Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Nos communiqués de presse

Déchets radioactifs : "Sortir du nucléaire" demande la fin de tous les projets d’enfouissement et un grand débat national sur le démantèlement des installations

Communiqué du 30 mars 2009



 le site de Bure (Meuse) doit être annulé comme celui de Yucca Mountain (USA)
- la recherche de communes pour enfouir des déchets "FAVL" doit être stoppée
- "Sortir du nucléaire" soutient la demande de moratoire sur les projets d’enfouissement



Tout en soutenant la démarche de 16 associations de la région Lorraine/Champagne-Ardenne, qui demandent un moratoire sur les projets d’enfouissement de déchets radioactifs (*), le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle qu’il revendique l’annulation définitive de tout projet d’enfouissement de déchets radioactifs. S’il n’existe que des mauvaises options concernant les déchets radioactifs, l’enfouissement est de toute évidence la pire de toutes et constitue un véritable crime contre les générations actuelles et futures.

Cette revendication est plus que jamais d’actualité :

- aux USA, M Obama vient d’annuler le projet d’enfouissement de déchets radioactifs de Yucca Mountain (Nevada). Après 25 ans de manoeuvres pour se débarrasser à bon compte de ses déchets radioactifs, l’industrie nucléaire des USA se retrouve face à ses responsabilités écrasantes.

- en Allemagne, une véritable catastrophe écologique est en cours à Asse (Basse-Saxe) où 126 000 fûts de déchets radioactifs ont été enfouis dans une couche de sel annoncée comme "stable depuis des millions d’années" et "quasiment imperméable". Aujourd’hui, les déchets baignent dans un véritable lac radioactif qui menace de contaminer les grandes nappes phréatiques du nord de l’Allemagne.

En France, il est donc indispensable :

- de stopper la construction du site d’enfouissement des déchets radioactifs ultimes prévu à Bure (Meuse), et d’annuler définitivement ce projet.

- de mettre un terme à la recherche par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), pour le compte de l’Etat, d’une commune pour implanter un site d’enfouissement de déchets radioactifs dits "FAVL" (*)

Par ailleurs, le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l’attention de l’opinion publique sur les liens inextricables entre le dossier des déchets radioactifs et celui du démantèlement des installations nucléaires, processus indispensable - puisqu’il faudra bien déconstruire les réacteurs une fois ceux-ci mis à l’arrêt - mais qui revient à produire de grandes quantités de déchets radioactifs.

Or, à ce jour, aucune solution n’existe pour les déchets qui sont produits par les démantèlements d’installations nucléaires. Le démantèlement de la centrale de Brennilis (Finistère) a été stoppé par le Conseil d’Etat sur demande du Réseau "Sortir du nucléaire", lequel s’apprête à s’attaquer à d’autres chantiers : l’objectif est d’obtenir l’organisation d’un grand débat public sur la question du démantèlement des installations nucléaires.

A défaut de déterminer des solutions satisfaisantes, car il n’en existe pas, ce débat mettra en lumière le caractère irresponsable des projets de construction de nouveaux réacteurs nucléaires : puisque les déchets nucléaires sont ingérables, il faut au plus vite arrêter d’en produire.


(*) Cf www.dechets-nucleaires-ne-pas-enfouir.org

 le site de Bure (Meuse) doit être annulé comme celui de Yucca Mountain (USA)
- la recherche de communes pour enfouir des déchets "FAVL" doit être stoppée
- "Sortir du nucléaire" soutient la demande de moratoire sur les projets d’enfouissement



Tout en soutenant la démarche de 16 associations de la région Lorraine/Champagne-Ardenne, qui demandent un moratoire sur les projets d’enfouissement de déchets radioactifs (*), le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle qu’il revendique l’annulation définitive de tout projet d’enfouissement de déchets radioactifs. S’il n’existe que des mauvaises options concernant les déchets radioactifs, l’enfouissement est de toute évidence la pire de toutes et constitue un véritable crime contre les générations actuelles et futures.

Cette revendication est plus que jamais d’actualité :

- aux USA, M Obama vient d’annuler le projet d’enfouissement de déchets radioactifs de Yucca Mountain (Nevada). Après 25 ans de manoeuvres pour se débarrasser à bon compte de ses déchets radioactifs, l’industrie nucléaire des USA se retrouve face à ses responsabilités écrasantes.

- en Allemagne, une véritable catastrophe écologique est en cours à Asse (Basse-Saxe) où 126 000 fûts de déchets radioactifs ont été enfouis dans une couche de sel annoncée comme "stable depuis des millions d’années" et "quasiment imperméable". Aujourd’hui, les déchets baignent dans un véritable lac radioactif qui menace de contaminer les grandes nappes phréatiques du nord de l’Allemagne.

En France, il est donc indispensable :

- de stopper la construction du site d’enfouissement des déchets radioactifs ultimes prévu à Bure (Meuse), et d’annuler définitivement ce projet.

- de mettre un terme à la recherche par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), pour le compte de l’Etat, d’une commune pour implanter un site d’enfouissement de déchets radioactifs dits "FAVL" (*)

Par ailleurs, le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l’attention de l’opinion publique sur les liens inextricables entre le dossier des déchets radioactifs et celui du démantèlement des installations nucléaires, processus indispensable - puisqu’il faudra bien déconstruire les réacteurs une fois ceux-ci mis à l’arrêt - mais qui revient à produire de grandes quantités de déchets radioactifs.

Or, à ce jour, aucune solution n’existe pour les déchets qui sont produits par les démantèlements d’installations nucléaires. Le démantèlement de la centrale de Brennilis (Finistère) a été stoppé par le Conseil d’Etat sur demande du Réseau "Sortir du nucléaire", lequel s’apprête à s’attaquer à d’autres chantiers : l’objectif est d’obtenir l’organisation d’un grand débat public sur la question du démantèlement des installations nucléaires.

A défaut de déterminer des solutions satisfaisantes, car il n’en existe pas, ce débat mettra en lumière le caractère irresponsable des projets de construction de nouveaux réacteurs nucléaires : puisque les déchets nucléaires sont ingérables, il faut au plus vite arrêter d’en produire.


(*) Cf www.dechets-nucleaires-ne-pas-enfouir.org





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
Déchets radioactifs