Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Raison n°1 : Santé

Vous vous posez des questions sur les effets du nucléaire sur la santé humaine ? Vous vous demandez comment sont définies les normes au niveau international ? Vous connaissez des personnes qui travaillent sur des sites nucléaires ou vivent à proximité et vous vous interrogez sur les impacts pour leur santé ? Nous mettons à disposition ici de multiples informations (vidéos, audios et articles) pour faire le point sur le sujet. N’hésitez pas à partager ces informations autour de vous pour faire connaître cette première bonne raison de s’engager pour la sortie du nucléaire.


Ce que disent les études médicales…




Quand il s’agit de santé, les experts s’appuient sur des études… mais dans le cas du nucléaire ce n’est pas simple, l’industrie est récente et l’on sait que les radiations ont des effets à long, voire très long terme, et qu’ils sont encore impossibles aujourd’hui à connaître…

Alors que disent et constatent les études qui ont été menées jusque-là. Sont-elles suffisantes ? Le principe de précaution quand il s’agit de la protection de notre santé et de notre génome ne devrait-il pas prévaloir ?



Sur les effets des rayonnements et des faibles doses

Vous trouverez ci-dessous quelques informations de l’ASN et de l’IRSN pour comprendre les types de contaminations possibles et la manière dont elles sont évaluées.

 https://www.asn.fr/Informer/Dossiers-pedagogiques/Les-effets-des-rayonnements-ionisants

 https://www.irsn.fr/FR/Larecherche/Organisation/Collaborations/Melodi/Pages/Melodi-effets-faibles-doses-rayonnements-ionisants.aspx#.Xyk9G0ngqi4

Deux études significatives : l’étude Inworks sur les travailleurs et l’étude KiKK sur les riverains

Inworks est menée en France par l’IRSN. Elle inclut 308 297 travailleurs américains, britanniques et français. La cohorte française regroupe plus de 59 000 travailleurs embauchés au moins un an entre la fin des années 1940 et 1994 par différentes entreprises. Cela exclut une grande partie des sous-traitants dont la part a augmenté plus que sensiblement après cette date. Publiés en juin 2015, les premiers résultats de cette étude renforcent la preuve de l’existence d’une relation entre le risque de leucémie et l’exposition aux rayonnements ionisants. Ils montrent notamment que cette relation est observée pour des expositions chroniques à de faibles doses de rayonnements, comme le sont les expositions professionnelles.

 https://www.irsn.fr/FR/Larecherche/Organisation/Programmes/projet-Inworks/Pages/projet-Inworks.aspx#.Xyk0Vkngqi4

L’étude KiKK porte sur les cancers infantiles à proximité des centrales nucléaires allemandes. Découvrez en vidéos les explications de l’épidémiologiste allemand Wolfgang Hoffmann, membre du conseil scientifique qui a supervisé l’étude KiKK ainsi que les résultats résumés dans ce document :

 http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/KiKK-Studie-resume.pdf

Et si vous préférez l’audio : l’émission "Impatience" de la radio suisse romande revient également sur cette étude.

 http://www.sortirdunucleaire.org/Seuils-de-radiation-40113

L’Institut national du cancer des États-Unis vient de dédier un volume entier de son journal scientifique, Journal of the National Cancer Institute Monographs, à l’impact des faibles doses de radiation sur les cancers. Les articles sont en libre accès. Après avoir passé au peigne fin les données de 26 études épidémiologiques, les auteurs ont trouvé des preuves évidentes d’un risque excessif de cancer dû à de faibles doses de rayonnements ionisants : 17 des 22 études ont montré un risque de cancers solides et 17 des 20 études ont montré un risque de leucémie.

 https://fukushima.eu.org/les-faibles-doses-de-radiation-provoquent-des-cancers-selon-une-revue-de-26-etudes-scientifiques/

Sur les effets des rayonnements et des faibles doses

Vous trouverez ci-dessous quelques informations de l’ASN et de l’IRSN pour comprendre les types de contaminations possibles et la manière dont elles sont évaluées.

 https://www.asn.fr/Informer/Dossiers-pedagogiques/Les-effets-des-rayonnements-ionisants

 https://www.irsn.fr/FR/Larecherche/Organisation/Collaborations/Melodi/Pages/Melodi-effets-faibles-doses-rayonnements-ionisants.aspx#.Xyk9G0ngqi4

Deux études significatives : l’étude Inworks sur les travailleurs et l’étude KiKK sur les riverains

Inworks est menée en France par l’IRSN. Elle inclut 308 297 travailleurs américains, britanniques et français. La cohorte française regroupe plus de 59 000 travailleurs embauchés au moins un an entre la fin des années 1940 et 1994 par différentes entreprises. Cela exclut une grande partie des sous-traitants dont la part a augmenté plus que sensiblement après cette date. Publiés en juin 2015, les premiers résultats de cette étude renforcent la preuve de l’existence d’une relation entre le risque de leucémie et l’exposition aux rayonnements ionisants. Ils montrent notamment que cette relation est observée pour des expositions chroniques à de faibles doses de rayonnements, comme le sont les expositions professionnelles.

 https://www.irsn.fr/FR/Larecherche/Organisation/Programmes/projet-Inworks/Pages/projet-Inworks.aspx#.Xyk0Vkngqi4

L’étude KiKK porte sur les cancers infantiles à proximité des centrales nucléaires allemandes. Découvrez en vidéos les explications de l’épidémiologiste allemand Wolfgang Hoffmann, membre du conseil scientifique qui a supervisé l’étude KiKK ainsi que les résultats résumés dans ce document :

 http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/KiKK-Studie-resume.pdf

Et si vous préférez l’audio : l’émission "Impatience" de la radio suisse romande revient également sur cette étude.

 http://www.sortirdunucleaire.org/Seuils-de-radiation-40113

L’Institut national du cancer des États-Unis vient de dédier un volume entier de son journal scientifique, Journal of the National Cancer Institute Monographs, à l’impact des faibles doses de radiation sur les cancers. Les articles sont en libre accès. Après avoir passé au peigne fin les données de 26 études épidémiologiques, les auteurs ont trouvé des preuves évidentes d’un risque excessif de cancer dû à de faibles doses de rayonnements ionisants : 17 des 22 études ont montré un risque de cancers solides et 17 des 20 études ont montré un risque de leucémie.

 https://fukushima.eu.org/les-faibles-doses-de-radiation-provoquent-des-cancers-selon-une-revue-de-26-etudes-scientifiques/



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don


Matériel militant

Affiche "Tableau périodique Antinucléaire"


Lot de 9 cartes postales "8 bonnes raisons"