Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Blayais : Identification tardive d’une fuite sur une vanne




27 janvier 2014


Une fuite sur une vanne du circuit d’injection de sécurité du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire du Blayais a été détectée tardivement.


Ce que dit EDF :

Détection tardive de l’indisponibilité d’un robinet sur l’unité de production n° 2
03/02/2014

Depuis le 24 août 2013, l’unité de production n° 2 de la centrale nucléaire du Blayais est en arrêt programmé pour renouveler une partie de son combustible, remplacer les 3 générateurs de vapeur, effectuer la visite décennale de l’unité de production, et réaliser une importante campagne de maintenance. Avant le redémarrage de chaque unité, des essais sont réalisés sur certains matériels afin de vérifier leur bon fonctionnement.

Le 27 janvier 2014, un des ces essais a montré qu’un robinet était inétanche. Ce robinet est situé sur un circuit de sauvegarde. Dès la détection de cet écart, les équipes de la centrale ont engagé la réparation de ce matériel.

Ce robinet devait être opérationnel depuis le 21 janvier 2014, dans le cadre d’une nouvelle phase des opérations de redémarrage. Durant toute cette période, un autre robinet identique, assurant la même fonction, est toujours resté disponible.

Du fait de la détection tardive de cette indisponibilité de matériel, le 31 janvier 2014, la direction de la centrale a déclaré cet événement au niveau 1 de l’échelle INES (qui en compte 7) à l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN). Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement.

https://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45862.html

Ce que dit l’ASN :

Identification tardive de l’inétanchéité sur une vanne du circuit d’injection de sécurité du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire du Blayais
25/02/2014

Une inétanchéité sur une vanne du circuit d’injection de sécurité du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire du Blayais a été mise en évidence tardivement.

Le circuit d’injection de sécurité permet, en cas d’accident, d’introduire de l’eau borée dans le circuit primaire du réacteur afin d’étouffer la réaction nucléaire et d’assurer le refroidissement du cœur. Lors de la visite décennale, une activité de maintenance a été réalisée sur l’une des vannes de ce circuit.

Le réacteur n° 2 de la centrale du Blayais était à l’arrêt depuis le 24 août 2013 pour visite décennale. Dans le cadre des opérations de redémarrage, ce réacteur était refroidi depuis le 21 janvier 2014 par les générateurs de vapeur. Cette situation implique qu’un certain nombre de matériels doit être disponible afin d’assurer la maîtrise de la réaction nucléaire et le refroidissement du combustible en cas d’accident. Le 27 janvier 2014 à 1h09, un essai de bon fonctionnement d’une vanne du circuit d’injection de sécurité a mis en évidence une inétanchéité interne. Cette inétanchéité serait liée à une mauvaise réalisation de l’opération de maintenance au cours de la visite décennale.

Or cet organe fait partie des matériels qui devaient être disponibles depuis le 21 janvier 2014. Avant cette échéance, la vanne aurait dû faire l’objet d’un contrôle complet de bon fonctionnement afin d’assurer sa pleine opérabilité après l’intervention de maintenance. Les vérifications réalisées à cette occasion étaient partielles et n’ont pas permis de détecter ce défaut.

La vanne a été réparée le 27 janvier 2014.

Du fait du bon fonctionnement de la deuxième vanne identique qui pouvait assurer seule la fonction d’injection de sécurité, cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur le personnel, sur l’environnement et l’installation. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de l’écart, il a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/Identification-tardive-de-l-inetancheite-sur-une-vanne


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Blayais

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
80