Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Paluel : Un employé découvert 3 jours après avoir fait un malaise et nouveau report du redémarrage du réacteur 2




19 juin 2018


Un employé sous-traitant travaillant sur le site de Paluel a été retrouvé lundi 18 juin 2018 en situation de détresse. Enfermé dans son bureau où il a fait un malaise, il y était depuis au moins 3 jours. Il a été transféré au CHU de Rouen. Le système de badge, censé surveiller les entrées et sorties du personnel, n’a pas permis de détecter qu’il n’était pas sorti du site après sa journée de travail. Dans le même temps, l’exploitant annonce un énième report du redémarrage du réacteur 2. En mars 2016, la chute du générateur de vapeur dans le bâtiment réacteur lors de son remplacement a causé des dégâts colossaux. Arrêté initialement en mai 2015 pour "grand carénage", programme important de maintenance des installations, le réacteur ne devrait redémarrer que le 6 juillet 2018, soit plus de 3 ans après.


Alors que les accès aux installations nucléaires sont censés être surveillés de très près et garantir la sécurité des sites et des sources, le système mis en place par EDF semble avoir de sérieuses failles. C’est ce que démontre la malheureuse histoire de cet employé, sous-traitant travaillant sur le site nucléaire de Paluel, qui a été retrouvé après être resté enfermé plusieurs jours dans son bureau suite à un malaise. Il faut dire que les conditions de travail sur le site ne semblent pas optimales. En 2017, plusieurs employés sous-traitants ont été exposés a de très fortes radiations lors d’une intervention sur le réacteur 2. Ce réacteur, arrêté en mai 2015 devait être la vitrine du grand carénage d’EDF, ce programme de grands travaux lancé pour entretenir les installations nucléaires et éventuellement permettre la prolongation de leur fonctionnement. Mais la chute d’un générateur de vapeur de plus de 300 tonnes de 20 mètres de haut lors de son remplacement le 31 mars 2016 a causé de tels dégâts que son redémarrage est depuis sans cesse repoussé*. Dernière annonce en date : au lieu du 22 juin, le redémarrage devrait se faire progressivement à partir du 6 juillet 2018. Plus de 3 années d’arrêt, pour un coût financier qui reste lui bien gardé.

Ce que dit EDF :

Le 19/06/18

Malaise d’un salarié prestataire

Lundi 18 juin à 8h05 un salarié prestataire a été retrouvé en situation de malaise dans son bureau.

Il a été immédiatement pris en charge par le service de santé de la centrale de Paluel et par les secours extérieurs pour être transféré au CHU de Rouen.

Après vérification des données de son badge d’accès, il a été identifié que le salarié se trouvait sur le site depuis 72 heures. La direction du site a lancé des investigations pour préciser les circonstances dans lesquelles cet événement est survenu. Parallèlement, une enquête préliminaire de gendarmerie a été diligentée dès la découverte du salarié.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-paluel/actualites/malaise-d-un-salarie-prestataire


Ce que disent les médias :

France 3 Région Normandie, par Ludivine Aurelle et Judikaëlle Rousseau - Le 19/06/18

Paluel : un employé retrouvé 4 jours après un malaise

Découverte inquiétante à Paluel. Lundi 18 juin, plusieurs salariés entendent des gémissements derrière la porte d’un bureau. Après avoir forcé la porte, ils découvrent un de leurs collègues, qui travaille pour une entreprise sous-traitante, en situation de malaise. Il serait resté dans cet état pendant 4 jours, d’après les premiers éléments de l’enquête du CHSCT (Comité Hygiène et Sécurité des Conditions de Travail).

Une enquête en cours

Sur le site, les entrées et sorties des employés sont répertoriées par un système informatique. D’ordinaire, il est capable d’alerter si un salarié ne quitte pas son lieu de travail au bout de 13 heures de présence sur le site. La direction a procédé à des vérifications sur le badge de ce salarié. Il était sur le site depuis 72h. La CGT Mines et Energie affirme l’avoir vu pour la dernière fois jeudi aux environs de 15h. Des investigations sont menées en interne et par la gendarmerie pour faire la lumière sur cette affaire.

Une situation "inacceptable"

La CGT Mines et Energies s’étonne que l’homme ait été découvert au bout de 4 jours. En mission à Paluel et célibataire, il ne pouvait pas compter sur sa famille pour donner l’alerte. Ce salarié était dans un état préoccupant au moment de sa découverte : "Il est manifestement resté sans manger, sans boire et en état de détresse"

Le syndicat alerte sur cette situation jugée "inacceptable" et apparentée selon eux à de "la non-assistance à personne en danger". L’employé a été transféré au CHU de Rouen. D’après la direction, ses jours ne sont pas en danger.

Paluel : le redémarrage du réacteur 2 encore reporté

Le chantier s’éternise à la centrale nucléaire de Paluel. Le réacteur 2 devait reprendre son activité le 22 juin. Finalement, son redémarrage est programmé le 6 juillet. Si le matériel du réacteur est progressivement remis en marche, le démarrage prend du temps. Des aléas sont constatés lors des vérifications, à cause de l’arrêt prolongé des machines. Les équipes vérifient les turbines de l’engin. Si aucun dysfonctionnement n’est constaté lors des prochains contrôles, le réacteur 2 pourra enfin entrer en activité.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/dieppe/paluel-employe-retrouve-4-jours-apres-malaise-1497325.html


Ce que dit RTE :

Paluel 2 : détail d’une indisponibilité en cours - Le 19/06/18

https://www.services-rte.com/fr/visualisez-les-donnees-publiees-par-rte/indisponibilites-des-moyens-de-production.html


* Pour en savoir plus sur la chute du générateur de vapeur à Paluel 2 le 31 mars 2016 :

  • Consultez notre article reprenant les communications d’EDF, de l’ASN et nos commentaires (31 mars 2016, mis à jour le 1er et le 4 avril 2016)
  • Consultez notre article "Centrale de Paluel : le rafistolage des réacteurs vire déjà au carnage" (20 avril 2016)