Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Cruas : Acide sulfurique, eau de javel et ammoniac

Depuis 2013, EDF contourne les autorisations pour rejeter dans l’environnement certains déchets liquides




5 novembre 2021


Contournement des voies de rejets de certains effluents depuis 2013 sur le site nucléaire de Cruas (Ardèche). Des eaux chargées de polluants chimiques ont été déversées dans la Lône et le canal du Rhône par l’industriel sans autorisation. L’exploitant nucléaire ne le savait même pas. Il l’a découvert par hasard en septembre 2021, mais n’a prévenu ni le préfet, ni la police de l’eau. Des prélèvements sur la faune et la flore doivent être réalisés, EDF doit estimer les volumes de ces déchets liquides déversées dans l’eau depuis 2013 et une étude d’impact environnemental a été exigée.


Depuis huit ans, les 3/4 des eaux utilisées pour nettoyer des grilles d’un circuit de refroidissement (le circuit CRF) ne sont pas envoyées au bon endroit : elles sont déversées dans l’environnement par EDF, sans analyses et sans être traitées. Parce que l’industriel n’avait pas identifié les enjeux environnementaux de cette activité. Pourtant, ces eaux de nettoyage sont chargées des produits chimiques utilisés pour traiter le circuit CRF contre le tartre et les légionelles qui s’y développent. De l’acide sulfurique et de la monochloramine (un mélange d’eau de javel et d’ammoniac) sont donc rejetés dans la Lône et le canal du Rhône depuis des années par EDF sans que l’industriel ne s’en soit rendu compte. Ce n’est que fin septembre 2021 que l’exploitant nucléaire a découvert ce problème. Une découverte faite d’ailleurs un peu par hasard, à cause (ou grâce) à la présence inhabituelle d’eau à proximité d’une des tours aéroréfrigérante du site.

Lorsqu’elle a été prévenue par EDF, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a mené une inspection sur le site nucléaire le 15 octobre 2021. Ce contournement des voies de rejets (le site a des autorisations de rejets accordées par des décisions de l’ASN, mais à des endroits précis et pour des substances définies en des quantités limitées) est normalement redevable d’un évènement intéressant l’environnement, mais l’ASN considère que la situation rencontrée est d’autant plus insatisfaisante qu’elle dure depuis 2013 et que l’exploitant de la centrale de Cruas-Meysse a procédé à une revue du confinement liquide de la centrale nucléaire en 2019 à la suite des évènements significatifs pour l’environnement survenus en 2018. Qui plus est, alors que l’industriel a rejeté des eaux potentiellement polluées depuis des années dans l’environnement sans autorisation, il n’a pas prévenu le préfet de la région ni informé la police de l’eau, en charge des pollutions.
L’ASN a demandé à EDF de déclarer un évènement significatif [1] pour l’environnement d’une part (le second en quelques jours, le site ayant déclaré le 27 octobre avoir déversé des déchets dans l’environnement avant d’en connaître la composition), et d’autre part de mettre en œuvre un plan de prélèvements dans la Lône (eau, faune piscicole, végétaux, sédiments...), de réaliser, dans les meilleurs délais, une estimation du volume des effluents concernés et de réaliser une étude d’impact de ces rejets.

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif environnement, relatif au contournement des voies normales de rejets d’effluents lors du nettoyage des grilles de filtration de l’eau de refroidissement

Publié le 05/11/2021

Mercredi 3 novembre, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif relatif au contournement des voies normales de rejets d’effluents lors du nettoyage des grilles de filtration de l’eau de refroidissement.

Chaque unité de production de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse est équipée d’un aéroréfrigérant, qui contribue à refroidir la vapeur du circuit secondaire. L’eau du circuit de refroidissement est collectée dans un bassin et traitée chimiquement depuis 2013 (contre la formation de tartre) et depuis 2016 (pour empêcher la prolifération d’amibes et de légionnelles). Des grilles de filtration sont placées en sortie du bassin pour protéger des corps étrangers les pompes servant à faire circuler l’eau de refroidissement. Elles sont régulièrement nettoyées par pulvérisation d’eau sous pression provenant du même bassin.

Les 7 et 8 septembre 2021, une présence inhabituelle d’eau à proximité de la tour aéroréfrigérante n°4 est constatée. Les équipes d’EDF déterminent l’origine de cette eau par l’obstruction de regards d’évacuation des eaux de lavage des grilles de filtration de l’eau de refroidissement.

Des contrôles complémentaires sont menés sur les quatre unités de production et montrent que l’orientation des eaux de nettoyage des grilles de filtration de l’eau de refroidissement des aéroréfrigérants 1, 2 et 4 n’est pas conforme. Les eaux auraient dû être orientées vers les purges des aéroréfrigérants. Elles étaient orientées vers un bassin de décantation pour les aéroréfrigérants 1 et 4 et vers le circuit de collecte des eaux pluviales pour l’aéroréfrigérant 2. Des dispositions ont été prises pour rediriger les eaux de lavage vers les aéroréfrigérants.

