Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : De l’eau radioactive dans un caniveau




24 janvier 2020


Le 21 janvier 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey (Ain) déclare un évènement significatif pour l’environnement qui remonte à plus de 6 mois : une fuite sur une canalisation d’effluents radioactifs.


C’est lors d’une inspection de l’Autorité de sûreté nucléaire début juillet 2019 que de l’eau stagnante est découverte dans un caniveau sur le site nucléaire. L’eau est pompée et analysée. Les résultats tombent mi juillet : cette eau est radioactive, elle est contaminée par du tritium (un isotope de l’hydrogène, pour plus d’infos voir ici).

Ce n’est qu’en septembre que l’origine de cette pollution est identifiée par l’exploitant du site nucléaire : une fuite sur une tuyauterie d’effluents radioactifs, "utilisée à de rares occasions pour des essais" précise EDF. Sans toutefois donner d’indications sur sa fréquence d’utilisation, ni sur la date de son dernier usage, encore moins sur la maintenance (vérification et entretien) dont elle aurait - ou pas - fait l’objet.

L’exploitant du site nucléaire qui cumule les déclarations d’incidents depuis quelques mois insiste sur l’étanchéité du caniveau où se sont déversés les effluents radioactifs et précise qu’il s’agit d’une "faible quantité" de tritium (350Bq/L). Mais cette concentration n’est pas représentative de ce qui s’est déversé par la tuyauterie percée, puisque ces effluents ont été dilués dans de l’eau de pluie. Si EDF argue que n’ayant pas de contact direct avec l’environnement, les effluents radioactifs sont restés confinés et n’ont pas pollué l’extérieur du site, l’exploitant ne précise pas en revanche que le tritium est extrêmement mobile. Cet isotope, parce qu’il est issu de l’hydrogène qui est plus petit des éléments, peut aisément diffuser à travers les revêtements, y compris le béton. Enfin, EDF met en avant l’absence de conséquence de cette fuite radioactive en arguant que les mesures réalisées dans la nappe d’eau sous la centrale nucléaire n’ont pas révélé d’augmentation de la radioactivité. Sans toutefois donner de valeur, ni d’indication sur la temporalité de ces mesures par rapport à la fuite. Fuite dont on ne sait pas combien de temps elle a perduré. Ni comment même elle a bien pu survenir, puisque les systèmes et équipements qui présentent des risques pour l’environnement sont censés être vérifiés et entretenus par l’exploitant.

Une fuite sur une canalisation radioactive, une découverte par hasard, une latence de plusieurs mois, des mesures dont on ne sait rien, un taux de tritium donné après dilution dans l’eau de pluie... cette nouvelle déclaration d’évènement significatif démontre une nouvelle fois le manque de rigueur de l’exploitant du site nucléaire du Bugey, à tous les niveaux. De l’entretien à la surveillance des installations, en passant par les analyses approfondies des incidents, la réactivité, la maîtrise des risques, et les éléments communiqués au public, EDF a encore de belles marges de progrès.

Ce que dit EDF :

Événement significatif environnement : inétanchéité d’une tuyauterie

Publié le 24/01/2020

Le 11 juillet 2019, lors d’une inspection programmée avec l’autorité de sûreté nucléaire, les équipes de la centrale constatent la présence d’eau stagnante dans un caniveau extérieur ouvert pour une opération de maintenance et contenant plusieurs tuyauteries. Le pompage de l’eau est immédiatement mis en œuvre. Des analyses du liquide sont réalisées et concluent le 15 juillet à la présence d’une faible quantité de tritium dans l’eau, à hauteur de 350 Bq/litre d’eau*. Les tuyauteries sont temporairement condamnées le temps que l’origine de l’écoulement soit déterminée.

Une expertise du caniveau est diligentée et conclut à son étanchéité. De plus, son unique connexion avec un puisard (située sur le bas du caniveau) est obstruée, empêchant tout écoulement de l’eau dans le sol.

Après test des réseaux de tuyauterie, en septembre, les équipes de la centrale identifient l’origine de l’inétanchéité sur une tuyauterie qui sert à transférer des effluents radioactifs dans des réservoirs de stockage en cas d’incident. La tuyauterie est aussitôt réparée. Cette tuyauterie est utilisée à de rares occasions pour des essais. C’est lors d’un de ces essais que des effluents tritiés ont rejoint le caniveau et se sont dilués dans l’eau de pluie.

Cet événement n’a eu aucun impact sur la sûreté et l’environnement. L’eau est restée confinée dans le caniveau de la centrale et ne s’est pas écoulée en dehors. Les piézomètres** situés sous le site industriel n’ont détecté aucune augmentation de la radioactivité. Malgré l’absence de conséquences effectives sur l’environnement mais en raison de l’impact potentiel d’un tel événement dans d’autres circonstances, la direction de la centrale a déclaré le 21 janvier 2020, un événement significatif environnement à l’Autorité de sûreté nucléaire.

* L’organisation mondiale de la santé (OMS) fixe le seuil de potabilité du tritium à 10 000 Bq/litre d’eau

**Puits de contrôle permettant de faire des prélèvements dans la nappe phréatique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-du-bugey/actualites/evenement-significatif-environnement-inetancheite-d-une-tuyauterie


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Bugey

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
96