Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Usine Comurhex Pierrelatte : un laxisme inexcusable

15 juillet 2013 |




Usine Comurhex de Pierrelatte : le Réseau "Sortir du nucléaire" dévoile une plainte déposée pour faire condamner des violations des règles de sûreté et un laxisme inexcusable.



Ce lundi 15 juillet, la Marche arrive sur le site du Tricastin. Les militants de Greenpeace l’y ont précédé, organisant un spectaculaire son et lumière dans l’enceinte de la centrale pour attirer l’attention sur les risques de son vieillissement...

Mais le site du Tricastin, ce n’est pas seulement une centrale nucléaire vieillissante. C’est aussi la plus importante concentration d’usines chimiques et atomiques d’Europe. On y retrouve aussi des installations nucléaires secrètes, une usine d’enrichissement de l’uranium (Georges Besse II) et une usine de "conversion", la Comurhex Pierrelatte, où l’uranium subit des transformations avant d’être enrichi.

À l’occasion du passage de la Marche, le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l’attention sur le laxisme qui règne dans cette usine en matière de sûreté. En effet, un conteneur d’UF6, substance chimique très toxique et corrosive, y a été rempli au-delà de la limite prescrite par les règles de sûreté... et a été envoyé à l’usine d’enrichissement malgré la détection de cette anomalie. Les mesures de contrôles ont été effectuées pour la forme et il n’en a pas été tenu compte !

Ces violations des règles sont des délits qui restent pour l’instant impunis. Pour faire condamner l’exploitant, qui met potentiellement en danger les travailleurs et les riverains, le Réseau "Sortir du nucléaire" a porté plainte.

En savoir plus sur ce recours

Lire notre communiqué de presse

Ce lundi 15 juillet, la Marche arrive sur le site du Tricastin. Les militants de Greenpeace l’y ont précédé, organisant un spectaculaire son et lumière dans l’enceinte de la centrale pour attirer l’attention sur les risques de son vieillissement...

Mais le site du Tricastin, ce n’est pas seulement une centrale nucléaire vieillissante. C’est aussi la plus importante concentration d’usines chimiques et atomiques d’Europe. On y retrouve aussi des installations nucléaires secrètes, une usine d’enrichissement de l’uranium (Georges Besse II) et une usine de "conversion", la Comurhex Pierrelatte, où l’uranium subit des transformations avant d’être enrichi.

À l’occasion du passage de la Marche, le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l’attention sur le laxisme qui règne dans cette usine en matière de sûreté. En effet, un conteneur d’UF6, substance chimique très toxique et corrosive, y a été rempli au-delà de la limite prescrite par les règles de sûreté... et a été envoyé à l’usine d’enrichissement malgré la détection de cette anomalie. Les mesures de contrôles ont été effectuées pour la forme et il n’en a pas été tenu compte !

Ces violations des règles sont des délits qui restent pour l’instant impunis. Pour faire condamner l’exploitant, qui met potentiellement en danger les travailleurs et les riverains, le Réseau "Sortir du nucléaire" a porté plainte.

En savoir plus sur ce recours

Lire notre communiqué de presse