Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des artistes avec nous

Kika Lenfant




Les photos de Kika...
Une façon de déjouer les pièges de la quête esthétique, de s’imposer une
contrainte franche, quotidienne, un parti pris presque naïf.
C’est aussi placer le sujet au premier plan, un parti pris social et
politique…
Puisque la technique est réduite à sa plus simple expression, c’est à dire
en réalité à sa plus actuelle perfection.
C’est aussi assumer la démocratie culturelle, le déploiement technologique,
la liberté de chacun et l’effacement du sens du geste artistique.
Une façon de les comprendre.
Comment prendre la réalité avec soi, l’intégrer au quotidien,
ne pas faire semblant d’avoir autre chose à faire que de comprendre dans
quel monde on vit, quel paysage on croise, quels individus on traverse ?
Le regard nous expose brutalement à toute forme d’extériorité.
La vue est notre sens le plus quotidiennement mobilisé et exploité.
Il est notre lien fragile et tendu avec le monde spectaculaire.
L’imagination, la capacité mentale à former des images, appartient aussi à
la vue.
La photographie questionne toujours le regard, et notre croyance en une
réalité objective.
Qu’est-ce qui est vrai dans une photographie ? Le papier et le regard. Le
reste est un gouffre, le chaos du réel.

Les photos de Kika...
Une façon de déjouer les pièges de la quête esthétique, de s’imposer une
contrainte franche, quotidienne, un parti pris presque naïf.
C’est aussi placer le sujet au premier plan, un parti pris social et
politique…
Puisque la technique est réduite à sa plus simple expression, c’est à dire
en réalité à sa plus actuelle perfection.
C’est aussi assumer la démocratie culturelle, le déploiement technologique,
la liberté de chacun et l’effacement du sens du geste artistique.
Une façon de les comprendre.
Comment prendre la réalité avec soi, l’intégrer au quotidien,
ne pas faire semblant d’avoir autre chose à faire que de comprendre dans
quel monde on vit, quel paysage on croise, quels individus on traverse ?
Le regard nous expose brutalement à toute forme d’extériorité.
La vue est notre sens le plus quotidiennement mobilisé et exploité.
Il est notre lien fragile et tendu avec le monde spectaculaire.
L’imagination, la capacité mentale à former des images, appartient aussi à
la vue.
La photographie questionne toujours le regard, et notre croyance en une
réalité objective.
Qu’est-ce qui est vrai dans une photographie ? Le papier et le regard. Le
reste est un gouffre, le chaos du réel.