Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : Sortie du domaine autorisé « pression – température » du circuit primaire principal




29 janvier 2014


Le 29 janvier 2014, l’exploitant de la centrale du Bugey a entrepris d’arrêter le réacteur n° 5 dans le but de réaliser une intervention de maintenance sur une vanne du circuit de contrôle volumétrique et chimique. Pendant 1h15, les paramètres de température et de pression du circuit primaire sont sortis des limites autorisées par les STE.


Ce que dit EDF :

Déclaration de deux événements de sûreté dans le cadre de la mise à l’arrêt de l’unité de production n° 5
03/02/2014

L’unité de production n°5 a été mise à l’arrêt le mercredi 29 janvier 2014 pour procéder à une opération de maintenance sur un robinet. Dans ce cadre, deux événements ont été déclarés le vendredi 31 janvier à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale de classement des événements nucléaire) qui comporte 7 niveaux. Ces deux événements n’ont eu aucune conséquence sur le personnel ni sur la sûreté des installations.

Le premier concerne un défaut de montage du système de commande d’un robinet. Lors d’un contrôle réalisé sur un robinet situé dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires* de l’unité n°5, les équipes de la centrale ont en effet mis en évidence que le montage du système de commande de ce robinet n’était pas entièrement conforme. Elles ont donc décidé de mettre le réacteur à l’arrêt le mercredi 29 janvier pour engager, dans les meilleurs délais, la remise en conformité du robinet. Le système de commande de ce robinet avait déjà fait l’objet d’une réparation en août 2013. Il a été entièrement remplacé le jeudi 30 janvier. Le samedi 1er février, à l’issue de ces travaux, l’unité de production n°5 a été reconnectée au réseau électrique national.

Le second événement concerne un non-respect des paramètres de pression et de température du circuit primaire alors que le réacteur était à l’arrêt. Les opérations de mise à l’arrêt d’un réacteur comportent différentes étapes au cours desquelles la pression et la température de l’eau et du circuit primaire** sont abaissées progressivement, y compris après l’arrêt du réacteur. Mercredi 29 janvier, alors que le réacteur était à l’arrêt, la température de l’eau du circuit primaire a atteint 195°C et la pression 28 bars. Or, selon les règles générales d’exploitation, pour une température de l’eau du circuit primaire à 195°, la pression du circuit primaire aurait dû être maintenue au dessus de 35 bars. Dès qu’elles s’en sont aperçues, les équipes d’exploitation ont rétabli la pression du circuit primaire à la valeur autorisée.

* Le bâtiment des auxiliaires nucléaires est un bâtiment contigu au bâtiment réacteur, qui abrite notamment les systèmes de traitement et de conditionnement des effluents radioactifs.

**Le circuit primaire est un circuit fermé assurant la transmission de la chaleur dégagée dans le cœur du réacteur aux générateurs de vapeur.

https://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45869.html

Ce que dit l’ASN :

Sortie du domaine autorisé « pression – température » du circuit primaire principal
04/02/2014

Le 29 janvier 2014, l’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a entrepris d’arrêter le réacteur n°5 dans le but de réaliser une intervention de maintenance sur une vanne du circuit de contrôle volumétrique et chimique.

Sur les réacteurs à eau pressurisée exploités par EDF, le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression qui s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Les spécifications techniques d’exploitation définissent les limites autorisées pour la pression et la température du circuit primaire qui doivent être suivies en permanence. Le circuit primaire est connecté à un système de contrôle volumétrique et chimique qui a notamment pour fonction de maintenir dans le circuit primaire la quantité d’eau nécessaire au refroidissement du cœur.

Depuis octobre 2013, un dysfonctionnement d’une vanne du circuit de contrôle volumétrique et chimique est constaté. Les diagnostics réalisés en janvier 2014 ont mis en évidence que ce dysfonctionnement était lié à des opérations de maintenance de cette vanne mal maitrisées en août 2013. Cet événement a été classé de ce fait au niveau 1 de l’échelle INES. L’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a décidé de réparer cette vanne et pour ce faire d’arrêter le réacteur n°5 concerné.

Le 29 janvier 2014, les équipes de conduite ont commencé les opérations de baisse de température et de pression du circuit primaire principal afin d’arrêter le réacteur n°5. Pour suivre l’évolution de ces deux paramètres, les équipes de conduite ont utilisé un moyen de visualisation qui n’était pas prévu pour une telle opération et qui, de plus, a rencontré un dysfonctionnement.

Pendant 1 heure et 15 minutes, les paramètres de température et de pression du circuit primaire sont sortis des limites autorisées par les spécifications techniques d’exploitation. Dès la détection de cet écart, le retour dans le domaine d’exploitation autorisé a été réalisé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Voir aussi l’avis d’incident du 21/08/2013 :
Non-respect du délai de réparation d’une vanne du circuit volumétrique et chimique de la centrale nucléaire du Bugey

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/Sortie-du-domaine-autorise-pression-temperature-du-circuit-primaire-principal


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Bugey

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
97