Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Belleville sur Loire : Non respect des RGE associé à la température trop élevée de la bâche d’alimentation de secours




24 octobre 2014


Le 24 octobre, les équipes de la centrale détectent que la température de l’eau de refroidissement du circuit secondaire est supérieure au seuil de fonctionnement autorisé. Les RGE prévoient qu’en cas de dépassement de la température, il faut baisser la température et la pression du circuit primaire sous 1h.


Ce que dit EDF :

Non respect d’une règle d’exploitation sur l’unité de production n° 1
29/10/2014

L’unité de production n° 1 de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire est en arrêt depuis le 20 octobre 2014 pour réaliser des opérations de maintenance sur le groupe turbo-alternateur, partie non nucléaire de l’installation.

Le 24 octobre à 1h du matin, les équipes de la centrale détectent que la température de l’eau de refroidissement du circuit secondaire est supérieure au seuil de fonctionnement autorisé.

Les règles générales d’exploitation stipulent qu’en cas de dépassement de la température de l’eau de refroidissement du circuit secondaire, il faut baisser la température et la pression du circuit primaire sous 1h.

Les équipes réalisent des actions permettant de baisser la température et la pression du circuit primaire. Néanmoins, ces actions ont été réalisées dans un délai supérieur à 1h, ce qui constitue un écart dans l’application des procédures d’exploitation.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement.

Toutefois, compte-tenu du non respect d’une règle générale d’exploitation, il a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le 27 octobre 2014 au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

https://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45855.html

Ce que dit l’ASN :

Non respect de la conduite à tenir associée à la température trop élevée de la bâche d’alimentation de secours des générateurs de vapeur
06/11/2014

Le 24 octobre 2014, alors que le réacteur n°1 était à l’arrêt à la suite d’un aléa technique, la température du réservoir d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) s’est élevée de manière rapide et a dépassé la limite autorisée par les règles générales d’exploitation (RGE). La conduite à tenir prescrite par les RGE en cas de dépassement de ce seuil de température consiste en l’amorçage du repli du réacteur sur le circuit de refroidissement à l’arrêt (RRA) dans l’heure, ce qui n’a pas été réalisé.

Le réservoir ASG sert à l’alimentation en eau des générateurs de vapeur pendant les phases de démarrage de l’installation et fournit, en fonctionnement normal et en cas de défaillance de l’alimentation principale en eau des générateurs de vapeur, l’eau nécessaire au refroidissement du réacteur. Cette quantité d’eau doit satisfaire des critères de température.

La température du réservoir est mesurée par deux capteurs, l’un dont la lecture se fait en local et l’autre retransmis en salle de commande. Ces capteurs sont situés en bas du réservoir. Pour qu’ils soient représentatifs, un brassage du réservoir doit être effectué.

Le 24 octobre 2014, la température du réservoir ASG est stable à 42,5°C depuis plus d’un jour, mais proche de sa valeur limite de 45°C. L’équipe de conduite décide d’alimenter le réservoir avec l’eau plus froide provenant du condenseur du réacteur n° 2 afin de refroidir le réservoir. Au bout de 2 heures, l’équipe de conduite constate une augmentation soudaine de la température sur le capteur de température retransmis en salle de commande et un dépassement des 45°C à 00h52. Un agent est envoyé en local et la valeur lue en local est de 44°C. Il est alors décidé de mettre en brassage le réservoir afin d’obtenir une valeur représentative de la température du réservoir. Une augmentation de la température est alors vue sur les 2 capteurs et les 45°C sont dépassés à 1h38.

Par la suite, l’exploitant a basculé l’alimentation de ce réservoir sur un autre circuit d’appoint et a préparé le repli du réacteur. La température maximale du réservoir mesurée par le capteur retransmis en salle de commande a été de 46,5°C et la température est redevenue normale au bout d’environ 5h00. L’amorçage du repli est effectif à 2h33.

Une inspection réactive de l’Autorité de sûreté nucléaire a été réalisée le 30 octobre afin de mener des investigations complémentaires sur les circonstances de cet événement.

Cet évènement n’a pas eu de conséquences sur les installations, les travailleurs ou l’environnement.

Cependant, l’application stricte des spécifications techniques d’exploitation aurait du conduire l’exploitant à replier le réacteur moins d’heure après la découverte de l’élévation de la température constatée à 00h52. En raison du non respect des limites et conditions d’exploitation, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/Temperature-trop-elevee-de-la-bache-d-alimentation-de-secours-des-generateurs-de-vapeur


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Belleville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
82