Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Nogent : Double erreur en pleine visite décennale sur le réacteur 2




7 avril 2020


Une fuite générée, une opération de maintenance lancée au mépris des principes élémentaires de sûreté, un risque que le combustible nucléaire ne soit plus refroidit... L’incident qui vient de se passer à la centrale nucléaire de Nogent (Grand Est) en dit long sur la gestion de l’installation nucléaire d’EDF.


Fin mars 2020, le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine est arrêté pour visite décennale, ce grand programme de vérifications en profondeur et de remise en état des équipements. Le combustible nucléaire est stocké dans une piscine de refroidissement. Une intervention de maintenance est lancée sur un des 2 moteurs diesel [1] du réacteur qui servent à fournir de l’électricité aux systèmes en cas de coupure. Du fait de l’intervention en cours, le moteur diesel ne pourra pas fonctionner si un problème survient. Il faut donc, pour lancer cette intervention, être certain que l’autre moteur diesel est en état de marche. Mais ce n’est pas ce qu’EDF a fait. L’exploitant a lancé l’opération de maintenance et mis hors service ce moteur de secours sans avoir détecté que le second moteur diesel était aussi hors-service. Il ne pouvait pas marcher à cause d’une fuite sur son circuit de refroidissement. Il est pourtant obligatoire qu’au moins un des 2 moteurs de secours soit toujours en état de marche. C’est une des règles de base, un principe de précaution fondamental pour la sûreté nucléaire.

Double erreur de l’exploitant en pleine visite décennale donc : la fuite empêchant le diesel de fonctionner était dû à une vanne de vidange laissée ouverte par mégarde, et EDF a lancé une opération sur l’autre moteur diesel sans avoir vérifié que toutes les conditions nécessaires à la sûreté étaient correctement remplies au préalable. Maintenances de piètre qualité, mauvaise surveillance de l’état des équipements, désorganisation et manque de rigueur sont manifestes chez l’exploitant nucléaire. EDF par ses manquements et sa manière de faire a fait prendre des risques aux populations et à l’environnement car c’est - entre autres - le refroidissement du combustible qui a été mis en péril. L’évènement, significatif pour la sûreté, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES [2].

Ce que dit l’ASN :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation relatif à l’indisponibilité des deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel du réacteur 2

Publié le 07/04/2020

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 31 mars 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a déclaré à l’ASN un évènement significatif portant sur l’indisponibilité des deux groupes électrogènes de secours du réacteur 2.

Chacun des réacteurs à eau sous pression des centrales nucléaires françaises dispose de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. Ces équipements assurent de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes.

Le 25 mars 2020, dans le cadre de l’arrêt pour visite décennale du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, des activités de maintenance étaient en cours sur l’un des deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel, ainsi que sur un tableau électrique alimentant des systèmes auxiliaires de sûreté. La réalisation de ces activités est en partie conditionnée, en application des spécifications techniques d’exploitation du réacteur, à la disponibilité du second groupe électrogène de secours.

Or, le même jour, l’exploitant a détecté que ce second groupe électrogène de secours était indisponible, en raison d’une fuite sur son circuit d’eau de refroidissement. Cette fuite était liée à l’ouverture, par erreur, d’une vanne de vidange.

En cas de perte de l’alimentation électrique principale, le fonctionnement de ce groupe électrogène de secours à moteur diesel n’aurait pas été garanti, ce qui aurait pu notamment affecter l’alimentation des pompes de refroidissement de la piscine d’entreposage des assemblages de combustible.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, il a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement de la piscine d’entreposage des assemblages de combustible. Au regard de l’indisponibilité des équipements concernés, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

La vanne concernée a été refermée le 26 mars 2020, ce qui a permis de réalimenter le circuit de refroidissement du groupe électrogène de secours et de rétablir sa disponibilité.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-STE-relatif-a-l-indisponibilite-des-deux-groupes-electrogenes-de-secours


[1Chaque réacteur à eau sous pression est équipé de deux lignes électriques extérieures en provenance du réseau national, et de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. En situation normale le réacteur est alimenté par l’une des deux sources électriques externes constituées des lignes électriques extérieures. En cas de perte des deux sources électriques externes, les groupes électrogènes de secours à moteur diesel sont utilisés afin d’alimenter en électricité et permettre le fonctionnement des systèmes de sauvegarde qui seraient mis en œuvre en cas d’accident. Ces groupes électrogènes de secours à moteur diesel sont redondants puisque un seul est suffisant pour réaliser cette mission. L’exploitant démarre périodiquement ces groupes électrogènes afin de vérifier leurs performances. https://www.asn.fr/Lexique/D/Diesel-de-secours

[2INES : International nuclear and radiological event scale (Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques) - Description et niveaux ici - https://www.asn.fr/Lexique/I/INES


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Nogent

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
64