Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Paluel : Cumul de problèmes et d’erreurs sur le réacteur 1

Le réacteur redémarré envers et contre tout




23 septembre 2021


Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Paluel (Normandie) s’est arrêté en urgence le 10 septembre 2021. Les équipes d’EDF se sont affairées à tout faire pour le redémarrer, sans tenir compte de plusieurs problèmes simultanés, dont un concernant le circuit de refroidissement.


L’industriel n’a communiqué ces faits au grand public que près de 2 semaines plus tard, dans une publication qui regroupe plusieurs déclarations d’incidents significatifs  [1] pour la sûreté [2] (voir notre article sur l’autre incident qui est arrivé suite à l’arrêt automatique du réacteur 1).
Les faits, survenus entre le 10 et le 13 septembre 2021, n’ont été déclarés à l’Autorité de sûreté nucléaire que le 21 septembre.

Ce que dit EDF :

Déclarations d’événements significatifs sûreté de niveau 1, relatifs à l’unité de production n°1

Publié le 23/09/2021

Non-respect de la conduite à tenir lié à un cumul de deux évènements dont un détecté a posteriori

Le 10 septembre 2021 à 00h17, un défaut sur la ligne d’évacuation d’énergie entraîne un arrêt automatique du réacteur de l’unité de production n°1, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur. Les équipes de la centrale appliquent les procédures prévues dans cette situation.

A 17h30, afin de réaliser l’une des actions demandées, une vanne du circuit intermédiaire de réfrigération intermédiaire est débrayée mais ne peut pas être manœuvrée et reste fermée. Les autres actions sont poursuivies par les équipes. A 19h50, alors que l’ensemble des actions identifiées dans les procédures sont terminées, l’indisponibilité de la voie B du circuit assurant l’évacuation de la puissance résiduelle du réacteur*, relative à l’impossibilité d’ouvrir la vanne concernée, est notifiée comme évènement.

Le 13 septembre, au cours des opérations de remontée en puissance du réacteur, un diagnostic est réalisé sur la cette vanne. L’analyse montre que le débrayage manuel réalisé ne permet pas de maintenir suffisamment en fermeture la vanne, remettant en question sa bonne étanchéité, requise dans cet état d’exploitation. Des opérations sont alors immédiatement réalisées et la vanne est requalifiée.

Le cumul de ces deux évènements aurait dû conduire les équipes à effectuer le repli de l’unité de production. Cet évènement constitue un non-respect des règles générales d’exploitation (règle des cumuls identifiée dans les spécifications techniques d’exploitation). La direction de la centrale de Paluel a déclaré le 21 septembre 2021, auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), un événement significatif pour la sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.

* Ce circuit assure l’évacuation de la puissance résiduelle dégagée par le combustible, quand il est encore dans la cuve, pendant les périodes d’arrêt des unités de production. Il est conçu en en redondance (deux voies séparées, A et B). Lorsqu’un circuit est indisponible, un autre permet d’assurer des fonctions similaires.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-paluel/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-paluel/declaration-d-evenements-significatifs-surete-de-niveau-1-relatifs-a-l-unite-de-production-ndeg1


Ce que dit l’ASN :

Non-respect des règles générales d’exploitation relatives à la gestion des indisponibilités matérielles

Publié le 19/11/2021

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 21 septembre 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 1 concernant le cumul d’indisponibilités matérielles sur l’installation.

Les règles générales d’exploitation (RGE) sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. Elles encadrent en particulier les interventions réalisées sur les équipements contribuant à la sûreté et prescrivent la conduite à tenir en cas d’indisponibilité de matériels.

Le circuit de refroidissement intermédiaire (RRI) permet de refroidir, en fonctionnement normal comme en situation accidentelle, l’ensemble des matériels et fluides des systèmes auxiliaires et de sauvegarde du réacteur. Ce circuit assure en outre le refroidissement du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA), qui assure l’évacuation de la puissance résiduelle dégagée par le combustible lors des phases d’arrêt du réacteur. Pour accomplir sa fonction, le circuit RRI est situé à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment réacteur, et dispose de traversées de l’enceinte de confinement.

Une perte de l’alimentation électrique externe du réacteur 1 survenue dans la nuit du 10 au 11 septembre 2021 a déclenché l’arrêt automatique du réacteur. L’exploitant a ensuite appliqué les procédures de conduite en situation incidentelle et accidentelle, qui demandaient, entre autres, l’ouverture d’une vanne du circuit RRI située au niveau d’une traversée du bâtiment réacteur. Celle-ci ne s’ouvrant pas depuis la salle de commande, un agent de conduite a alors réalisé un essai d’ouverture manuelle, qui nécessite le débrayage du servomoteur de la vanne. Cette tentative n’ayant pas permis d’ouvrir la vanne, l’exploitant a considéré la voie correspondante du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA) comme indisponible.

Une fois l’état du réacteur stabilisé, l’exploitant a engagé la réparation de la vanne bloquée sur le circuit de refroidissement intermédiaire (RRI), qui a nécessité trois jours. En parallèle l’exploitant a débuté les opérations de redémarrage du réacteur.

Les analyses techniques menées a posteriori sur la vanne ont montré que, bien que bloquée en position fermée, le débrayage du servomoteur ne permettait pas de garantir la bonne étanchéité de la vanne. Le temps de la réparation, EDF n’a donc pas respecté les règles relatives au cumul de l’indisponibilité d’une des voies du refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA) avec des systèmes concourant à l’isolement de l’enceinte de confinement.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison de la détection tardive du non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-des-regles-generales-d-exploitation45


[1Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif

[2La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Paluel

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
114