Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Revue de presse

Janvier 2004 / Libération

« Ce n’est pas un combat d’arrière-garde »



Stéphane Lhomme, 38 ans, ex-enseignant bordelais devenu militant à temps plein : « Ce n’est pas un combat d’arrière-garde »
Par Alexandra SCHWARTZBROD
En 1986, au moment de Tchernobyl, il avait 20 ans et poursuivait des études de physique à Bordeaux, sa ville natale. Dix-huit ans plus tard, Stéphane Lhomme a tout abandonné notamment la physique pour se consacrer à la lutte antinucléaire en animant le réseau Sortir du nucléaire. C’est lui qui, depuis plus de deux mois, bat le rappel de tout ce que la (...)