Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Nogent : La piscine de combustible du réacteur 1 se réchauffe pendant plusieurs heures à cause d’un mauvais contact sur un fusible




14 mai 2019


Mai 2019 : le réacteur 1 de la centrale de Nogent-sur-Seine (Aube) est arrêté pour visite décennale. La cuve est vide, le combustible nucléaire est entreposé sous l’eau dans une piscine où il est en permanence refroidi. Pour réaliser une opération de maintenance, une des 2 pompes qui permet le refroidissement cette piscine est mise hors service le 7 mai. Un mauvais contact sur un fusible, et les équipes pensent que la pompe a bien été remise en service, alors qu’il n’en est rien. Ce n’est que 6 heures plus tard que les équipes se rendront compte que l’eau de la piscine est en train de chauffer. Il faudra encore 4 heures de plus pour identifier le problème et le résoudre. La pompe de refroidissement aura au total été indisponible pendant dix heures alors que les spécifications techniques d’exploitation du réacteur autorisent une durée maximale d’indisponibilité de huit heures. Le refroidissement du combustible nucléaire entreposé dans la piscine ayant été mis en péril, l’évènement a été déclaré comme significatif pour la sûreté et classé au niveau 1 de l’échelle INES*.


Ce que dit EDF :

Non-respect des Spécifications techniques d’exploitation (STE)

Publié le 14/05/2019

L’unité de production n°1 de la centrale de Nogent-sur-Seine est à l’arrêt pour sa visite décennale.

Le 7 mai 2019, afin de réaliser une opération de maintenance sur des tableaux électriques, les équipes de la centrale doivent procéder à l’arrêt puis à la remise en service d’une des deux pompes [1] assurant le refroidissement de la piscine combustible.

Lors de la remise en service de ce matériel, un défaut sur un fusible a rendu une pompe indisponible pendant environ 10 heures.
Or, les mesures compensatoires liées à l’opération de maintenance en cours prévoient que les deux pompes soient en service.
Dès détection de l’indisponibilité du matériel, la pompe à l’arrêt a été remise en service.

En raison du non-respect des mesures compensatoires, la centrale a déclaré le 13 mai 2019, à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) cet événement du domaine sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine/actualites/non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation-ste-1


Ce que dit l’ASN :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine

Publié le 20/08/2019

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 13 mai 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a déclaré à l’ASN un évènement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur 1 concernant la disponibilité d’une des deux pompes du circuit de refroidissement de la piscine d’entreposage du combustible.

La piscine d’entreposage du combustible reçoit notamment l’ensemble des éléments combustibles du cœur du réacteur pendant les arrêts pour rechargement. Pour évacuer la puissance résiduelle dégagée par ces éléments combustibles, le refroidissement de la piscine est assuré par un circuit constitué de deux voies comportant chacune une pompe et un échangeur. Lorsque le combustible a été transféré dans la piscine d’entreposage, les spécifications techniques d’exploitation du réacteur prévoient que les deux voies soient disponibles ; en cas d’indisponibilité d’un matériel d’une voie, elles prescrivent un délai pour sa remise en service.

Le 7 mai 2019, le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine était en arrêt pour visite décennale, le cœur du réacteur avait été déchargé. Une opération de maintenance sur les tableaux électriques alimentant une des deux pompes de refroidissement de la piscine d’entreposage du combustible imposait son arrêt pour la réalimenter par d’autres tableaux.

Lorsque les opérateurs ont redémarré la pompe concernée depuis la salle de commande, son témoin de mise en service s’est allumé normalement, ce qui ne leur a pas permis de détecter qu’elle n’avait pas réellement démarré. Ils n’ont réalisé que six heures plus tard l’augmentation de la température de la piscine d’entreposage du combustible, ce qui a conduit à diagnostiquer un mauvais contact d’un fusible du dispositif de commande de la pompe, rendant l’ordre de démarrage inopérant.

La pompe de refroidissement a été indisponible pendant dix heures alors que les spécifications techniques d’exploitation du réacteur autorisent une durée maximale d’indisponibilité de huit heures.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois il a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement de la piscine d’entreposage du combustible. Au regard de l’indisponibilité de l’équipement concerné, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection de l’origine du dysfonctionnement constaté, l’exploitant a remis en service la pompe concernée.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-STE-du-reacteur-1-de-la-centrale-nucleaire-de-Nogent-sur-Seine


* INES : International nuclear and radiological event scale (Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques) - Description et niveaux ici - https://www.asn.fr/Lexique/I/INES


[1Les circuits des centrales nucléaires sont conçus en redondance (deux voies séparées). Lorsqu’un circuit est indisponible, un autre permet d’assurer des fonctions similaires.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener ! Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don





Installations
Nogent