Le 14 octobre 2021, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement intéressant le domaine environnement. Cependant, les modifications pour évacuer les eaux de lavage par les voies normales de rejet auraient dû être identifiées et réalisées plus tôt, lors de la mise en service des installations de traitement chimique de l’eau. La direction de la centrale de Cruas-Meysse a donc redéclaré cet événement le 3 novembre 2021 auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire sous la forme d’un événement significatif pour l’environnement.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/declaration-d-un-evenement-significatif-environnement-relatif-au-contournement-des-voies-normales-de-rejets-d-effluents-lors-du-nettoyage-des-grilles-de


Ce que dit l’ASN :

Extraits du rapport d’inspection INSSN-LYO-2021-0953 publié le 29/10/2021

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Inspection du 15/10/2021 : Autre thème, inspection faisant suite à des événements

L’inspection réactive menée sur la centrale nucléaire de Cruas-Meysse le 15 octobre 2021 portait sur l’évènement intéressant pour l’environnement déclaré par EDF à l’ASN le 14 octobre 2021, relatif au contournement des voies normales de rejet de certains effluents, issus des opérations de nettoyage, depuis 2013, de grilles de filtration du circuit de refroidissement entre les condenseurs (CRF) et les tours aéroréfrigérantes, susceptibles de contenir des substances chimiques liées au conditionnement des circuits.

(...)

Éléments de compréhension de l’événement

Les réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse sont refroidis en circuit fermé. Chaque réacteur est muni d’une tour aéroréfrigérante. Au pied de chaque tour, un bassin collecte l’eau refroidie au sein de la tour afin qu’elle puisse être redistribuée dans le circuit de refroidissement (CRF). En sortie des bassins de collecte, des grilles de filtration permettent de protéger les pompes d’aspiration du circuit CRF contre le risque d’aspiration de corps étrangers et EDF réalise périodiquement leur nettoyage par pulvérisation d’eau sous haute pression.

A l’origine de la centrale, l’eau utilisée pour le nettoyage des grilles de filtration du circuit CRF provenait du circuit d’eau d’extinction incendie. Afin de protéger ce dernier contre l’usure et la dégradation des matériels et d’éviter l’utilisation d’une eau réputée propre, il a été décidé en 1995 de réaliser une modification des installations afin de remplacer l’utilisation de l’eau du circuit d’incendie par de l’eau du circuit CRF.

En outre, chaque bassin des tours de refroidissement doit être traité afin de lutter contre le phénomène de prolifération de légionelles et d’amibes ainsi que le risque formation de tartre. Pour ce faire, la centrale nucléaire de Cruas-Meysse dispose d’une unité de fabrication et d’injection d’acide sulfurique (CTF) par paire de réacteurs, mise en service en 2013, ainsi que d’une unité de fabrication et d’injection de monochloramine par mélange d’eau de javel et d’ammoniac (CTE) par paire de réacteurs, mises en service entre 2016 et 2017.

Lors des arrêts de réacteurs, la vidange des bassins des tours aéroréfrigérantes est effectuée par le puits de rejet directement vers les émissaires autorisés dans les décisions [2].

Les 7 et 8 septembre 2021, EDF a constaté une présence inhabituelle d’eau à proximité de l’aéroréfrigérant du réacteur 4 et a constaté que des regards d’évacuation des eaux de nettoyage des grilles du circuit CRF étaient obstrués. Du 9 au 13 septembre 2021, EDF a procédé à des investigations et a réalisé un débouchage des deux regards accessibles ainsi qu’une opération de nettoyage haute pression afin de déboucher les parties de tuyauteries enterrées. Enfin, les 27 et 29 septembre 2021, des tests ont été réalisés pour identifier les lignages des effluents de lavage des grilles CRF des 4 réacteurs.

A l’issue de ces tests, EDF a constaté que :

  • les eaux de nettoyage des grilles CRF des réacteurs 1 et 4 étaient orientées vers un bassin de décantation susceptible de déborder vers la Lône, le contre-canal qui contourne le site de Cruas-Meysse, en écart aux décisions de l’ASN ;
  • - les eaux de nettoyage des grilles du réacteur 2 étaient orientées vers le circuit de récupération des eaux pluviales repérées 9 SEO et déversées au niveau du canal du Rhône, en écart aux décisions de l’ASN ;
  • les effluents du réacteur 3 étaient orientés vers le circuit des purges de l’aéroréfrigérant puis vers le puits de rejets des réacteurs 3 et 4, conformément aux décisions de l’ASN.

EDF a donc informé l’ASN et déclaré, le 14 octobre 2021, un événement intéressant l’environnement.

