Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Sortir du nucléaire n°85

printemps 2020

Agir : La campagne sur le terrain

À Narbonne, mobilisation contre les projets d’Orano

printemps 2020




Samedi 29 février, à l’invitation de l’association Transparence des canaux de la Narbonnaise (TCNA), environ 400 personnes se sont retrouvées sur le parvis de la médiathèque de Narbonne (11). L’objectif de cette manifestation était de dénoncer les projets d’Orano (ex-Areva) pour son usine de Malvési et ce, à l’aune de nouveaux éléments concernant le projet d’incinérateur TDN/THOR , éléments découverts par TCNA.



© Sdn Aude

Pendant une journée festive et déterminée, les participant·e·s ont pu réaffirmer leur opposition aux projets TDN/THOR (traitement des nitrates) et NVH (production de dioxyde d’uranium) de l’usine Orano-Malvési. Ils ont également dénoncé le comportement passif de certain·e·s élu·e·s sur ce dossier. La journée a commencé avec une manifestation éclair : des membres de Greenpeace Montpellier ont déployé deux grandes banderoles à l’entrée de la ville : sur le rond-point, “Déchets nucléaires - ça déborde“ et “Narbonne poubelle du monde ?“ ; sur le grand panneau, “Monumentale Narbonne“.

Pendant le rassemblement, plusieurs associations ont pu s’exprimer pour dire leur opposition aux projets de l’industriel sur notre territoire : TCNA, Greenpeace Montpellier, La Confédération Paysanne, Alternatiba et Sortir du Nucléaire-Aude [1] . Dans le cadre de la campagne des élections municipales, TCNA avait demandé aux huit listes en présence à Narbonne de se positionner sur les projets d’Orano à Malvési. Sur les huit listes, une n’a pas répondu, une s’est dite favorable à TDN et opposée à NVH, tout en manifestant une méconnaissance totale du dossier. Trois listes ont adopté des attitudes d’opposition très nuancées.

Enfin, trois listes se sont positionnées franchement contre. La manifestation s’est terminée place de l’Hôtel de Ville par une action symbolique très visuelle : une mise à l’abri sous des parapluies, des ombrelles, des parasols... symbolisant ce qui attend les narbonnais si Orano persiste dans ses projets dangereux et polluants.

L’après-midi avait lieu une conférence-débat en présence d’une centaine de personnes dont les têtes de listes ayant manifesté leur opposition aux projets de l’industriel. L’avocat de TCNA a fait le point sur les procédures en cours et l’association a présenté l’élément nouveau du dossier TDN/THOR. En l’occurrence, des documents officiels du département de l’énergie des États-Unis montrant que les essais effectués depuis 2012 sur le même procédé sont un fiasco technique (il n’a jamais fonctionné) et financier (près d’un milliard de dollars engloutis). Ces retours d’expérience sont en contradiction totale avec les assertions de l’industriel et de l’expert “indépendant“ (le Pr Bernier) qui les avait exposées en Préfecture en octobre 2017 afin d’éclairer la décision préfectorale. Tous ces éléments seront bien entendu utilisés par l’avocat devant la Cour d’appel de Marseille.

© Sdn Aude

Juliette Schweitzer


Notes

[1Intervention de SDN Aude : https://frama.link/SDN-Aude2902

© Sdn Aude

Pendant une journée festive et déterminée, les participant·e·s ont pu réaffirmer leur opposition aux projets TDN/THOR (traitement des nitrates) et NVH (production de dioxyde d’uranium) de l’usine Orano-Malvési. Ils ont également dénoncé le comportement passif de certain·e·s élu·e·s sur ce dossier. La journée a commencé avec une manifestation éclair : des membres de Greenpeace Montpellier ont déployé deux grandes banderoles à l’entrée de la ville : sur le rond-point, “Déchets nucléaires - ça déborde“ et “Narbonne poubelle du monde ?“ ; sur le grand panneau, “Monumentale Narbonne“.

Pendant le rassemblement, plusieurs associations ont pu s’exprimer pour dire leur opposition aux projets de l’industriel sur notre territoire : TCNA, Greenpeace Montpellier, La Confédération Paysanne, Alternatiba et Sortir du Nucléaire-Aude [1] . Dans le cadre de la campagne des élections municipales, TCNA avait demandé aux huit listes en présence à Narbonne de se positionner sur les projets d’Orano à Malvési. Sur les huit listes, une n’a pas répondu, une s’est dite favorable à TDN et opposée à NVH, tout en manifestant une méconnaissance totale du dossier. Trois listes ont adopté des attitudes d’opposition très nuancées.

Enfin, trois listes se sont positionnées franchement contre. La manifestation s’est terminée place de l’Hôtel de Ville par une action symbolique très visuelle : une mise à l’abri sous des parapluies, des ombrelles, des parasols... symbolisant ce qui attend les narbonnais si Orano persiste dans ses projets dangereux et polluants.

L’après-midi avait lieu une conférence-débat en présence d’une centaine de personnes dont les têtes de listes ayant manifesté leur opposition aux projets de l’industriel. L’avocat de TCNA a fait le point sur les procédures en cours et l’association a présenté l’élément nouveau du dossier TDN/THOR. En l’occurrence, des documents officiels du département de l’énergie des États-Unis montrant que les essais effectués depuis 2012 sur le même procédé sont un fiasco technique (il n’a jamais fonctionné) et financier (près d’un milliard de dollars engloutis). Ces retours d’expérience sont en contradiction totale avec les assertions de l’industriel et de l’expert “indépendant“ (le Pr Bernier) qui les avait exposées en Préfecture en octobre 2017 afin d’éclairer la décision préfectorale. Tous ces éléments seront bien entendu utilisés par l’avocat devant la Cour d’appel de Marseille.

© Sdn Aude

Juliette Schweitzer



Thèmes
Luttes et actions Organisations antinucléaires françaises Projets et sites nucléaires