Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Dampierre : Montée en pression et fuites multiples

Le circuit secondaire du réacteur 3 inétanche, trop de pression dans un GV




6 décembre 2022


Fin novembre 2022, de l’eau est découverte dans le circuit secondaire du réacteur 3 de Dampierre (Centre-Val de Loire). Plusieurs vannes du circuit fuyaient et la pression d’un des générateur de vapeur est passée bien au delà des limites autorisées.


On ne sait pas comment ni pourquoi, mais plusieurs vannes du circuit secondaire [1] étaient "inétanches". Autrement dit elles fuyaient. Embêtant pour un circuit censé être sous pression. La pression est d’ailleurs montée dans un des générateurs de vapeur [2] , jusqu’à largement dépasser le seuil maximal autorisé (plus de 35 bar au lieu de 14 max) durant 5 heures. EDF ne dit pas un mot sur le pourquoi de cet accident survenu alors que le réacteur était à l’arrêt.

Ce que dit EDF :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation en raison de la défaillance de vannes sur le circuit secondaire.

Le 06/12/2022

Le pilotage d’un réacteur s’inscrit dans un cadre de prescriptions, parmi lesquelles les spécifications techniques d’exploitation (STE), qui recueillent l’ensemble des règles à respecter pour la conduite des installations.

Le 21 novembre 2022, l’unité de production n°3 est à l’arrêt dans le cadre de sa maintenance programmée. Une demande de travaux est émise par les équipes de pilotage de la centrale en raison d’une circulation d’eau potentielle dans un circuit normalement isolé.

Lors de l’intervention, les techniciens constatent effectivement une circulation d’eau sur le circuit secondaire. Il apparait que ces mouvements d’eau sont concomitants à la mise en service le 20 novembre d’une pompe de circulation.

Après analyse, il apparaît que plusieurs vannes en série du circuit secondaire étaient inétanches (celles-ci ont immédiatement été remises en conformité). Cette inétanchéité a entraîné une augmentation de pression dans l’un des générateurs de vapeur de l’unité de production n°3, ce qui n’est pas permis par les spécifications techniques d’exploitation.

Cet évènement n’a pas eu d’impact réel sur la sureté des installations, l’unité de production n°3 étant à l’arrêt. Toutefois, en raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré cet événement le 29 novembre 2022 à l’Autorité de sûreté nucléaire comme un événement significatif de sûreté de niveau 1 (anomalie) sur l’échelle INES, qui en compte 7.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-dampierre-en-burly/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-dampierre/non-respect-des-specifications-techniques-dexploitation-5


Ce que dit l’ASN :

Non-respect d’une prescription permanente des règles générales d’exploitation (RGE) du réacteur 3

Publié le 30/12/2022

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 29 novembre 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif au non-respect d’une prescription permanente des règles générales d’exploitation du réacteur 3 concernant la limitation des contraintes thermiques et mécaniques des générateurs de vapeur.

Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température (320°C) et pression élevée (155 bar) dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire qui se transforme en vapeur et alimente le groupe turbo-alternateur situé en salle des machines. Chaque réacteur de 900 MWe comporte 3 générateurs de vapeur (GV).

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment que la partie secondaire d’un générateur de vapeur ne doit pas être pressurisée au-delà de 14 bar absolus si la température de l’eau de celui-ci est inférieure à 33°C lorsque le réacteur est dans le domaine d’exploitation « Arrêt Pour Rechargement (APR) », afin de limiter les contraintes thermiques et mécaniques.

Le 21 novembre 2022, alors que le réacteur 3 était à l’arrêt pour maintenance programmée, dans le domaine d’exploitation APR, l’exploitant a détecté une pression de plus de 35 bar dans le GV 1 et une température de l’eau de ce générateur de vapeur inférieure à 27°C, ce qui constitue un non-respect de la règle d’exploitation rappelée ci-dessus.

Les investigations menées par l’exploitant lui ont permis d’identifier la cause de la montée en pression du GV 1 et de procéder rapidement à la réparation d’un robinet défaillant, qui en était à l’origine. A posteriori, l’exploitant a constaté que la situation anormale avait durée plus de 5 heures.

Suite aux demandes de l’ASN, l’exploitant a confirmé que des contrôles de l’état des matériels susceptibles d’avoir été impactés par l’événement avaient été réalisés et qu’aucun écart n’avait été détecté.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison du non-respect d’une prescription permanente des Règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-d-une-prescription-permanente-des-regles-generales-d-exploitation-rge-du-reacteur-3


[1Le circuit secondaire est un circuit fermé dans lequel la vapeur produite dans le générateur de vapeur est conduite à la turbine, qui transforme son énergie en énergie mécanique. Il comprend : la partie secondaire des générateurs de vapeur, la turbine, le condenseur, les systèmes d’extraction et de réchauffage de l’eau condensée jusqu’au retour au générateur de vapeur, ainsi que les tuyauteries associées. https://www.asn.fr/Lexique/C/Circuit-secondaire

[2Un générateur de vapeur (GV) est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température (320 °C) et à pression élevée (155 bars) dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Chaque générateur de vapeur comporte plusieurs milliers de tubes en forme de U, qui permettent les échanges de chaleur entre l’eau du circuit primaire et l’eau des circuits secondaires pour la production de la vapeur alimentant la turbine https://www.asn.fr/Lexique/G/Generateur-de-vapeur


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Dampierre-en-Burly

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
95