Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Dampierre : Problème lors de l’arrêt du réacteur 4 - Multiples erreurs de l’exploitant




21 février 2020


Le 16 février 2020, lors de l’arrêt du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Dampierre (Centre Val de Loire), une vanne de déchargement de vapeur ne s’est pas ouverte. Erreur de position d’un robinet passée inaperçue, opération d’arrêt lancée sans avoir procédé à toutes les vérifications, conduite à tenir dans cette situation non respectée par EDF et prises de risques avec le confinement de la radioactivité et l’évacuation de la chaleur du réacteur.


Ce que dit l’ASN :

Détection tardive de l’indisponibilité partielle du système de décharge à l’atmosphère du réacteur 4 de de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly

Publié le 25/02/2020

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 19 février 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté, relatif à l’indisponibilité partielle du système chargé d’évacuer la vapeur produite par les générateurs de vapeur dans l’atmosphère.

Le système de décharge à l’atmosphère constitue l’un des systèmes participant à l’évacuation de la chaleur produite dans le réacteur. Il est composé de trois vannes, une par générateur de vapeur. Ces vannes permettent d’évacuer vers l’atmosphère la vapeur produite dans le circuit secondaire au niveau des générateurs de vapeur, notamment lors des phases de démarrage et d’arrêt du réacteur.

Le 16 février 2020, lors de la mise à l’arrêt du réacteur 4, une des vannes du système de décharge à l’atmosphère ne s’est pas ouverte. L’équipe d’intervention immédiatement dépêchée sur place a mis en évidence que la commande de la vanne de décharge à l’atmosphère n’avait pas fonctionné car un robinet d’alimentation en air participant à sa commande était en position fermée. La dernière manœuvre conforme de cette vanne de décharge à l’atmosphère a eu lieu en novembre 2019. Cette situation a conduit EDF à considérer la vanne comme indisponible depuis cette date.

Les règles générales d’exploitation imposent un délai maximal de 8 heures pour amorcer l’arrêt du réacteur lors d’une indisponibilité du système de décharge à l’atmosphère. Cette conduite à tenir n’a pas été respectée du fait de la détection tardive de cet écart.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au confinement du réacteur. En raison de l’indisponibilité de systèmes de sûreté associés, l’ASN classe au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Le robinet d’alimentation en air de la commande de la vanne a été rouvert peu de temps après la détection de l’anomalie, permettant de retrouver le bon fonctionnement du système de décharge à l’atmosphère du réacteur 4.

L’ASN a demandé à l’exploitant d’aller effectuer un contrôle sur les trois autres réacteurs de la centrale de Dampierre-en-Burly. Aucun autre écart n’a été détecté sur les vannes du système de décharge à l’atmosphère de ces installations.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-de-l-indisponibilite-partielle-du-systeme-de-decharge-a-l-atmosphere


Ce que dit EDF :

Détection tardive de l’indisponibilité d’une vanne de régulation du système de décharge à l’atmosphère de l’unité de production n°4

Publié le 21/02/2020

Le 16 février 2020, l’unité de production n°4 est en cours de mise à l’arrêt pour maintenance programmée. Les équipes de pilotage de la centrale identifient une vanne du système de décharge à l’atmosphère [1] en position fermée alors qu’elle aurait dû être en position ouverte. Cette vanne est située dans la partie non nucléaire de l’installation.

Les équipes de pilotage procèdent immédiatement à l’ouverture de la vanne, rendant ainsi le système de décharge à l’atmosphère complètement disponible. Les autres vannes qui composent le système sont bien ouvertes.

Au regard des spécifications techniques d’exploitation et compte tenu de sa détection tardive, cet écart a été déclaré le 19 février 2020 par la Direction de la centrale à l’ASN, comme événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES. L’origine de l’événement est en cours d’analyse.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-dampierre/actualites/detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-une-vanne-de-regulation-du-systeme-de-decharge-a-l-atmosphere-de-l-unite-de-production-ndeg4


[1Le système de décharge à l’atmosphère participe à l’évacuation de la chaleur produite dans le réacteur. Ces vannes permettraient d’évacuer vers l’atmosphère la vapeur produite dans les générateurs de vapeur, comme cela est le cas pour les phases d’arrêt et de redémarrage de l’installation.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Dampierre-en-Burly

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
56