Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Dampierre : Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 1




31 janvier 2022


Le 14 janvier 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly (Centre - Val de Loire) a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 1 concernant l’indisponibilité partielle du circuit d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG).


Ce que dit l’ASN :

Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly

Publié le 31/01/2022

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 14 janvier 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté [1] relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation [2] du réacteur 1 concernant l’indisponibilité partielle du circuit d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG [3] ).

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment les délais maximums de réparation et les conduites à tenir en cas d’indisponibilité des systèmes requis pour assurer la sûreté des réacteurs.

Le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) est utilisé en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de démarrage et de mise à l’arrêt du réacteur. Le circuit ASG comprend deux voies redondantes (voies A et B). Il comporte deux motopompes alimentées électriquement et, en redondance, une turbopompe entraînée par une turbine à vapeur.

Afin de s’assurer de la disponibilité du circuit ASG, les motopompes et la turbopompe doivent être requalifiées après les opérations de maintenance.

Le 12 janvier 2022, lors du redémarrage du réacteur 1 de la centrale de Dampierre-en-Burly, l’exploitant a identifié que la requalification de la turbopompe après maintenance n’avait pas été complète. La turbopompe a donc été considérée comme indisponible par l’exploitant. Les actions entreprises par EDF ont permis de rendre la turbopompe disponible le 13 janvier 2022.

Les investigations menées a posteriori par l’exploitant ont révélé que cette requalification aurait dû être réalisée depuis le 7 janvier 2022. Le circuit ASG a alors été considéré comme partiellement indisponible depuis cette date. Les règles générales d’exploitation, qui prévoient une réparation sous 3 jours, n’ont donc a posteriori pas été respectées.

Les motopompes des deux voies redondantes du circuit ASG sont restées disponibles pendant toute cette période. Elles auraient été suffisantes pour assurer le refroidissement du réacteur en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, il a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur. En raison de l’indisponibilité partielle d’un système de sûreté associés et compte tenu de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-de-la-conduite-a-tenir-prevue-par-les-regles-generales-d-exploitation-du-reacteur-12


Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif sûreté de niveau 1 relatif à la détection tardive de l’indisponibilité partielle d’un circuit

Evénement sûreté

Publié le 31/01/2022 Chaque réacteur nucléaire est équipé d’une Alimentation de Secours des Générateurs de vapeur (ASG). Ce circuit d’eau de sauvegarde permet d’évacuer toute la chaleur produite en cas de défaillance de l’alimentation normale des générateurs de vapeur. Ce système est alimenté par une turbopompe et par redondance, par deux motopompes.

Le 12 janvier 2022, les équipes de maintenance en charge de l’unité de production n°1 de la centrale de Dampierre-en-Burly, alors à l’arrêt, constatent la non-réalisation d’une opération de requalification du circuit d’huile de la turbopompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur. Une opération de maintenance est immédiatement initiée dans la nuit du 12 au 13 janvier et, à 11h20, le matériel est à nouveau disponible. Après analyse, il s’avère que l’opération de requalification aurait dû être menée avant le 7 janvier 2022. L’indisponibilité partielle du circuit d’alimentation de Secours des Générateurs de vapeur a donc été de 6 jours, ce qui est supérieur au délai prévu par les spécifications technique d’exploitation*.

Cet événement n’a pas eu d’impact réel sur la sureté de l’installation, le circuit ASG restant partiellement disponible grâce à la présence des deux motopompes. Cependant, en raison de sa détection tardive, la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré ce non-respect des spécifications technique d’exploitation le 18 janvier 2022 à l’Autorité de sûreté nucléaire comme un événement significatif de sûreté de niveau 1 (anomalie) sur l’échelle INES, qui en compte 7.

* Le pilotage d’un réacteur s’inscrit dans un cadre de prescriptions, parmi lesquelles les spécifications techniques d’exploitation (STE), qui recueillent l’ensemble des règles à respecter pour la conduite des installations.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-dampierre-en-burly/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-dampierre/declaration-d-un-evenement-significatif-surete-de-niveau-1-relatif-a-la-detection-tardive-de-l-indisponibilite-partielle-d-un-circuit


[1Sûreté nucléaire La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets.

[2Règles générales d’exploitation Les RGE (Règles générales d’exploitation) sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.

[3ASG : (alimentation de secours des générateurs de vapeur). Lorsque l’alimentation normale en eau est défaillante, le système ASG permet alors d’alimenter les générateurs de vapeur pour évacuer la chaleur transmise par le circuit primaire. L’alimentation de secours peut se faire à partir d’une turbopompe ou de deux motopompes aspirant dans un réservoir de stockage d’eau déminéralisée.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Dampierre-en-Burly

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
95