Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Campagnes et mobilisations 2006

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2006


Loi 2006 sur les déchets nucléaires : N’empoisonnez pas la terre !

C’est bon à savoir !




"Les déchets ne sont pas biodégradables, donc on ne doit pas les enfouir !"
Sébastien, 12 ans, enquête publique Bure - 1997

Combien de piscines olympiques ?

Selon AREVA, les déchets hautement radioactifs à vie longue issus du programme électronucléaire tenaient dans une piscine olympique. Il fut ensuite question de 5 piscines olympiques très vite remplacées par "un stade de foot". Aujourd’hui, l’Andra envisage un site d’enfouissement qui représentera au minimum (si tout va bien) 1 500 ha soit 15 000 piscines olympiques !

Un référendum en suspens :

Actuellement, les Conseils généraux de Haute-Marne et Meuse refusent de répondre aux plus de 50 000 signatures de leurs habitants qui exigent un référendum local sur la question de l’enfouissement à BURE en Meuse/Haute-Marne ! Pourquoi et jusqu’à quand ?

Sondage :

88 % des gens refusent l’enfouissement près de chez eux (Sondage Ifop par tél /15-16 sept 2005).

Ils sont éternels :

Exemple de durée de vie de radio-élément : 1 000 g de plutonium, au bout de 24 000 ans deviendront 500 g de plutonium et 500 g d’autres matières radioactives. La moitié du plutonium aura bien disparu, mais il restera toujours 1000 g de matière radioactive... et hautement toxique.

Le plus sage :

Les déchets les plus faciles à gérer sont ceux que l’on de produit pas !

Le démantèlement en cours de la centrale de Brennilis coûtera un demi-milliard d’euros (Elle a produit 6,235 milliards de kWh) Avec autant d’argent, on pourrait financer :

 L’installation de 480 MW éoliens (Production sur 20 ans de 20 à 25 milliards de kWh)
ou
 L’achat d’au moins 60 millions d’ampoules basse consommation (économie d’énergie d’au moins 28 milliards de kWh)

"Les déchets ne sont pas biodégradables, donc on ne doit pas les enfouir !"
Sébastien, 12 ans, enquête publique Bure - 1997

Combien de piscines olympiques ?

Selon AREVA, les déchets hautement radioactifs à vie longue issus du programme électronucléaire tenaient dans une piscine olympique. Il fut ensuite question de 5 piscines olympiques très vite remplacées par "un stade de foot". Aujourd’hui, l’Andra envisage un site d’enfouissement qui représentera au minimum (si tout va bien) 1 500 ha soit 15 000 piscines olympiques !

Un référendum en suspens :

Actuellement, les Conseils généraux de Haute-Marne et Meuse refusent de répondre aux plus de 50 000 signatures de leurs habitants qui exigent un référendum local sur la question de l’enfouissement à BURE en Meuse/Haute-Marne ! Pourquoi et jusqu’à quand ?

Sondage :

88 % des gens refusent l’enfouissement près de chez eux (Sondage Ifop par tél /15-16 sept 2005).

Ils sont éternels :

Exemple de durée de vie de radio-élément : 1 000 g de plutonium, au bout de 24 000 ans deviendront 500 g de plutonium et 500 g d’autres matières radioactives. La moitié du plutonium aura bien disparu, mais il restera toujours 1000 g de matière radioactive... et hautement toxique.

Le plus sage :

Les déchets les plus faciles à gérer sont ceux que l’on de produit pas !

Le démantèlement en cours de la centrale de Brennilis coûtera un demi-milliard d’euros (Elle a produit 6,235 milliards de kWh) Avec autant d’argent, on pourrait financer :

 L’installation de 480 MW éoliens (Production sur 20 ans de 20 à 25 milliards de kWh)
ou
 L’achat d’au moins 60 millions d’ampoules basse consommation (économie d’énergie d’au moins 28 milliards de kWh)



Dt

Ça peut aussi vous intéresser


Vidéos - jui 2020
Documentaire ARTE : Notre ami l’atome, un siècle de radioactivité
Informez vous - oct 2020
Des accidents nucléaires partout
À vous d’agir - oct 2020
Agenda

Suivez-nous

               je m'inscris à la newsletter         

Réseau "Sortir du nucléaire"
9 rue Dumenge - 69317 Lyon cedex 04
Tél : 04 78 28 29 22



qui sommes-nous ? | plan du site | contact