Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Raison n°6 : les droits humains

L’exploitation du nucléaire a conduit dans l’histoire à de nombreuses atteintes aux droits humains des populations civiles. Aujourd’hui encore le nucléaire s’impose par la force dans le cas de nombreux projets alors même que ceux qui s’y opposent sont parfois traqués au mépris des libertés les plus élémentaires.


Agissez avec nous




 En rejoignant un comité de soutien aux opposant·es au projet de poubelle nucléaire en Meuse (Cigéo). Ces comités permettent de montrer aux personnes mises en difficulté à cause de leur engagement qu’ils·elles sont soutenu·es à travers toute la France. En rejoignant un de ces comités, vous démontrez aussi que nous ne nous laisserons pas intimider par la répression policière et judiciaire démesurée et illégitime.

 Je rejoins un comité existant ou j’en créé un nouveau :

https://bureburebure.info/comites/

 En interpellant sur les réseaux sociaux les industriels qui bafouent les droits humains, en France comme à l’étranger. C’est le cas d’Orano (ex-Areva), qui exploite des mines d’uranium dans des pays comme le Khazakstan, la Mongolie ou le Niger.

Exemples de phrases à diffuser sur Twitter et sur Facebook :

Pour dénoncer Orano

@Orano quand et comment comptez-vous dépolluer l’ancienne mine d’Arlit au Niger ? #Criirad

@Orano quand allez-vous indemniser les victimes de la radioactivité de vos mines au Niger, en Mongolie et au Kazakhstan ?

@Orano, l’uranium nigérien permet d’allumer plus d’un quart des ampoules françaises, alors même que 70 % des nigérien·nes n’ont pas accès à l’électricité. Ça vous paraît normal ?

@Orano avez-vous vu le film La colère dans le vent ? #Criirad #Arlit

@Orano, est-ce vrai que vous organisez des voyages au Kazakhstan pour les habitants de la mongolie pour les convaincre des bienfaits d’une mine d’uranium proche de chez eux ?

@Orano, les travailleurs de vos mines sont-ils mieux protégés qu’à l’époque d’Arlit ?

@Orano, 1,3 milliards d’euros de chiffre d’affaire en partie réalisé grâce aux mines du Niger, quand celui-ci est le sixième pays le plus pauvre du monde. Rien ne vous choque ?

Pour dénoncer l’Andra

Comment expliquez-vous que lorsque l’Andra est arrivée sur le territoire dans les années 90, elle a assuré qu’il n’y aurait pas de centre d’enfouissement à Bure et qu’il s’agissait simplement d’un laboratoire de recherche ?

Est-il vrai qu’en 2016, l’Andra a débauché une milice privée qui patrouillait dans le Bois Lejuc et que ses agents étaient équipés de gants plombés et d’imposants gourdins en bois ?

En 2017, un ingénieur travaillant pour l’Andra a versé une bouteille d’essence sur plusieurs opposants au projet Cigéo. Il fait ça souvent ?

@Andra, comment vivez-vous la présence policière massive dans la Meuse depuis que vous avez posé vos valises à Bure ?

@Andra, 85 000 conversations et messages interceptés, 16 ans de temps cumulés d’écoute téléphonique : que feriez-vous sans la répression de l’État ?

Le GIP auquel appartient l’Andra a versé plus d’un milliard d’euros aux départements de Meuse et de Haute-Marne depuis la création du labo : pas comme une impression d’acheter les élus et les habitants ?

