Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Dampierre-en-Burly : Défaut de la mesure du niveau d’eau dans la piscine du bâtiment réacteur pendant le rechargement en combustible




2 avril 2014


Le 2 avril 2014, la centrale de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’ASN un évènement significatif pour la sûreté après la détection d’un défaut de la mesure du niveau d’eau dans la piscine du bâtiment réacteur n° 2.


Ce que dit EDF :

Défaut de positionnement de vanne sur un circuit de purges et d’évents de l’unité de production n° 2
24/04/2014

Depuis le 8 février 2014, l’unité de production n°2 est en arrêt programmé pour recharger du combustible et réaliser des opérations de maintenance.

En fin d’arrêt, avant les opérations de rechargement en combustible du réacteur, certaines vérifications doivent être réalisées. Elles consistent notamment à s’assurer que certaines vannes de purges et d’évents sont bien ouvertes.

Le 27 mars 2014, alors que les manutentions d’assemblages combustible sont en cours afin de recharger le cœur du réacteur, une opération de maintenance est engagée afin de changer un flexible de vidange. Deux vannes du circuit de purges et d’évents sont fermées à cette occasion.

Le 30 mars, les équipes d’exploitation de la centrale engagent la baisse de niveau d’eau de la piscine du réacteur en vue de la fermeture du couvercle du réacteur.

Un écart entre le niveau réel d’eau constaté en bord de piscine et le niveau mesuré par les capteurs est détecté.

Les opérations sont immédiatement interrompues.

Les équipes d’exploitation engagent alors un contrôle de ces capteurs et une vérification du positionnement des vannes.

Un défaut de positionnement des vannes est constaté : ces dernières sont en position fermée alors qu’elles auraient dues être ouvertes.

Elles sont immédiatement remises en position ouverte et les opérations de vidange de la piscine sont alors reprises.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté, ni sur l’environnement.

Il a été déclaré par la Direction de la centrale, le 02 avril 2014, à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) comme événement significatif sûreté de niveau 0 sur l’échelle INES, qui en compte 7.

Après analyses complémentaires, la Direction de la centrale a décidé de reclasser cet événement au niveau 1 de l’échelle INES le 22 avril 2014.

https://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45889.html

Ce que dit l’ASN :

Défaut de la mesure du niveau d’eau dans la piscine du bâtiment réacteur pendant le rechargement en combustible
02/05/2014

Le 2 avril 2014, la centrale de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’ASN un évènement significatif pour la sûreté après la détection d’un défaut de la mesure du niveau d’eau dans la piscine du bâtiment réacteur n° 2.

Le 30 mars 2014, le réacteur n° 2 de la centrale de Dampierre-en-Burly est en arrêt programmé pour maintenance.

Le rechargement en combustible vient d’être terminé. La vidange de la piscine du bâtiment réacteur est lancée, préalablement à la fermeture de la cuve.

Les opérateurs constatent alors que les indications transmises en salle de commande par les capteurs de niveau d’eau dans la piscine ne sont plus cohérentes avec le niveau réel.

La vidange de la piscine est arrêtée. L’écart entre la mesure transmise par les capteurs et le niveau mesuré visuellement est confirmé.

Deux vannes ont été fermées le 27 mars 2014 pour permettre la réalisation de travaux. Le contrôle de ces vannes par un agent d’EDF a montré qu’elles n’avaient pas été remises en position ouverte, comme le nécessitait le bon fonctionnement des capteurs de niveau d’eau.

Par conséquent, la mesure du niveau d’eau dans la piscine du bâtiment réacteur n’était pas fidèlement retranscrite par les capteurs lors du rechargement en combustible qui a eu lieu les jours précédents. Il s’agit d’une non-conformité aux règles générales d’exploitation du réacteur, détectée a posteriori.

La hauteur d’eau présente dans la piscine absorbe les rayonnements émis par le combustible.

La mesure de niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur est requise lors du rechargement en combustible pour en détecter rapidement toute variation, et assurer la protection du personnel présent à proximité contre l’irradiation.

Le niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur étant resté conforme lors du rechargement, cet évènement n’a pas eu de conséquence sur le personnel intervenant à proximité.

En raison du non-respect des règles générales d’exploitation et de sa détection tardive, cet évènement été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/Defaut-de-la-mesure-du-niveau-d-eau-dans-la-piscine-du-batiment-reacteur


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Dampierre-en-Burly

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
65