Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Sortir du nucléaire n°85

printemps 2020

Dossier

Et l’humain, dans tout ça ?

printemps 2020




© Philip Morgan

Le nucléaire, ce n’est pas que des becquerels et des mètres cubes de déchets ; pas qu’une histoire de technique et de fric ; c’est aussi une industrie qui impacte les personnes.

Des peuples autochtones victimes de la pollution des mines d’uranium, aux militant.es en lutte contre le projet Cigéo de poubelle géante à Bure, qui subissent la répression policière, partout, autour du globe, d’un bout à l’autre de la chaîne du nucléaire, les droits humains sont bafoués.

Nous publions également ici un article incitant à faire – ou refaire – des ponts entre la lutte antinucléaire et les luttes sociales actuelles, féministes, anticoloniales ou contre les violences policières ; le nucléaire allant aussi de pair avec une vision coloniale, machiste et guerrière, et de l’utilisation de méthodes répressives pouvant conduire jusqu’à l’exil. Enfin, nous avons voulu montrer combien il était important de construire une réponse collective pour les personnes victimes d’accidents nucléaires. La place nous a manqué pour évoquer les victimes sanitaires des situations non-accidentelles, qu’il s’agisse des travailleurs du nucléaire ou des victimes des essais atomiques.

Vous l’aurez compris, ce dossier vous donnera un rapide aperçu de ce que fait peser cette industrie sur les êtres humains... et de l’importance qu’il y a à lutter ensemble pour que les droits humains ne soient plus piétinés.

© Philip Morgan

Le nucléaire, ce n’est pas que des becquerels et des mètres cubes de déchets ; pas qu’une histoire de technique et de fric ; c’est aussi une industrie qui impacte les personnes.

Des peuples autochtones victimes de la pollution des mines d’uranium, aux militant.es en lutte contre le projet Cigéo de poubelle géante à Bure, qui subissent la répression policière, partout, autour du globe, d’un bout à l’autre de la chaîne du nucléaire, les droits humains sont bafoués.

Nous publions également ici un article incitant à faire – ou refaire – des ponts entre la lutte antinucléaire et les luttes sociales actuelles, féministes, anticoloniales ou contre les violences policières ; le nucléaire allant aussi de pair avec une vision coloniale, machiste et guerrière, et de l’utilisation de méthodes répressives pouvant conduire jusqu’à l’exil. Enfin, nous avons voulu montrer combien il était important de construire une réponse collective pour les personnes victimes d’accidents nucléaires. La place nous a manqué pour évoquer les victimes sanitaires des situations non-accidentelles, qu’il s’agisse des travailleurs du nucléaire ou des victimes des essais atomiques.

Vous l’aurez compris, ce dossier vous donnera un rapide aperçu de ce que fait peser cette industrie sur les êtres humains... et de l’importance qu’il y a à lutter ensemble pour que les droits humains ne soient plus piétinés.