Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Gravelines : et si on sortait du nucléaire avant l’accident ?

Derniers incidents à Gravelines

Sortie du domaine de fonctionnement autorisé sur dysfonctionnement d’un détendeur lors de la mise à l’arrêt du réacteur pour maintenance

13 avril 2011 |




Le 13 avril 2011, lors de la mise à l’arrêt du réacteur n°2, le détendeur de ce circuit d’air comprimé n’a pas fonctionné, entrainant un dépassement de la pression maximale autorisée jusqu’à 8 bars.



Annuellement, chaque réacteur de la centrale de Gravelines est mis à l’arrêt pour rechargement du combustible et maintenance. Cette opération nécessite la baisse progressive de la pression et de la température du circuit primaire du réacteur, à travers plusieurs domaines successifs de fonctionnement autorisés.

La mise à l’arrêt nécessite aussi la vidange partielle du circuit primaire du réacteur. Lors de cette phase, la pression d’air est contrôlée à l’aide d’un circuit d’air comprimé équipé d’un détendeur, le but étant de maintenir la pression sous la limite autorisée qui est de 5 bars dans ce domaine de fonctionnement.

Le 13 avril 2011, lors de la mise à l’arrêt du réacteur n°2, le détendeur de ce circuit d’air comprimé n’a pas fonctionné, entrainant un dépassement de la pression maximale autorisée jusqu’à 8 bars.

L’exploitant a réagi en isolant le détendeur incriminé et en dépressurisant le circuit primaire jusqu’à ce que la pression retrouve le domaine de fonctionnement autorisé. La pression a néanmoins été trop forte, pour ce domaine de fonctionnement, pendant 24 minutes ce qui constitue un non respect des règles d’exploitation.

Cet incident a été classé par l’exploitant au niveau 1 de l’échelle INES.

Pour consulter l’avis d’incident ASN du 18 avril 2011, cliquez ici.

Annuellement, chaque réacteur de la centrale de Gravelines est mis à l’arrêt pour rechargement du combustible et maintenance. Cette opération nécessite la baisse progressive de la pression et de la température du circuit primaire du réacteur, à travers plusieurs domaines successifs de fonctionnement autorisés.

La mise à l’arrêt nécessite aussi la vidange partielle du circuit primaire du réacteur. Lors de cette phase, la pression d’air est contrôlée à l’aide d’un circuit d’air comprimé équipé d’un détendeur, le but étant de maintenir la pression sous la limite autorisée qui est de 5 bars dans ce domaine de fonctionnement.

Le 13 avril 2011, lors de la mise à l’arrêt du réacteur n°2, le détendeur de ce circuit d’air comprimé n’a pas fonctionné, entrainant un dépassement de la pression maximale autorisée jusqu’à 8 bars.

L’exploitant a réagi en isolant le détendeur incriminé et en dépressurisant le circuit primaire jusqu’à ce que la pression retrouve le domaine de fonctionnement autorisé. La pression a néanmoins été trop forte, pour ce domaine de fonctionnement, pendant 24 minutes ce qui constitue un non respect des règles d’exploitation.

Cet incident a été classé par l’exploitant au niveau 1 de l’échelle INES.

Pour consulter l’avis d’incident ASN du 18 avril 2011, cliquez ici.