Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Gravelines : et si on sortait du nucléaire avant l’accident ?

Derniers incidents à Gravelines

Non respect des spécifications techniques d’exploitation

2 juillet 2011 |




Le 2 juillet 2011 à 1h00, le réacteur est en cours d’arrêt pour rechargement du combustible et maintenance. A la suite d’une manœuvre inappropriée, un opérateur a provoqué un bref passage (une minute) de la température primaire sous la valeur de 286°C qui est le minimum requis par les règles d’exploitation dans cet état du réacteur.



Lors de l’arrêt des réacteurs, des essais sont réalisés afin de préparer la déconnection du réacteur du réseau électrique. A ce niveau faible de puissance, le contrôle de la puissance du réacteur par les grappes de commande est réalisé directement par l’opérateur, alors que cette commande est régulée en mode automatique à des puissances supérieures.

Pendant les essais de déconnection, des variations de fréquence électrique du réseau ont engendré des variations de puissance électrique de la turbine, entraînant des variations de la température du circuit primaire. L’opérateur a tenté de stabiliser cette situation par des mouvements de grappes de commande, mais il a amplifié le phénomène et la température est passée sous le seuil minimal.

Une analyse approfondie de l’exploitant a conclu que les mouvements de grappe n’étaient pas la conduite appropriée pour ce type de phénomène.

Dans un premier temps, l’exploitant avait classé cet événement au niveau 0 de l’échelle INES. Suite à une analyse approfondie, il a reclassé cet incident au niveau 1.

Pour consulter l’avis d’incident ASN du 13 juillet 2011, cliquez ici.

Lors de l’arrêt des réacteurs, des essais sont réalisés afin de préparer la déconnection du réacteur du réseau électrique. A ce niveau faible de puissance, le contrôle de la puissance du réacteur par les grappes de commande est réalisé directement par l’opérateur, alors que cette commande est régulée en mode automatique à des puissances supérieures.

Pendant les essais de déconnection, des variations de fréquence électrique du réseau ont engendré des variations de puissance électrique de la turbine, entraînant des variations de la température du circuit primaire. L’opérateur a tenté de stabiliser cette situation par des mouvements de grappes de commande, mais il a amplifié le phénomène et la température est passée sous le seuil minimal.

Une analyse approfondie de l’exploitant a conclu que les mouvements de grappe n’étaient pas la conduite appropriée pour ce type de phénomène.

Dans un premier temps, l’exploitant avait classé cet événement au niveau 0 de l’échelle INES. Suite à une analyse approfondie, il a reclassé cet incident au niveau 1.

Pour consulter l’avis d’incident ASN du 13 juillet 2011, cliquez ici.