Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : 4ème incident en 15 jours

La ventilation d’un bâtiment réacteur en carafe depuis des mois




2 juillet 2024


La ventilation dans les bâtiments qui abritent les réacteurs nucléaires est essentielle. Notamment pour empêcher les rejets de radioactivité à l’extérieur. Mais sur le réacteur 4 de la centrale du Bugey (Auvergne-Rhône-Alpes), cette fonction était hors-service depuis des semaines, sans que EDF ne s’en soit rendu compte. Un nouvel incident qui démontre le manque de maîtrise qu’a l’industriel sur son installation, le 4ème déclaré par EDF en à peine 2 semaines.


Crédit photo : André paris

C’est grâce à la ventilation qu’il est possible d’empêcher l’air du bâtiment réacteur de sortir à l’extérieur, même lorsque ses accès sont ouverts pour permettre des interventions (en jouant sur une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur). Les particules radioactives en suspension restent ainsi confinées dans le bâtiment. Et ce système de ventilation est doté de filtres, des pièges à iodes, qui captent ces radioéléments pour empêcher leur rejet dans l’environnement.

Le réacteur 4 du Bugey n’avait plus ce système de ventilation et de filtration opérationnel depuis au moins le 2 mai. Mais EDF ne s’en est rendu compte que le 24 juin 2024, lors du redémarrage du réacteur nucléaire arrêté depuis mars pour travaux et vérifications. C’est lorsque l’industriel a voulu mettre le bâtiment en décompression qu’il s’est aperçu que les ventilateurs ne démarraient pas. En cause : deux vannes fermées, qui empêchaient le système de fonctionner. Depuis quand ? Pourquoi ? On ne sait pas.
Au court de cet arrêt, les portes du bâtiment réacteur ont été plusieurs fois ouvertes alors que le combustible était dans la cuve. Dans ces cas-là, les règles imposent que le système de ventilation soit opérationnel, pour permettre un confinement de la radioactivité ambiante. Manifestement, l’industriel ne s’en est pas trop soucié.

Cet indicent est le 4ème déclaré par la centrale du Bugey en tout juste deux semaines. Un robinet fermé depuis 8 mois qui empêchait un système de secours de fonctionner, une fuite sur le circuit de refroidissement causée par une vanne laissée ouverte, la surveillance de la puissance d’un réacteur en panne et EDF qui n’arrive pas à réparer dans les délais... Tous ces incidents ont été déclarés entre le 13 et le 28 juin 2024.
EDF a décidément bien du mal à gérer ses activités, qu’il s’agisse de configurer les circuits des réacteurs, de contrôler l’état des équipements, ou de faire correctement les interventions de maintenance. Rien de rassurant quand on sait que la centrale du Bugey est censée accueillir 2 nouveaux réacteurs de type EPR2 d’ici quelques temps.

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif de sûreté relatif au non-respect de prescriptions particulières prévues par les règles générales d’exploitation sur l’unité de production n°4

Publié le 02/07/2024

Sur une centrale nucléaire, un système de surveillance atmosphérique de l’enceinte de confinement, appelé ETY, assure la ventilation de l’atmosphère du bâtiment réacteur. Ce système permet notamment de prévenir le risque d’accumulation d’hydrogène dans l’enceinte en situation accidentelle. Il permet également des décompressions régulières de l’enceinte en fonctionnement normal, l’enceinte emmagasinant l’air utilisé par des matériels consommant de l’air dans le bâtiment réacteur.

Le 09/03/2024, la tranche 4 est déconnectée du réseau dans le cadre de sa visite partielle. Lorsque le réacteur est à l’arrêt pour maintenance, des prescriptions particulières prévoient que le système d’extraction d’air du circuit ETY soit disponible, lors d’opérations de manutention du combustible ainsi que lors de l’ouverture de sas du bâtiment réacteur.

Le 24 juin, les opérations de redémarrage du réacteur sont en cours. Dans le cadre de la réalisation d’une décompression de l’enceinte de confinement du réacteur 4, les équipes procèdent à la mise en configuration de l’installation, conformément aux consignes d’exploitation. Elles détectent alors que deux vannes du circuit ne manœuvrent pas depuis la salle de commande.

Les vérifications menées sur le terrain montrent un défaut de configuration des deux vannes, rendant le système indisponible. La remise en conformité des matériels est immédiatement effectuée, permettant de réaliser l’opération de décompression de l’enceinte.

L’indisponibilité de ce système n’a pas eu d’impact réel sur la sûreté des installations, aucune mise en service n’ayant été nécessaire. Cette situation constitue toutefois un écart aux règles générales d’exploitation (RGE), les prescriptions particulières prévoyant la disponibilité de ce système n’ayant pas été respectées, entre le 28/05/2024 à 16h08 et le 01/06/2024 9h00, puis du 04/06/2024 à 9h59 au 05/06/2024 à 11h40, du fait de l’indisponibilité non identifié du circuit.

La direction de la centrale nucléaire du Bugey a déclaré cet événement à l’Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7, le 28 juin 2024.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-du-bugey/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-du-bugey/declaration-dun-evenement-significatif-de-surete-relatif-au-non-respect-de-prescriptions-particulieres-prevues-par-les-regles-generales-dexploitation-sur-lunite-de-production


Ce que dit l’ASN :

Indisponibilité de la fonction d’extraction d’iode du système de ventilation du bâtiment réacteur

Publié le 03/07/2024

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 28 juin 2024, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité partielle d’un circuit de ventilation de l’enceinte de confinement du réacteur 4 de la centrale nucléaire du Bugey.

L’enceinte de confinement du réacteur, à l’intérieur de laquelle se trouve notamment la cuve qui contient le combustible nucléaire, est équipée de deux sas d’accès. Ces accès peuvent être ouverts lors de certaines phases d’arrêt pour maintenance afin de permettre l’entrée de personnes et de matériel. Lorsque ces accès sont ouverts et que le combustible est présent dans la cuve, les règles générales d’exploitation (RGE) imposent que les deux voies redondantes du système de ventilation ETY, qui font passer l’air extrait du bâtiment réacteur sur des pièges à iode, soient disponibles pour pouvoir assurer le confinement dynamique et la filtration des rejets en cas de relâchement de radioactivité dans le bâtiment réacteur (BR).

Le 24 juin 2024, dans le cadre d’une activité d’exploitation, deux ventilateurs du système ETY n’ont pas démarré sur un ordre donné depuis la salle de commande. Après investigation, l’exploitant a mis en évidence que les vannes d’alimentation en air de commande des vannes d’isolement situées en aval des ventilateurs étaient fermées, ce qui bloquait le démarrage de ces derniers. Dans cette configuration, le système ETY, en extraction sur piège à iode, n’était donc pas disponible. Cette situation était présente depuis au moins le 2 mai 2024. Or, l’historique des activités réalisées depuis cette date montre que les deux sas d’accès ont été ouverts simultanément alors que du combustible était présent en cuve, situation qui requérait la disponibilité des deux voies du système ETY.

En l’absence de relâchement de radioactivité dans le BR, cet évènement n’a pas eu de conséquence directe sur le personnel, sur les installations ou sur l’environnement. Cependant, la prescription des RGE qui prévoit la disponibilité des deux voies du système ETY en extraction sur piège à iode, lorsque les deux sas sas du BR sont ouverts, n’ayant pas été respectée, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/indisponibilite-de-la-fonction-d-extraction-d-iode-du-systeme-de-ventilation-du-batiment-reacteur


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Bugey

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
157