Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Nogent : Prises de risques avec le confinement découvertes après-coup

Quand les contrôles d’EDF ne détectent pas les dysfonctionnements de ses équipements




17 décembre 2021


Les 10 et 11 décembre 2021, EDF se rend compte que les clapets de la ventilation des bâtiments où est entreposé le combustible des réacteurs de la centrale de Nogent (Grand Est) sont trop lents à se fermer. Embêtant car en cas d’accident, la ventilation doit être coupée en moins de 5 secondes pour éviter qu’une partie de la radioactivité ne soit relâchée à l’extérieur du bâtiment et contamine l’environnement.


C’est dans ces bâtiments que sont entreposés les assemblages de combustibles des réacteurs nucléaires lorsqu’ils sont arrêtés et déchargés. Les règles imposent que la ventilation puisse être fermée en moins de 5 secondes pour basculer vers un système qui filtre l’iode radioactif qui serait relâché dans l’air en cas d’accident de manutention de combustible par exemple. La ventilation participant au confinement de la radioactivité dans le bâtiment, elle doit être entretenue, testée et fonctionner parfaitement.

Des activités de maintenance ont eu lieu sur les commande de fermeture des clapets dans le système de ventilation du bâtiment combustible, entre le 17 novembre et le 10 décembre 2021. Mais elles n’ont pas donné le résultat escompté : les clapets se ferment trop lentement. Les 5 secondes maximum imposées par les règles sont dépassés. Autant de temps en plus pour isoler l’air du bâtiment en cas d’accident.
Mais comme les vérifications techniques faites après chaque intervention n’ont pas été suffisamment poussées, EDF ne s’est pas rendu compte du problème. L’industriel a - on ne sait comment - considéré que les clapets fonctionnaient parfaitement et le matériel a été requalifié, c’est-à-dire qu’EDF l’a déclaré apte à remplir ses fonctions.

Ce n’est que lors d’essais, réalisés les 10 et 11 décembre, que l’industriel s’est rendu compte que le délai de moins de 5 secondes n’était pas respecté. Le combustible nucléaire des 2 réacteurs a été manipulé durant cette période, à plusieurs reprises. Ce qui est strictement interdit si la ventilation n’est pas complètement opérationnelle. Mais comment respecter les règles d’exploitation de son installation si on ne sait pas que ses équipements ne fonctionnent pas correctement ?

Pas de conséquences réelles dira EDF, heureusement, il n’y a pas eu d’accident lorsque les centaines d’assemblages de combustible nucléaire qui équipent les 2 réacteurs ont été manipulés dans les bâtiments. Mais le manque de qualité de maintenance d’une part, et le manque de qualité des contrôles post-interventionnels d’autres part, ont fait courir des risques d’un confinement de la radioactivité trop lent. Et démontre qu’EDF ne sait pas toujours ce qui fonctionne ou pas dans ses installations nucléaires. L’incident, significatif pour la sûreté [1] , a été déclaré aux autorités par EDF le 15 décembre 2021.

Ce que dit EDF :

Evènement sûreté

Publié le 17/12/2021

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation à la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine

Entre le 17 novembre et le 10 décembre, les équipes de la centrale modifient des clapets du circuit de confinement du bâtiment combustible sur les deux unités de production conformément à une nouvelle modification EDF. Ce circuit permet d’assurer la filtration de l’air avant un éventuel rejet pour retenir les particules pouvant être contaminées et de traiter sur des pièges à iode tous les gaz contaminés.

Les nouveaux clapets installés sont manœuvrables grâce à une électrovanne. Les spécifications techniques d’exploitation demandent qu’en cas de déclenchement, ces clapets aient des temps de manœuvre inférieurs à 5 secondes. Après le remplacement des clapets, les équipes de conduite procèdent à leur requalification depuis la salle de commande. Cette dernière est déclarée conforme.

Le 10 décembre, les équipes de conduite réalisent l’essai périodique annuel du circuit de ventilation du bâtiment combustible de l’unité de production n°2, qui consiste à vérifier les critères de manœuvre des différents organes du circuit. Le temps de manœuvrabilité des clapets est de 5.5 secondes et n’est donc pas conforme aux spécifications techniques d’exploitation, l’essai est déclaré non conforme. Le 11 décembre l’essai périodique de l’unité de production n°1 est réalisé et la même situation est rencontrée. Les équipes de la centrale procèdent immédiatement aux actions de maintenance sur les clapets des deux unités de production et les valeurs obtenues lors de leur requalification sont conformes aux délais requis.

Cet événement, lié au non-respect des spécifications techniques d’exploitation, n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations et a été déclaré le 15 décembre 2021 auprès de l’ASN au niveau 1 de l’échelle INES en raison de sa détection tardive.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-nogent/non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-a-la-centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine


Ce que dit l’ASN :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatives au confinement du bâtiment combustible des réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine

Publié le 23/12/2021

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 15 décembre 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation liées au confinement du bâtiment combustible des réacteurs 1et 2.

Le bâtiment combustible est un bâtiment confiné où sont entreposés les assemblages de combustible, soit en attente de chargement dans le cœur du réacteur, soit en cours de refroidissement avant évacuation. En cas d’accident de manutention d’un assemblage de combustible, les dispositions de sûreté prévoient d’isoler la ventilation normale de ce bâtiment pour la basculer vers un système de filtration des éventuels rejets d’iode radioactif. Ce basculement doit se faire en moins de 5 secondes selon les spécifications techniques d’exploitation des réacteurs.

Le 10 décembre 2021, lors d’un essai sur le réacteur 2, puis le lendemain sur le réacteur 1, l’exploitant a constaté que plusieurs organes de ventilation permettant d’isoler la ventilation normale du bâtiment combustible des réacteurs ne manœuvraient pas dans le délai attendu, il a donc considéré ces organes indisponibles.

Le système de commande de ces organes a été modifié entre le 17 novembre et le 10 décembre, sans que les vérifications effectuées à l’issue des travaux de modification ne permettent de détecter leur mauvais fonctionnement. A posteriori, l’exploitant a constaté que durant cette période des manutentions d’assemblages de combustible ont eu lieu sur les deux réacteurs alors que celles-ci ne sont pas autorisées par les spécifications techniques d’exploitation lorsque les moyens de basculement de la ventilation normale du bâtiment combustible vers le système de filtration d’éventuels rejets ne sont pas complètement disponibles.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, il a affecté la fonction de sûreté liée au confinement des matières radioactives. En raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection des anomalies, l’exploitant a procédé aux réglages nécessaires afin de retrouver, sur les deux réacteurs, des délais corrects de manœuvre des organes de ventilation concernés.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-des-ste-relatives-au-confinement-du-batiment-combustible


[1Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif
La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Nogent

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
77