DEMANDES D’ACTIONS CORRECTIVES :

Dans l’attente des résultats de l’analyse d’impact dans l’environnement, le contournement des voies de rejet dans l’environnement pour des rejets autorisés est redevable d’un événement intéressant du domaine de l’environnement déclaré par la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, le 14 octobre 2021.

Toutefois, l’ASN considère que la situation rencontrée est d’autant plus insatisfaisante qu’elle dure depuis 2013 et que l’exploitant de la centrale de Cruas-Meysse a procédé à une revue du confinement liquide de la centrale nucléaire en 2019 à la suite des évènements significatifs pour l’environnement survenus en 2018.

Demande 1  : Je vous demande de procéder à la déclaration et à l’analyse d’un événement significatif pour l’environnement (ESE). Dans le cadre de l’analyse de cet événement, vous procéderez à une revue de la gestion des effluents des autres opérations de nettoyage réalisées le site. Vous me transmettrez cette revue ainsi que les actions qui en découleront.

Analyse d’impact

L’origine des rejets dans l’environnement est principalement due à l’absence d’identification des activités de nettoyage des grilles d’aspiration du circuit CRF et cela depuis la mise en service des installations CTF et CTE.

A l’issue de l’événement, vous avez mené des investigations sur la Lône pour vérifier l’absence d’atteinte à l’environnement. La visite des inspecteurs n’a non plus mis en évidence de dégradation observable.

Au jour de l’inspection, vos représentants ont indiqué aux inspecteurs qu’une analyse d’impact sur l’environnement de l’ensemble des rejets des eaux de nettoyage des grilles du circuit CRF était en cours.

Les inspecteurs vous ont demandé de réaliser dans les meilleurs délais des mesures dans la Lône et dans les bassins de décantation afin de vérifier l’absence d’atteinte à l’environnement.

Demande A2  : Je vous demande de mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, un plan de prélèvements dans la Lône (eau, faune piscicole, végétaux, sédiments...) afin de vérifier l’absence de marquage de l’environnement par les rejets réalisés depuis 2013. Vous me ferez part des résultats de cette campagne.

Demande A3  : Je vous demande de réaliser, dans les meilleurs délais, une estimation du volume des effluents concernés et de réaliser une étude d’impact de ces rejets sur la Lône. Vous me transmettrez les conclusions de cette étude.

(...)

Alerte des autorités

L’ASN a bien été informée de façon réactive par vos services de la découverte de ce contournement des voies normales de rejets, dans le cadre de la déclaration d’un événement intéressant l’environnement.

Toutefois, dans la mesure où cet événement a conduit à rejeter dans un cours d’eau des effluents susceptibles d’être pollués, il aurait dû faire également l’objet d’une information des services du Préfet et notamment de la police de l’eau, que les inspecteurs de l’ASN ont alertés en amont de leur inspection réactive.

Demande A7 : Je vous demande d’intégrer dans votre organisation relative à l’analyse des événements intéressant l’environnement une information du Préfet et de la police de l’eau, lors de la mise en évidence de rejets en écart aux décisions de l’ASN dans l’environnement du site.

Modification des installations et retour d’expérience

Vos représentants ont indiqué aux inspecteurs la nécessité de procéder à la modification des installations afin de garantir qu’aucun effluent CRF ne soit rejeté dans l’environnement lors des opérations de nettoyage des grilles CRF.

Demande A8 : Je vous demande de tirer un retour d’expérience approfondi de cet événement significatif pour l’environnement, en analysant notamment les causes de son absence de détection depuis 2013, tant par les intervenants réalisant l’activité que par la surveillance des activités ou la revue réalisée en 2018. Vous me transmettrez vos conclusions dans le compte-rendu d’analyse de cet événement en précisant notamment les modifications pérennes des installations que vous mettrez en œuvre et les délais associés.

DEMANDES D’INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :

Présence d’eau à proximité du local de nettoyage des grilles du réacteur 2

Lors de la visite du local de nettoyage des grilles du réacteur 2, les inspecteurs ont constaté la présence de résidus d’eau qui ont été pompés avant la visite du local. Vos représentants n’ont pas été en mesure d’expliquer l’origine de cette eau.

Demande B1  : Je vous demande de mener des investigations et de m’expliciter l’origine de l’eau qui était située à proximité du local de nettoyage des grilles du réacteur 2.

https://www.asn.fr/content/download/180548/2022173

Télécharger l’intégralité du rapport d’inspection du 15 octobre 2021 :


[1Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif

[2Décision n° 2016-DC-0548 de l’ASN du 8 mars 2016 fixant les valeurs limites de rejet dans l’environnement des effluents des installations nucléaires de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse et Décision n° 2016-DC-0549 de l’ASN du 8 mars 2016 fixant les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et de consommation d’eau, de rejet d’effluents et de surveillance de l’environnement de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Cruas

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
112