Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Nogent-sur-Seine : Après 4 mois d’arrêt pour visite décennale, le réacteur 1 redémarre avec un circuit essentiel hors service




30 août 2019


Le système ASG* est là pour amener de l’eau aux générateurs de vapeur en cas de besoin. Il est fondamental : il permet d’évacuer la chaleur du circuit primaire et de refroidir le cœur du réacteur. Il est aussi utilisé lors des arrêts et des redémarrages des réacteurs. Pourtant, malgré un grand programme d’entretien et de vérifications des installations nommé "visite décennale" et 4 mois d’arrêt, ce n’est que lors du redémarrage du réacteur 1 le 19 août 2019 que l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) s’est rendu compte que la vanne de la turbopompe de ce circuit ASG était fermée, condamnant ainsi toute possibilité de l’utiliser. Et comme l’alarme associée était hors service, les équipes de la salle de commande ont mis 2 heures avant de s’en rendre compte.


L’évènement, démontrant a minima la méconnaissance des spécifications techniques d’exploitation par les équipes, l’état des équipements et la piètre qualité des vérifications faites par EDF sur son installation nucléaire, a été déclaré comme significatif pour la sûreté le 28 août 2019 et classé au niveau 1 de l’échelle INES**.

Ce que dit EDF :

Non respect des spécifications techniques d’exploitation lors des opérations de rédemarrage de l’unité de production n°1

Publié le 30/08/2019

L’unité de production n°1 de la centrale nucléaire EDF de Nogent-sur-Seine est en arrêt programmé pour sa visite décennale depuis le 20 avril 2019.

Le 19 août 2019 à 7h45, lors des opérations de redémarrage de l’unité de production n°1, la fermeture d’une vanne permettant d’alimenter le circuit ASG, est constatée lors d’un contrôle.

Dès la détection de cet écart, les équipes de la centrale sont intervenues pour ouvrir la vanne et rétablir la disponibilité du circuit ASG.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté et l’environnement.

La direction de la centrale a déclaré, le 28 août 2019, à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), un événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7 en raison du non-respect des Spécifications techniques d’exploitation (STE).

La préfecture de l’Aube, l’Autorité de Sûreté Nucléaire et la CLI ont été informées.

L’unité de production n°2 fonctionne normalement.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine/actualites/non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-lors-des-operations-de-redemarrage-de-l-unite-de-production-ndeg1


Ce que dit l’ASN :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatives à la disponibilité d’une turbopompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 1 de la centrale de Nogent-sur-Seine

Publié le 03/09/2019

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 29 août 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 concernant la disponibilité d’une des pompes du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur.

Le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (dénommé ASG) est utilisé en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de mise à l’arrêt et de démarrage du réacteur. Le circuit ASG comprend deux voies redondantes (voies A et B) alimentant chacune deux générateurs de vapeur et dotées chacune d’une motopompe (alimentée électriquement) et d’une turbopompe (alimentée par la vapeur sortant des deux générateurs de vapeur correspondants).

Le 19 août 2019, le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine était, à l’issue de son arrêt pour visite décennale, dans une phase de redémarrage requérant la disponibilité d’une voie du système ASG. Cette phase a débuté sans que les opérateurs aient ouvert une vanne d’admission de vapeur dans la turbopompe pour permettre son démarrage automatique en cas de besoin. Dans ce cas, la turbopompe est considérée indisponible selon les spécifications techniques d’exploitation du réacteur. En raison d’un dysfonctionnement de la verrine de l’alarme en salle de commande associée à l’indisponibilité d’un matériel du système ASG, celle-ci n’a été détectée qu’au bout de deux heures.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois il a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur. Au regard de l’indisponibilité de l’équipement concerné, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection de l’erreur la vanne a été ouverte, ce qui a immédiatement permis de retrouver la disponibilité de la turbopompe concernée.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-STE-turbopompe-du-circuit-d-alimentation-de-secours-des-GV


* ASG : alimentation de secours des générateurs de vapeur. Lorsque l’alimentation normale en eau est défaillante, le système ASG permet alors d’alimenter les générateurs de vapeur pour évacuer la chaleur transmise par le circuit primaire. L’alimentation de secours peut se faire à partir d’une turbopompe ou de deux motopompes aspirant dans un réservoir de stockage d’eau déminéralisé - https://www.asn.fr/Lexique/A/ASG

** INES : International nuclear and radiological event scale (Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques) - Description et niveaux ici - https://www.asn.fr/Lexique/I/INES


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Nogent

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
54