Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Cattenom : Détection tardive d’un écart dans la configuration du système de ventilation de l’enceinte de confinement du réacteur 3




21 février 2021


Le 24 février 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation (RGE) concernant la détection d’un écart dans la configuration des automatismes associés à des vannes sur le système de ventilation de l’enceinte de confinement du réacteur 3, actuellement en arrêt pour maintenance décennale.


Ce que dit l’ASN :

Détection tardive d’un écart dans la configuration du système de ventilation de l’enceinte de confinement du réacteur 3

Publié le 05/03/2021

Le 24 février 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation (RGE) concernant la détection d’un écart dans la configuration des automatismes associés à des vannes sur le système de ventilation de l’enceinte de confinement du réacteur 3, actuellement en arrêt pour maintenance décennale.

L’enceinte de confinement du réacteur, à l’intérieur de laquelle se trouve notamment la cuve qui contient le combustible nucléaire, est dotée d’un système de ventilation de l’atmosphère. Il s’agit d’un circuit qui permet, notamment lorsque le réacteur est à l’arrêt, d’assurer la ventilation de l’enceinte et de garantir son confinement en maintenant une dépression.

Le 21 février 2021, l’exploitant a réalisé des opérations de manutention au-dessus de la cuve en préalable au déchargement du combustible. Après une interruption de ces opérations, celles-ci ont redémarré sans que l’automatisme asservissant le fonctionnement de la ventilation en cas de contamination de l’enceinte ne soit mis dans la position demandée par les RGE. La configuration attendue permet de réduire l’exposition du personnel en cas d’accident radiologique en maintenant en marche forcée la ventilation. L’écart de configuration a perduré pendant 2h25.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Cependant, en raison de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Dès la détection de l’écart, une remise en conformité a été réalisée et EDF a engagé une analyse approfondie de cet événement. L’ASN veillera à la qualité de l’analyse approfondie de l’événement et de ses conclusions.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-d-un-ecart-dans-la-configuration-du-systeme-de-ventilation-de-l-enceinte


Ce que dit EDF :

Détection tardive d’un écart dans la configuration du système de ventilation du bâtiment réacteur de l’unité n°3

Publié le 25/02/2021

Chaque unité de production est dotée d’un système de ventilation de l’atmosphère de l’enceinte de confinement du réacteur. Il s’agit d’un circuit de sauvegarde qui permet, en cas de situation accidentelle de garantir le confinement du bâtiment réacteur en maintenant une dépression.

Le 21 février 2021, les équipes de la centrale de Cattenom réalisent les dernières opérations en lien avec l’ouverture de la cuve du réacteur, préalables au déchargement du combustible sur l’unité de production n°3, actuellement en arrêt pour maintenance décennale. Ces opérations ont démarré avec les vannes du système de ventilation dans une configuration qui n’était pas celle attendue dans nos règles d’exploitation.

Dès la détection de cette anomalie, les équipes de la centrale ont remis dans la bonne configuration les vannes en question. Sur cette période, le confinement du bâtiment réacteur a toujours été assuré. Cet événement n’a donc pas eu de conséquence sur la sûreté des installations et la sécurité du personnel, ni sur l’environnement. En cas de besoin, les autres systèmes de ventilation de la partie nucléaire qui sont toujours restés fonctionnels, auraient permis de maintenir le confinement.

Toutefois, l’écart ayant été détecté au bout de 2h25, soit un délai supérieur aux exigences (délai de 1 heure), la centrale de Cattenom a déclaré le 24 février 2021, un événement significatif de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-cattenom/actualites/detection-tardive-d-un-ecart-dans-la-configuration-du-systeme-de-ventilation-du-batiment-reacteur-de-l-unite-ndeg3


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Cattenom

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
132