Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville : Des fuites 4 fois plus importantes que le maximum autorisé

Liquides de refroidissement et rejets de gaz à effet de serre récurrents, EDF fait-il tout pour protéger l’environnement ?




1er février 2022


En 2021, le site de Flamanville (Normandie) aura laissé fuiter une quantité de liquides de refroidissement 4 fois supérieure au maximum autorisé. Ces liquides se transforment en de puissants gaz à effet de serre lorsqu’ils sont relâchés dans l’atmosphère.


Les liquides de refroidissement, très utilisés dans les centrales nucléaires, sont des composés de différents types, dont les effets et la durée de vie vont être différents selon le type de fluide utilisé. Mais à une pression normale, une fois relâchés dans l’atmosphère, tous deviennent des gaz à effet de serre [1]. Leurs fuites ne sont pas rares et le problème est bien connu des industriels.
Malgré un seuil fixé à 100kg de fuites maximum par an, les centrales nucléaires d’EDF en rejettent bien plus (comme par exemple à Belleville et au Bugey). C’est notamment le cas de la centrale de Flamanville qui dépasse très largement cette autorisation de rejet, la quadruplant même : plus de 418 kg de fluides frigorigènes, c’est ce qu’elle aura rejeté dans l’air en 2021.

Ce dépassement n’est pas très surprenant, puisque déjà en 4 mois le site nucléaire avait laissé fuiter 140 kg, outrepassant largement la limite des 100 kg fixée par les autorités. Mais on aurait pu s’attendre à ce qu’il ne osit pas aussi important. L’industriel a fait ses comptes fin 2021 et c’est au total plus de quatre fois la quantité autorisée qui a été rejetée dans l’environnement. Le site ne semble pas faire grand cas de la limite fixée par les autorités. Il a laissé survenir d’importantes fuites, alors même qu’il savait avoir déjà dépassé la quantité annuelle autorisée en seulement quelques mois.

Quelles sont les raisons de ces fuites récurrentes ? Manifestement, EDF ne surveille pas d’assez près ses groupes froids et n’entretient pas comme il se doit ses équipements. Ni choisir les technologies les plus efficaces puisque l’industriel avance que ces fuites sont dues à "la technologie des matériels". EDF semble donc faire bien peu de cas de la protection de l’environnement, une protection contre les impacts délétères de ses activités qu’il est pourtant tenu d’assurer. D’autant que ce n’est pas le seul dépassement des rejets dans l’environnement de la centrale nucléaire cette année : lesfuites de SF6, un puissant gaz à effet de serre utilisé comme isolant électrique, ont aussi dépassé en 2021 la limite autorisée. Mais tout comme pour les fuites de liquides de refroidissement, EDF s’est contenté d’actualiser auprès des autorités sa déclaration d’incident significatif pour l’environnement (voir à droite de cet article pour une revue des dernières déclarations d’incidents à Flamanville).

Ce que dit EDF :

Evènements significatifs - janvier 2022

Publié le 01/02/2022

Au 31 décembre 2021, la centrale nucléaire de Flamanville 1&2 a comptabilisé 418, 885 kg d’émission de fluide frigorigènes sur l’année 2021. Ces pertes s’expliquent majoritairement par des pertes liées à la technologie du matériel.

La direction de la centrale de Flamanville 1-2 a donc indicé le 17 janvier 2022 l’évènement significatif environnement pour prendre en compte les nouvelles émissions depuis la première déclaration faite à l’Autorité de sûreté nucléaire le 29 avril 2021.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-flamanville-1-2/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-flamanville-1-2/evenements-significatifs-janvier-2022


[1Par exemple, 1 kg de fluide de type HFC-134a vaut 3710 kgeqCO2 à l’horizon de 20 ans. Pour en savoir plus, voir l’article de Bernard Laponche Certains gaz à effet de serre des centrales nucléaires, octobre 2020, Global Chance.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Flamanville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
103