Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Nos dossiers et analyses

M51 : Un échec à 120 millions d’euros




Dimanche 5 mai 2013, les habitants de la côte Finistère étaient au premier rang pour observer l’échec du sixième essai de lancement du missile M51 dans une zone d’exclusion, à 25 kilomètres au large des côtes.



Le missile, sans sa charge nucléaire, a décollé dans le ciel vers 9h30, mais a été interrompu brutalement dans son ascension en explosant, répandant des débris sur plusieurs dizaines de kilomètres dans l’océan Atlantique.

« Le Vigilant », un des quatre sous-marins français à propulsion nucléaire, était en travaux depuis 2 ans pour justement accueillir les missiles M51, plus grands que leurs prédécesseurs, les M45.

Une enquête est en court pour comprendre les raisons d’un tel échec, qui a coûté la modique somme de… 120 millions d’euros !

Et pendant ce temps, la nucléarisation de la défense française se poursuit : deux sous-marins nucléaires seront bientôt réaménagés pour accueillir les M51, et seront tous opérationnels fin 2018. La facture pour ces missiles, commandés par la Direction Générale de l’Armement à EADS en 2004 s’élève à 3 milliards d’euros, sans compter le coût des aménagements des quatre SNLE (sous-marins nucléaires lanceurs d’engins). En plus d’une commande scandaleusement exorbitante pour le contribuable, cette opération est un coup de poignard dans l’article VI du traité de non-prolifération nucléaire. En revendiquant la modernisation de l’armement nucléaire, la mise en œuvre des M51 contribue à la prolifération. Alors que l’armement nucléaire prétend être une forme de « dissuasion » pour l’ennemi, le M51 est en réalité une arme conçue pour être utilisée sur « le champ de bataille ».

Dans un contexte mondial actuellement tendu, où la Corée du Nord poursuit son chantage à l’armement nucléaire, réitérant les essais… ce nouvel essai de la France ne fait que participer à l’escalade à l’armement nucléaire.

Vidéo par un amateur qui assiste à la scène de l’explosion du missile en plein ciel au large de la pointe de Penmarch, une minute après le tir :

Le missile, sans sa charge nucléaire, a décollé dans le ciel vers 9h30, mais a été interrompu brutalement dans son ascension en explosant, répandant des débris sur plusieurs dizaines de kilomètres dans l’océan Atlantique.

« Le Vigilant », un des quatre sous-marins français à propulsion nucléaire, était en travaux depuis 2 ans pour justement accueillir les missiles M51, plus grands que leurs prédécesseurs, les M45.

Une enquête est en court pour comprendre les raisons d’un tel échec, qui a coûté la modique somme de… 120 millions d’euros !

Et pendant ce temps, la nucléarisation de la défense française se poursuit : deux sous-marins nucléaires seront bientôt réaménagés pour accueillir les M51, et seront tous opérationnels fin 2018. La facture pour ces missiles, commandés par la Direction Générale de l’Armement à EADS en 2004 s’élève à 3 milliards d’euros, sans compter le coût des aménagements des quatre SNLE (sous-marins nucléaires lanceurs d’engins). En plus d’une commande scandaleusement exorbitante pour le contribuable, cette opération est un coup de poignard dans l’article VI du traité de non-prolifération nucléaire. En revendiquant la modernisation de l’armement nucléaire, la mise en œuvre des M51 contribue à la prolifération. Alors que l’armement nucléaire prétend être une forme de « dissuasion » pour l’ennemi, le M51 est en réalité une arme conçue pour être utilisée sur « le champ de bataille ».

Dans un contexte mondial actuellement tendu, où la Corée du Nord poursuit son chantage à l’armement nucléaire, réitérant les essais… ce nouvel essai de la France ne fait que participer à l’escalade à l’armement nucléaire.

Vidéo par un amateur qui assiste à la scène de l’explosion du missile en plein ciel au large de la pointe de Penmarch, une minute après le tir :




Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Toutes nos analyses


Thèmes
Nucléaire militaire