite. Il s’agit donc d’un enjeu crucial comme on n’en a pas connu depuis le démarrage du programme électronucléaire français au début des années soixante-dix.

Dans ce contexte, trouvez-vous normal qu’EDF, exploitant des centrales nucléaires françaises, n’ait pas consulté ses clients ?

Vous a-t-on demandé votre avis ?

Plutôt que d’investir, une nouvelle fois, des milliards d’euros dans le nucléaire, ne préféreriez-vous pas qu’EDF, au titre d’un vrai service public, mette tout en œuvre pour développer une véritable politique d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables (éolien, solaire, bois-énergie, biogaz, géothermie...) ?

Cette action n’est dirigée ni contre le personnel EDF, ni contre le service public

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a développé depuis des mois une campagne intitulée "Pour un vrai service public de l’électricité sans nucléaire". Le service public est indispensable pour garantir à tous l’égalité d’accès à l’énergie à un tarif adapté. Aujourd’hui, le gouvernement et les dirigeants d’EDF viennent d’en faire une société anonyme et de la soumettre aux caprices du marché. Les conséquences de la privatisation d’EDF seront préjudiciables pour chacun : augmentation des factures, risque de coupures d’électricité, risque d’accident nucléaire accru (à cause de la baisse, déjà engagée, des dépenses de maintenance des centrales), suppression d’emplois… En parallèle à cette campagne contre l’EPR, nous poursuivons notre travail afin d’obtenir une refondation du service public de l’électricité : démocratisé, déconcentré et dénucléarisé.

S’agit t-il d’embêter les agents EDF en leur rajoutant du travail supplémentaire ?

Il est certain que cela va engendrer des problèmes de gestion au personnel d’EDF ... mais comme personne ne peut se multiplier, la direction d’EDF devra bien trouver des solutions car il est peu probable que les agents EDF (qui sont protégés par leur statut) acceptent de faire beaucoup d’heures supplémentaires.
S’ils font appel à des sous-traitants leur rémunération, prévue pour des contrats précis, augmentera normalement, avec leur charge de travail

Si on arrive à mobiliser de nombreux citoyens sur cette action de multiplication des chèques, on fournira ainsi beaucoup de travail !

Pour empêcher la construction de l’EPR, créons un important rapport de force. Pour vous faire entendre, passez à l’action en participant au premier blocage administratif d’EDF !

60 % des Français (Sondage IFOP, septembre 2002) se prononcent contre la construction de nouveaux réacteurs nucléaires... et pourtant, la construction d’un prototype de réacteur EPR a été décidée par le gouvernement avec l’aval des dirigeants d’EDF.

Heureusement, nous avons encore le temps d’agir pour empêcher ce projet : il faut environ trois ans d’études avant que les travaux ne débutent réellement.

Pourquoi agir aujourd’hui ?

L’enjeu est de taille et nous concerne tous. Avec la construction d’un premier réacteur EPR, c’est le renouvellement de la totalité du parc nucléaire français que prépare EDF. Cela nous engagerait jusqu’en 2130, fin de vie théorique de la dernière centrale EPR qui serait construite. Il s’agit donc d’un enjeu crucial comme on n’en a pas connu depuis le démarrage du programme électronucléaire français au début des années soixante-dix.

Dans ce contexte, trouvez-vous normal qu’EDF, exploitant des centrales nucléaires françaises, n’ait pas consulté ses clients ?

Vous a-t-on demandé votre avis ?

Plutôt que d’investir, une nouvelle fois, des milliards d’euros dans le nucléaire, ne préféreriez-vous pas qu’EDF, au titre d’un vrai service public, mette tout en œuvre pour développer une véritable politique d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables (éolien, solaire, bois-énergie, biogaz, géothermie...) ?

Cette action n’est dirigée ni contre le personnel EDF, ni contre le service public

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a développé depuis des mois une campagne intitulée "Pour un vrai service public de l’électricité sans nucléaire". Le service public est indispensable pour garantir à tous l’égalité d’accès à l’énergie à un tarif adapté. Aujourd’hui, le gouvernement et les dirigeants d’EDF viennent d’en faire une société anonyme et de la soumettre aux caprices du marché. Les conséquences de la privatisation d’EDF seront préjudiciables pour chacun : augmentation des factures, risque de coupures d’électricité, risque d’accident nucléaire accru (à cause de la baisse, déjà engagée, des dépenses de maintenance des centrales), suppression d’emplois… En parallèle à cette campagne contre l’EPR, nous poursuivons notre travail afin d’obtenir une refondation du service public de l’électricité : démocratisé, déconcentré et dénucléarisé.

S’agit t-il d’embêter les agents EDF en leur rajoutant du travail supplémentaire ?

Il est certain que cela va engendrer des problèmes de gestion au personnel d’EDF ... mais comme personne ne peut se multiplier, la direction d’EDF devra bien trouver des solutions car il est peu probable que les agents EDF (qui sont protégés par leur statut) acceptent de faire beaucoup d’heures supplémentaires.
S’ils font appel à des sous-traitants leur rémunération, prévue pour des contrats précis, augmentera normalement, avec leur charge de travail

Si on arrive à mobiliser de nombreux citoyens sur cette action de multiplication des chèques, on fournira ainsi beaucoup de travail !

Pour empêcher la construction de l’EPR, créons un important rapport de force. Pour vous faire entendre, passez à l’action en participant au premier blocage administratif d’EDF !