Soutenez

 En faisant un don à l’association CACENDR, qui fournit un soutien juridique et financier aux militant.es inquiété.es pour leur engagement contre le nucléaire ou qui font l’objet de répression de la part de l’État.

https://www.helloasso.com/associations/cacendr

 En achetant le livre Areva en Afrique , qui revient sur les différents scandales de la multinationale française Orano (ex-Areva), notamment au Niger.

https://agone.org/dossiersnoirs/arevaenafrique/index.html

Pour discuter des modalités d’action possibles ou rendre-compte de celles que vous aurez mené, vous pouvez écrire à :

mobilisations@sortirdunucleaire.fr

 En rejoignant un comité de soutien aux opposant·es au projet de poubelle nucléaire en Meuse (Cigéo). Ces comités permettent de montrer aux personnes mises en difficulté à cause de leur engagement qu’ils·elles sont soutenu·es à travers toute la France. En rejoignant un de ces comités, vous démontrez aussi que nous ne nous laisserons pas intimider par la répression policière et judiciaire démesurée et illégitime.

 Je rejoins un comité existant ou j’en créé un nouveau :

https://bureburebure.info/comites/

 En interpellant sur les réseaux sociaux les industriels qui bafouent les droits humains, en France comme à l’étranger. C’est le cas d’Orano (ex-Areva), qui exploite des mines d’uranium dans des pays comme le Khazakstan, la Mongolie ou le Niger.

Exemples de phrases à diffuser sur Twitter et sur Facebook :

Pour dénoncer Orano

@Orano quand et comment comptez-vous dépolluer l’ancienne mine d’Arlit au Niger ? #Criirad

@Orano quand allez-vous indemniser les victimes de la radioactivité de vos mines au Niger, en Mongolie et au Kazakhstan ?

@Orano, l’uranium nigérien permet d’allumer plus d’un quart des ampoules françaises, alors même que 70 % des nigérien·nes n’ont pas accès à l’électricité. Ça vous paraît normal ?

@Orano avez-vous vu le film La colère dans le vent ? #Criirad #Arlit

@Orano, est-ce vrai que vous organisez des voyages au Kazakhstan pour les habitants de la mongolie pour les convaincre des bienfaits d’une mine d’uranium proche de chez eux ?

@Orano, les travailleurs de vos mines sont-ils mieux protégés qu’à l’époque d’Arlit ?

@Orano, 1,3 milliards d’euros de chiffre d’affaire en partie réalisé grâce aux mines du Niger, quand celui-ci est le sixième pays le plus pauvre du monde. Rien ne vous choque ?

Pour dénoncer l’Andra

Comment expliquez-vous que lorsque l’Andra est arrivée sur le territoire dans les années 90, elle a assuré qu’il n’y aurait pas de centre d’enfouissement à Bure et qu’il s’agissait simplement d’un laboratoire de recherche ?

Est-il vrai qu’en 2016, l’Andra a débauché une milice privée qui patrouillait dans le Bois Lejuc et que ses agents étaient équipés de gants plombés et d’imposants gourdins en bois ?

En 2017, un ingénieur travaillant pour l’Andra a versé une bouteille d’essence sur plusieurs opposants au projet Cigéo. Il fait ça souvent ?

@Andra, comment vivez-vous la présence policière massive dans la Meuse depuis que vous avez posé vos valises à Bure ?

@Andra, 85 000 conversations et messages interceptés, 16 ans de temps cumulés d’écoute téléphonique : que feriez-vous sans la répression de l’État ?

Le GIP auquel appartient l’Andra a versé plus d’un milliard d’euros aux départements de Meuse et de Haute-Marne depuis la création du labo : pas comme une impression d’acheter les élus et les habitants ?

Soutenez

 En faisant un don à l’association CACENDR, qui fournit un soutien juridique et financier aux militant.es inquiété.es pour leur engagement contre le nucléaire ou qui font l’objet de répression de la part de l’État.

https://www.helloasso.com/associations/cacendr

 En achetant le livre Areva en Afrique , qui revient sur les différents scandales de la multinationale française Orano (ex-Areva), notamment au Niger.

https://agone.org/dossiersnoirs/arevaenafrique/index.html

Pour discuter des modalités d’action possibles ou rendre-compte de celles que vous aurez mené, vous pouvez écrire à :

mobilisations@sortirdunucleaire.fr



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don


Matériel militant

Affiche "Tableau périodique Antinucléaire"


Lot de 9 cartes postales "8 bonnes raisons"