Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : Ventilation coupée en zone nucléaire, alarmes ignorées et cause non identifiée




6 juillet 2020


Dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires du réacteur 3 de la centrale du Bugey (Ain), la ventilation - qui permet de maintenir une température supportable pour les personnes et les équipements mais aussi de confiner les substances radioactives à l’intérieur du bâtiment - a été coupée durant près de 2 heures. Des alarmes retentissantes en salle des commandes ont bien signalé le problème, mais EDF n’en a pas tenu compte immédiatement.


La justification de l’exploitant nucléaire ? Le système de détection était en cours d’installation, sa "réception fonctionnelle n’était pas effective". Les alarmes ont de fait été considérées comme des fausses alertes. Sans pour autant aller immédiatement vérifier sur le terrain.

En réalité, ce que signalait les alarmes s’était effectivement passé : des clapets coupe-feu situés dans le système de ventilation se sont fermés, coupant ainsi la circulation d’air et la régulation de la température dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires. Ce système de ventilation assure, entre autres, le maintien de la température ambiante du local où sont situées les pompes du système de contrôle volumétrique et chimique du circuit primaire (système RCV) du réacteur 3. EDF n’a pas identifié pourquoi ces clapets se sont fermés. L’exploitant ne précise pas non plus les variations de températures induites par l’incident. Un incident causé par le manque de rigueur d’EDF dans la surveillance effective de parties cruciales de ses installations.

Ce que dit EDF :

Détection tardive de l’indisponibilité d’un système de ventilation dans la partie nucléaire de l’unité de production n°3

Publié le 06/07/2020

Dans le Bâtiment des Auxiliaires Nucléaires (BAN [1]), un système de ventilation permet de maintenir la température des locaux à un niveau compatible avec le bon fonctionnement des pompes qui s’y trouvent. En cas d’incendie, ces locaux seraient isolés via la fermeture de clapets coupe-feu. En fonctionnement normal, ces clapets sont en position ouverte pour permettre la ventilation des locaux.

Le 29 juin 2020, l’unité de production n°3 de la centrale nucléaire du Bugey est à l’arrêt pour réaliser une opération de maintenance. A 16h51, en salle de commande, des alarmes du nouveau système de détection incendie, en cours d’installation, signalent la fermeture de plusieurs clapets coupe-feu dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires. La réception fonctionnelle de ce nouveau système de détection incendie n’étant pas effective, ces alarmes sont alors perçues comme non avérées.

A 17h50, un agent de terrain constate que certains de ces clapets sont fermés, ce qui rend indisponible le système de ventilation du bâtiment et constitue un écart aux spécifications techniques d’exploitation. Les équipes procèdent aussitôt à leur réouverture et le système de ventilation est rendu à nouveau disponible.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations ni sur l’environnement. Cependant, la détection tardive de l’événement a conduit la direction de la centrale nucléaire de Bugey à déclarer, le 2 juillet 2020, à l’Autorité de Sûreté Nucléaire un événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7. Des analyses sont en cours pour identifier l’origine de la fermeture de ces clapets.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-du-bugey/actualites/detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-un-systeme-de-ventilation-dans-la-partie-nucleaire-de-l-unite-de-production-ndeg3


Ce que dit l’ASN :

Indisponibilité d’un système de ventilation du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Bugey

Publié le 10/07/2020

Le 2 juillet 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Bugey a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité du système de ventilation de l’atmosphère (DVNc) des locaux techniques situés dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN) commun aux réacteurs 2 et 3.

Ce système de ventilation assure, entre autres, le maintien de la température ambiante du local où sont situées les pompes du système de contrôle volumétrique et chimique du circuit primaire (système RCV) du réacteur 3.

Ce système est équipé de deux clapets coupe-feu permettant l’isolement du local en cas d’incendie. Jusqu’à présent, la fermeture de ces clapets générait une alarme en local. A la suite d’une modification de la détection incendie, la fermeture de ces clapets doit désormais faire apparaître une alarme incendie dans les salles de commande des réacteurs 2 et 3. Au moment de l’événement, la modification était partiellement réalisée et seule l’alarme en salle de commande du réacteur 2 était opérationnelle.

Ainsi, le 29 juin 2020, deux alarmes en salle de commande du réacteur 2 apparaissent et informent de la fermeture d’un ou plusieurs clapets coupe-feu situés en zone contrôlée et hors zone contrôlée.

Un peu moins d’une heure après l’apparition de ces alarmes, l’opérateur en salle de commande émet un doute sur l’état des clapets coupe-feu, et sollicite un agent de terrain pour une vérification sur place. Ce dernier confirme que l’un des deux clapets est fermé.

Cette position rend indisponible le système DVNc. Après investigations, le clapet coupe-feu est remis en position ouverte. L’indisponibilité a duré près de deux heures.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de l’indisponibilité d’un système de ventilation requis par les spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Indisponibilite-d-un-systeme-de-ventilation-du-reacteur-3-de-la-centrale-nucleaire-du-Bugey


[1Le bâtiment des auxiliaires nucléaires contient des systèmes contribuant au fonctionnement et à la sûreté des réacteurs.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Bugey

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
102