Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville : Un capteur du circuit de refroidissement des piscines à combustible mal réglé depuis 1 année




5 mars 2020


Fin février 2020, une alarme signale que la pression baisse dans le circuit qui refroidit les piscines du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville. EDF se veut rassurant : pas de problème, ni de risque que le combustible nucléaire ne soit plus suffisamment refroidit, le capteur était juste mal réglé. Depuis 1 an.


Après les moteurs diesels et les stations de pompage, le système contrôle-commande, la turbine à combustion, la ventilation en zone nucléaire, au tour du circuit circuit de réfrigération et de purification de l’eau des piscines (qui permet notamment d’évacuer la puissance dégagée par le combustible nucléaire usé stockés un temps sur place après son utilisation dans la cuve du réacteur). Depuis que le site nucléaire a été placé sous surveillance renforcée par l’Autorité nucléaire à l’automne 2019, les déclarations s’enchaînent. Et démontrent le laxisme au long court de l’exploitant nucléaire qui a laissé se dégrader plusieurs équipements importants pour la sûreté de son installation et qui n’a manifestement pas non plus été capable de régler correctement des systèmes tout aussi importants. Ni de détecter ses erreurs rapidement. Erreurs de maintenance, manque de surveillance, contrôles inefficaces, à chaque fois les manquements d’EDF font courir des risques, en premier lieu à son personnel, et plus largement aux populations et à l’environnement. En décembre 2019, la situation était déjà qualifiée de "très préoccupante" par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire [1]. Et c’était sans avoir eu connaissance des récentes déclarations de l’exploitant [2].

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement sûreté au niveau 1 (échelle INES) concernant un mauvais réglage d’un capteur

Publié le 05/03/2020

Le 29 mars 2019, une modification d’un capteur de pression, situé sur le circuit de réfrigération et de purification de l’eau des piscines (PTR) [3] de l’unité de production n°1, a été réalisée.

Le 23 février 2020, une alarme indiquant une baisse de la pression d’eau du circuit PTR est apparue en salle de commande. Cette alarme rend indisponible une pompe de circulation d’eau du circuit PTR. Une équipe est intervenue rapidement pour investigation et a constaté une erreur d’étalonnage du capteur, modifié le 29 mars 2019. En effet la valeur de déclenchement de l’alarme était supérieure à la valeur attendue.

Cet écart, sans conséquence réelle sur la sûreté des installations, a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire, au niveau 1 de l’échelle INES, échelle internationale de classement des événements nucléaires qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-flamanville/actualites/declaration-d-un-evenement-surete-au-niveau-1-echelle-ines-concernant-un-mauvais-reglage-d-un-capteur


Ce que dit l’ASN :

Le 11/03/2020

Détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe de secours du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt du réacteur 1

Le 28 février 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à une indisponibilité d’une pompe de secours du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville.

Le système de traitement et de refroidissement des piscines (PTR) assure le refroidissement de la piscine d’entreposage du combustible dans le bâtiment du combustible et celle située dans le bâtiment du réacteur. Le système PTR peut également être utilisé pour suppléer le système de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA) en cas de perte totale de ce système lors d’une phase d’arrêt du réacteur.

Le 23 février 2020, le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville était à l’arrêt et EDF a détecté le dysfonctionnement d’une pompe du circuit PTR du réacteur. Les investigations réalisées par EDF ont conclu à un mauvais réglage du seuil d’un capteur de pression. La pompe a été remise en conformité et requalifiée fonctionnellement le 26 février 2020.

L’analyse de l’exploitant a conclu que la pompe n’était pas fonctionnelle depuis une opération de maintenance réalisée le 29 mars 2019.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ou l’environnement. Cependant, compte tenu de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-une-pompe-de-secours2


[24 déclarations d’évènements significatifs ont été faites par EDF entre le 24 janvier et le 5 mars concernant la centrale de Flamanville : ventilation non conforme en zone nucléaire depuis 1985, dégradations importantes des moteurs diesels de secours, maintenance sur la turbine à combustion oubliée, et celle du 5 mars : capteur du circuit PTR mal réglé

[3le circuit de réfrigération et de purification de l’eau des piscines (PTR) permet, entre autres, d’évacuer la chaleur résiduelle des assemblages combustibles entreposés dans la piscine d’entreposage des assemblages combustibles usés.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Flamanville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
68