Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Cadarache : Plusieurs sources radioactives non répertoriées dans l’inventaire du centre de Cadarache




4 mars 2011


Le 4 mars 2011, le CEA a déclaré à l’ASN que des sources radioactives, jusqu’à présent non répertoriées, avaient été identifiées dans différentes installations du site de Cadarache.


Cette affaire a fait l’objet d’une action juridique du Réseau "Sortir du nucléaire" :
https://www.sortirdunucleaire.org/CEA-Cadarache-decouverte

Ce que dit l’ASN :

Le plan d’actions demandé par l’ASN conduit le CEA à identifier plusieurs sources radioactives non répertoriées dans l’inventaire du centre de Cadarache
Paris, le 30 Mars 2011

Le 4 mars 2011, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) que des sources radioactives, jusqu’à présent non répertoriées, avaient été identifiées dans différentes installations du site de Cadarache.

Ce constat a été fait à la suite de la mise en œuvre du plan d’actions demandé par l’ASN au CEA en février 2010 à la suite de l’événement significatifdu 12 mai 2009 classé au niveau 1 sur l’échelle INES et de l’inspection sur le thème de la gestion des sources conduite par l’ASN le 28 octobre 2009.

Conformément aux demandes de l’ASN, le plan d’action mis en place par le CEA de février 2010 à février 2011 a permis de réaliser un inventaire des sources et substances détenues sur l’ensemble des installations du centre de Cadarache. Cette opération a conduit l’exploitant à identifier des sources qui n’avaient pas été référencées dans le logiciel spécifique du CEA :

- 10 sources radioactives scellées, principalement utilisées pour vérifier le bon fonctionnement des appareils de radioprotection ;

- 59 sources scellées présentes dans des chambres à fission, qui sont des appareils de mesure de rayonnement renfermant par construction des sources radioactives.

Les sources ont été identifiées au sein de 7 installations nucléaires et 3 bâtiments non nucléaires du centre. Le niveau de radioactivité de ces sources était, au moment de leur fabrication, inférieur aux seuils réglementaires imposant un suivi spécifique. L’évolution récente de ces seuils aurait dû conduire le CEA à les intégrer dans le logiciel de gestion des sources du centre.

Cette opération a par ailleurs conduit l’exploitant à isoler et à caractériser quelques objets présentant une faible ou très faible radioactivité (bidons, sacs de déchets...), orientés vers des filières spécifiques de traitement.

Les contrôles réalisés par l’exploitant n’ont pas mis en évidence de risque de contamination des locaux ou des personnels. Au regard des caractéristiques radiologiques et des conditions d’entreposage des sources retrouvées, l’événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement.

Cette opération de recensement de sources a par ailleurs, et conformément aux demandes de l’ASN, été complétée par les actions suivantes :

- le déplacement des sources vers des installations régulièrement autorisées à les abriter, et enclenchement des démarches en vue de la reprise des sources sans emploi ;

- le renforcement des modalités de gestion et de prise en compte des sources en interne sur le centre de Cadarache ;

- la mise en cohérence de l’inventaire des sources effectivement détenues par le CEA avec l’inventaire national tenu par l’IRSN [1] ;

- une sensibilisation générale de l’ensemble des intervenants du site a été effectuée sur le sujet de la gestion des sources radioactives (personnels CEA et prestataires).

En raison du caractère répétitif de ce dysfonctionnement dans la gestion des sources, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires (INES), graduée de 0 à 7.

Pour en savoir plus :

- Lire l’avis d’incident "Découverte de sources radioactives au sein de plusieurs installations nucléaires de base du site de Cadarache (13)"

- Lire la lettre de suite d’inspection "Inspection n° INS-2009-CEACAD-0058 du 28 octobre 2009 faisant suite à la déclaration d’incident du 12 mai 2009 (INC-2009-CEACAD-0014)"

[1] Conformément aux dispositions réglementaires, l’IRSN établit l’inventaire des sources radioactives détenues en France.

https://classique.asn.fr/index.php/Les-actions-de-l-ASN/Le-controle/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/2011/Plusieurs-sources-radioactives-non-repertoriees-dans-l-inventaire-du-centre


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener ! Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don





Installations
CEA Cadarache