Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Transparence de la sûreté nucléaire ? Peut mieux faire !

Lettre ouverte à l’ASN 1




Lettre ouverte à Monsieur Claude André Lacoste directeur de l’Autorité de Sûreté Nucléaire de l’initiative civile Cattenom Non Merci de Perl en Allemagne

Monsieur,

Les réacteurs de la centrale nucléaire française Cattenom ont été coupés plusieurs fois en mars, en raison de problèmes techniques et d’une série de pannes.

Source : https://www.saarbruecker-zeitung.de du 31.03.2010

« Une accumulation de problèmes techniques a joué en ce mars dans la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle. Comme le Directeur de Cattenom, Dupré La Tour, le communiquait hier aux journalistes, deux coupures rapides automatiques se sont produites au cours des quatre dernières semaines. Les barres de commande seraient restés bloquées. Le bloc du réacteur 4 a été mis hors réseau pour le rechargement de combustible. Cependant, en plus de cela, selon Dupré La Tour, un autre problème a eu lieu. Deux des 53 barres de commande, qui sont introduites dans le réacteur pour arrêter la réaction en chaîne et stopper le réacteur, sont restées bloquées la dernière semaine lors du déchargement de combustible au coeur du réacteur.
Les barres de commande se sont étirées et ne sont plus sorties. Ce n’est qu’au bout d’un certain temps, par plusieurs opérations mécaniques, elles ont pu être libérées, de façon à ce que le déchargement du combustible puisse se terminer. On a également évoqué des problèmes techniques liés à une turbine.“

Source : https://lequotidien.editpress.lu/index.php/le-pays/10683-Ouvrier-contamin.html du 20.04.2010

« Les autorités luxembourgeoises ont été averties que, dans la nuit de samedi à dimanche, des traces de contamination interne ont été détectées sur un salarié d’une entreprise extérieure lors des contrôles systématiques en sortie de zone nucléaire de la centrale de Cattenom ! Cet intervenant était en charge de l’installation de câbles électriques dans le bâtiment réacteur de l’unité de production n°4, actuellement en arrêt programmé pour des opérations de maintenance et de rechargement de combustible.
Vers 3 h, la personne a été prise en charge par le service médical du site qui a procédé aux examens, avant qu’elle ne regagne son domicile.
Les analyses ont permis d’estimer que le niveau d’exposition était de l’ordre du 40e de la limite annuelle réglementaire selon la direction de la centrale. Le salarié sera suivi quotidiennement par le service médical jusqu’à élimination naturelle de la contamination. Une analyse est en cours pour en déterminer l’origine exacte. »

Nous, l’initiative civile Cattenom Non Merci de Perl en Allemagne, à proximité de la frontière francaise, nous joignons à la demande du Réseau « Sortir du nucléaire » et des autres organisations antinucléaires. En outre, nous voulons apprendre veulent apporter pourquoi les événements évoqués ci-dessus ne sont pas publiés sur votre site, ni évoqués dans le journal ou à la télévision pour être transparents vis-à-vis du monde entier.

Salutations distinguées,
Ute Schlumpberger,pour l’initiative civile – Cattenom Non Merci de Perl

Lettre ouverte à Monsieur Claude André Lacoste directeur de l’Autorité de Sûreté Nucléaire de l’initiative civile Cattenom Non Merci de Perl en Allemagne

Monsieur,

Les réacteurs de la centrale nucléaire française Cattenom ont été coupés plusieurs fois en mars, en raison de problèmes techniques et d’une série de pannes.

Source : https://www.saarbruecker-zeitung.de du 31.03.2010

« Une accumulation de problèmes techniques a joué en ce mars dans la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle. Comme le Directeur de Cattenom, Dupré La Tour, le communiquait hier aux journalistes, deux coupures rapides automatiques se sont produites au cours des quatre dernières semaines. Les barres de commande seraient restés bloquées. Le bloc du réacteur 4 a été mis hors réseau pour le rechargement de combustible. Cependant, en plus de cela, selon Dupré La Tour, un autre problème a eu lieu. Deux des 53 barres de commande, qui sont introduites dans le réacteur pour arrêter la réaction en chaîne et stopper le réacteur, sont restées bloquées la dernière semaine lors du déchargement de combustible au coeur du réacteur.
Les barres de commande se sont étirées et ne sont plus sorties. Ce n’est qu’au bout d’un certain temps, par plusieurs opérations mécaniques, elles ont pu être libérées, de façon à ce que le déchargement du combustible puisse se terminer. On a également évoqué des problèmes techniques liés à une turbine.“

Source : https://lequotidien.editpress.lu/index.php/le-pays/10683-Ouvrier-contamin.html du 20.04.2010

« Les autorités luxembourgeoises ont été averties que, dans la nuit de samedi à dimanche, des traces de contamination interne ont été détectées sur un salarié d’une entreprise extérieure lors des contrôles systématiques en sortie de zone nucléaire de la centrale de Cattenom ! Cet intervenant était en charge de l’installation de câbles électriques dans le bâtiment réacteur de l’unité de production n°4, actuellement en arrêt programmé pour des opérations de maintenance et de rechargement de combustible.
Vers 3 h, la personne a été prise en charge par le service médical du site qui a procédé aux examens, avant qu’elle ne regagne son domicile.
Les analyses ont permis d’estimer que le niveau d’exposition était de l’ordre du 40e de la limite annuelle réglementaire selon la direction de la centrale. Le salarié sera suivi quotidiennement par le service médical jusqu’à élimination naturelle de la contamination. Une analyse est en cours pour en déterminer l’origine exacte. »

Nous, l’initiative civile Cattenom Non Merci de Perl en Allemagne, à proximité de la frontière francaise, nous joignons à la demande du Réseau « Sortir du nucléaire » et des autres organisations antinucléaires. En outre, nous voulons apprendre veulent apporter pourquoi les événements évoqués ci-dessus ne sont pas publiés sur votre site, ni évoqués dans le journal ou à la télévision pour être transparents vis-à-vis du monde entier.

Salutations distinguées,
Ute Schlumpberger,pour l’initiative civile – Cattenom Non Merci de Perl