Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : un des générateurs de secours du réacteur 5 hors-service depuis plus de 2 mois




11 août 2020


Détection tardive de l’indisponibilité d’un diesel, c’est ce que vient de déclarer la centrale nucléaire du Bugey (Rhône-Alpes) le 11 août 2020. En réalité, dès le 20 mai 2020, des problèmes étaient avérés par des essais faits à la suite d’interventions de maintenance sur cet équipement important pour la sûreté. Mais EDF n’a pas tenu compte de tous les résultats.


Deux essais ont été faits le 20 mai 2020 pour vérifier le bon fonctionnement du moteur diesel après que des travaux aient été faits dessus quelques jours avant : l’un a donné des valeurs conformes, l’autre non. La fréquence du courant fournit par le diesel est trop importante. Malgré ce résultat supérieur au maximum autorisé, suite à un nouvel essai réalisé le lendemain puis un autre mi juillet qui ont donné une valeur autorisée, l’exploitant a conclu au bon fonctionnement du moteur diesel. Il aura fallu qu’un nouvel essai, réalisé le 6 août, donne là encore des valeurs non autorisées pour qu’EDF admette qu’il y a un problème sur ce diesel. La source électrique de secours censée alimenter les circuits essentiels du réacteur en cas de coupure de courant est alors enfin considérée comme dysfonctionnelle et une nouvelle intervention de maintenance est faite pour refaire des réglages, apparemment mal faits lors de la première intervention. Il aura donc fallu plus de mois pour qu’EDF détecte un problème généré par une maintenance de mauvaise qualité sur un équipement de secours fondamental, et ceux malgré des résultats d’essais indiquant un dysfonctionnement.

Les problèmes se cumulent sur ce réacteur de la centrale du Bugey puisqu’un arrêt automatique est survenu deux jours après la détection tardive de l’exploitant de l’indisponibilité du générateur de secours, le 8 août. Là encore, un dysfonctionnement a été détecté par les automates de surveillance qui ont déclenché l’arrêt en urgence du réacteur nucléaire, mais l’exploitant n’a pas mis le doigt sur "l’origine exacte de l’évènement".

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif de sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES, suite à la détection tardive de l’indisponibilité d’un des deux diesels de secours de l’unité de production n°5

Publié le 11/08/2020

Le 20 mai 2020, à l’issue de travaux programmés, deux essais de requalification sont réalisés sur un diesel de secours [1] de l’unité de production n°5 de la centrale nucléaire du Bugey. Le premier essai est conforme, le second présente une valeur de fréquence qui dépasse la valeur maximale autorisée par les règles générales d’exploitation. Le 21 mai, après investigations, une nouvelle mesure de fréquence est réalisée qui relève une valeur conforme. L’essai est donc jugé satisfaisant.

Le 6 août 2020, lors d’un nouvel essai sur ce diesel de secours, la valeur de fréquence relevée par les opérateurs est supérieure à la valeur autorisée. Le matériel est considéré comme indisponible, des analyses sont immédiatement lancées et une correction du réglage est réalisée. Une nouvelle mesure est réalisée le 8 août et donne une valeur conforme.

La Direction de la centrale nucléaire du Bugey a déclaré le 10 août 2020 à l’Autorité de Sûreté Nucléaire un événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7, en raison de la détection tardive de l’indisponibilité d’un diesel de secours. En effet, la non-conformité aux règles générales d’exploitation de la mesure de fréquence réalisée le 20 mai 2020 aurait dû conduire à déclarer le diesel de secours indisponible et à reprendre le réglage du matériel. Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations ni sur l’environnement, à tout moment, les sources électriques principale et auxiliaire ainsi que le second diesel sont toujours restés opérationnels.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-du-bugey/actualites/declaration-d-un-evenement-significatif-de-surete-de-niveau-1-sur-l-echelle-ines-suite-a-la-detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-un-des


Ce que dit l’ASN :

Le 12/08/2020

Détection tardive de l’indisponibilité d’un groupe électrogène de secours à moteur diesel

Publié le 12/08/2020

Centrale nucléaire du Bugey - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 10 août 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un groupe électrogène de secours à moteur diesel du réacteur 5, en raison d’une fréquence du courant produit supérieure à la valeur fixée par les règles générales d’exploitation (RGE).

Chaque réacteur à eau sous pression exploité par EDF est équipé de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel qui assurent de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes. En outre, et à la suite de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, un troisième groupe électrogène de secours, plus résistant aux agressions externes, a été installé sur chaque réacteur : il s’agit du diesel d’ultime secours (DUS).

Les RGE imposent de vérifier périodiquement le bon fonctionnement de ces groupes électrogènes de secours en cas de besoin. Parmi les critères de bon fonctionnement, figure la fréquence maximale du courant produit par le groupe électrogène.

Le 17 mai 2020, EDF réalisait des travaux de maintenance sur un des deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. À la suite de cette opération, des essais de requalification du groupe électrogène ont été réalisés le 20 mai 2020. Au cours de ces essais, la valeur de fréquence maximale enregistrée a dépassé ponctuellement le critère autorisé. À la suite de la réalisation d’une contre mesure, le diesel a été considéré comme disponible par l’exploitant. Un nouvel essai, réalisé mi-juillet, n’a pas mis en évidence d’anomalie.

Le 6 août 2020, lors d’un essai périodique du groupe électrogène de secours, EDF a constaté que le critère de fréquence maximal n’était pas respecté. Les investigations menées conduisent EDF à considérer le groupe électrogène de secours à moteur diesel indisponible depuis le 20 mai 2020. Cette durée d’indisponibilité constitue un écart aux spécifications techniques d’exploitation (STE).

Les actions de réglage engagées ont permis le retour à la disponibilité du diesel le 8 août 2020.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison de l’indisponibilité d’un groupe électrogène de secours, détectée tardivement, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-un-groupe-electrogene-de-secours-a-moteur-diesel2


[1Une centrale nucléaire dispose de six sources d’alimentation électrique. Une seule est suffisante pour garantir le fonctionnement des matériels de sûreté. Parmi les alimentations électriques, on trouve deux diesels par unité de production. Ces deux groupes électrogènes sont prêts à fournir, en cas de défaillance des autres alimentations, la puissance nécessaire au fonctionnement des matériels de sûreté.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Bugey

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
108