Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Golfech : Un capteur de la piscine d’entreposage du combustible hors service depuis plusieurs mois : contrôles inefficaces et détection tardive




10 juillet 2019


Malgré un test de bon fonctionnement, et une vérification de ce test a posteriori, un capteur de la piscine où est entreposé le combustible nucléaire du réacteur 1 de la centrale de Golfech (Tarn) est resté mal réglé durant plusieurs mois. Ce capteur fourni pourtant des paramètres essentiels au plan de la sûreté, puisqu’il renseigne sur le niveau de traitement et de refroidissement de la piscine combustible. La communication de l’exploitant ne précise pas combien de temps au total ce capteur est resté hors service. Si EDF affirme avoir réalisé une analyse approfondie des fais qui ont conduit à ce que l’indisponibilité d’un équipement essentiel pour la sûreté ne soit pas détectée malgré plusieurs contrôles effectués, cette analyse, et encore moins la chronologie des faits, n’est pas présentée dans le communiqué. C’est le 3ème incident sur ce réacteur en moins de 2 mois.


Outre la fuite d’acide sulfurique qui a eu lieu sur le site nucléaire le 19 juin 2019, un problème de pression trop élevée sur un générateur de vapeur est survenu le 27 mai alors que le réacteur 1 était en cours de redémarrage. Le réacteur était en montée de puissance, c’est à dire que la réaction nucléaire était lancée dans le cœur du réacteur, mais l’opérateur aux commandes a ignoré l’alarme qui retentissait pour avertir du problème. À peine un mois plus tard, fin juin, ce même réacteur s’arrêtera automatiquement, encore pour un problème au niveau des générateurs de vapeur. Cette nouvelle déclaration d’incident significatif pour la sûreté vient donc à la suite d’une série d’évènements récents laissant à penser que les contrôles, les vérifications techniques effectuées et les alarmes déclenchées ne suffisent pas pour garantir un fonctionnement sûr de l’installation nucléaire de Golfech.

Ce que dit EDF :

Détection tardive de l’indisponibilité d’un capteur

Publié le 10/07/2019

Lors de la réalisation d’un essai périodique sur un capteur de niveau du circuit de traitement et de réfrigération de l’eau de la piscine du bâtiment combustible [1] de l’unité de production n°1, un intervenant ne détecte pas le déréglage du capteur. Le contrôle technique de cette intervention mené a posteriori ne révèle pas ce défaut.

Le même essai périodique est à nouveau réalisé ultérieurement, comme le prévoit le programme de contrôles issus des règles générales d’exploitation. Le déréglage du capteur de niveau du circuit de traitement et de réfrigération de l’eau de la piscine du bâtiment combustible est alors identifié et immédiatement corrigé.

Les équipes EDF mènent une analyse approfondie des faits. Celle-ci conclut à l’indisponibilité du capteur de niveau du circuit de traitement et de réfrigération de l’eau de la piscine du bâtiment combustible pendant toute la période durant laquelle le déréglage était effectif. Le niveau de l’eau de la piscine du bâtiment combustible n’ayant pas évolué, l’utilisation du capteur n’a pas été nécessaire. De plus, un autre capteur de niveau assurant la même fonction est resté toujours opérationnel et disponible en cas de besoin.

Cet événement n’a donc pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, sur l’environnement ni sur la sécurité du personnel. Toutefois, en raison de la détection tardive de l’indisponibilité du capteur, la centrale nucléaire EDF de Golfech a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire, le 9 juillet 2019, un événement significatif de sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-golfech/actualites/detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-un-capteur


[1Le bâtiment combustible (BK) accueille la piscine où sont entreposés les assemblages combustibles neufs, avant leur chargement dans le réacteur et les assemblages usés déchargés du réacteur.





Installations
Golfech