Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Chinon : Dysfonctionnement de deux capteurs de mesure du niveau d’eau du circuit primaire sur l’unité de production n° 2




27 avril 2014


Le 27 avril 2014, des contrôles menés par les équipes de Chinon ont mis en évidence l’indisponibilité de deux capteurs de mesure du niveau d’eau du circuit primaire, dont la durée constitue une violation des règles générales d’exploitation de la centrale.


Ce que dit EDF :

Dépassement du délai d’indisponibilité de capteurs sur l’unité de production n° 2
02/05/2014

Depuis le 15 mars 2014, l’unité de production n° 2 de la centrale nucléaire de Chinon est en arrêt programmé pour renouveler une partie du combustible et effectuer des opérations de contrôle et de maintenance.

Dans chaque centrale nucléaire, la mesure du niveau d’eau du circuit primaire, situé dans la partie nucléaire des installations, est réalisée par des capteurs spécifiques.

Le 27 avril 2014, des contrôles menés par les équipes de la centrale mettent en évidence l’indisponibilité de deux de ces capteurs, dont la durée constitue un écart aux règles générales d’exploitation de la centrale.

Dès leur détection, les deux capteurs indisponibles ont été remis en état de fonctionnement.

A tout moment, la mesure du niveau d’eau du circuit primaire était assurée par d’autres capteurs.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté de l’installation, ni sur l’environnement. Il a été déclaré par la direction de la centrale à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le 2 mai 2014, au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

https://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45925.html

Ce que dit l’ASN :

Indisponibilité de deux capteurs de niveau du circuit primaire principal
12/05/2014

Le 2 mai 2014, la centrale de Chinon a déclaré un évènement significatif pour la sûreté, après la détection de l’indisponibilité de deux capteurs de niveau du circuit primaire principal du réacteur n° 2.

Pendant les phases d’arrêt du réacteur, lorsque les assemblages combustibles sont dans la cuve, il est nécessaire d’assurer une circulation (via un circuit de refroidissement à l’arrêt) et un niveau d’eau dans le circuit primaire afin d’évacuer la puissance résiduelle et protéger le personnel d’une exposition radiologique. Le niveau d’eau et la température de l’eau primaire sont surveillés via des capteurs pour détecter toute anomalie pouvant compromettre le refroidissement du cœur du réacteur.

Alors que le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de CHINON était en arrêt depuis le 15 mars 2014 pour renouvellement d’une partie du combustible, contrôle et maintenance, les opérateurs de la centrale ont mis en évidence le 27 avril 2014 l’indisponibilité de deux capteurs de niveau d’eau du circuit primaire. Les investigations menées par EDF ont montré que les capteurs n’affichaient plus une valeur correcte du niveau d’eau à cause d’une erreur commise pendant une opération d’étalonnage effectuée le 15 avril 2014. Selon les règles générales d’exploitation, les capteurs objet de l’écart sont nécessaires lors des opérations de mise en place des assemblages combustibles. Ces opérations avaient commencé le 23 avril 2014.

Les deux capteurs ont été remis en état de fonctionnement dès la détection de l’indisponibilité.

Dans le cas où il y aurait eu une baisse de niveau d’eau, d’autres capteurs auraient permis de détecter la dérive. Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’installation, les travailleurs ou l’environnement.

En raison du non-respect des règles générales d’exploitation et de sa détection tardive, l’événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/Indisponibilite-de-deux-capteurs-de-niveau-du-circuit-primaire-principal


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Chinon

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
76