Faire un don

Transports nucléaires

Parce que le transport des matières radioactives est une activité inutile, absurde et dangereuse, le Réseau "Sortir du nucléaire" se mobilise !


Convoi nucléaire : des dizaines de milliers de manifestants mobilisés (TF1)

6 novembre 2010 |




Les antinucléaires allemands ont manifesté samedi dans le nord de l’Allemagne où est attendu un train de déchets radioactifs venu de France. La progression du convoi, déjà bloqué en France, est ralentie par les militants.



Le ton se durcit sur le front du convoi "de l’enfer". Des dizaines de milliers d’antinucléaires allemands ont manifesté samedi dans le nord de l’Allemagne où est attendu un train de déchets radioactifs venu de France, dont la progression est ralentie par les militants.

Les 14 wagons, partis vendredi de Normandie et transportant 123 tonnes de rebuts nucléaires, sont entrés en Allemagne vers 14 heures via le pont qui enjambe le Rhin entre Strasbourg et Kehl. Un trajet qui a divergé du projet initial pour éviter les manifestants qui attendaient le convoi à 60 km plus au nord. Après une longue pause technique en gare de Kehl, où six wagons transportant des policiers allemands ont été attelés, le convoi est reparti vers 18 heures vers Karlsruhe, où des manifestants l’attendaient, selon la police allemande.

Ailleurs dans le pays, certains antinucléaires s’attelaient à retirer le ballast sous les rails, "un délit" dénoncé par la chancelière Angela Merkel. La police a dit avoir dû en déloger certains, qui leur lançaient des pierres et des pétards, à coups de matraques et de sprays au poivre près de Dannenberg, la gare terminus du convoi dans le nord du pays.

Enchaînés aux rails

Les déchets retraités par le groupe français Areva doivent parcourir quelque 600 kilomètres sous la vigilance de 16.000 policiers allemands pour rejoindre le site de stockage de Gorleben. Le train est attendu dimanche en fin de journée à Dannenberg, où les conteneurs seront chargés sur des camions pour effectuer par route les 20 km restants. A moins que les antinucléaires ne parviennent à le retarder davantage. "Des milliers de personnes se sont inscrites pour mener des actions de blocage pacifique sur les voies et sur les routes", a dit une porte-parole d’une association anti-nucléaire.

Le convoi a déjà été retardé en France par des militants enchaînés aux rails, que les policiers ont mis plusieurs heures à évacuer. Samedi, environ 50.000 personnes selon les organisateurs, 20.000 selon la police, se sont rassemblées dans un champ de maïs à Dannenberg pour protester contre ce 12e rapatriement de déchets nucléaires depuis 1995 et contre la politique nucléaire du gouvernement.

  Par TF1 News (et agence) le 06 novembre 2010 à 21:15

Le ton se durcit sur le front du convoi "de l’enfer". Des dizaines de milliers d’antinucléaires allemands ont manifesté samedi dans le nord de l’Allemagne où est attendu un train de déchets radioactifs venu de France, dont la progression est ralentie par les militants.

Les 14 wagons, partis vendredi de Normandie et transportant 123 tonnes de rebuts nucléaires, sont entrés en Allemagne vers 14 heures via le pont qui enjambe le Rhin entre Strasbourg et Kehl. Un trajet qui a divergé du projet initial pour éviter les manifestants qui attendaient le convoi à 60 km plus au nord. Après une longue pause technique en gare de Kehl, où six wagons transportant des policiers allemands ont été attelés, le convoi est reparti vers 18 heures vers Karlsruhe, où des manifestants l’attendaient, selon la police allemande.

Ailleurs dans le pays, certains antinucléaires s’attelaient à retirer le ballast sous les rails, "un délit" dénoncé par la chancelière Angela Merkel. La police a dit avoir dû en déloger certains, qui leur lançaient des pierres et des pétards, à coups de matraques et de sprays au poivre près de Dannenberg, la gare terminus du convoi dans le nord du pays.

Enchaînés aux rails

Les déchets retraités par le groupe français Areva doivent parcourir quelque 600 kilomètres sous la vigilance de 16.000 policiers allemands pour rejoindre le site de stockage de Gorleben. Le train est attendu dimanche en fin de journée à Dannenberg, où les conteneurs seront chargés sur des camions pour effectuer par route les 20 km restants. A moins que les antinucléaires ne parviennent à le retarder davantage. "Des milliers de personnes se sont inscrites pour mener des actions de blocage pacifique sur les voies et sur les routes", a dit une porte-parole d’une association anti-nucléaire.

Le convoi a déjà été retardé en France par des militants enchaînés aux rails, que les policiers ont mis plusieurs heures à évacuer. Samedi, environ 50.000 personnes selon les organisateurs, 20.000 selon la police, se sont rassemblées dans un champ de maïs à Dannenberg pour protester contre ce 12e rapatriement de déchets nucléaires depuis 1995 et contre la politique nucléaire du gouvernement.

  Par TF1 News (et agence) le 06 novembre 2010 à 21:15



Ça peut aussi vous intéresser


Suivez-nous


     
Nous connaître | Le Réseau en action | À vous d'agir | Informez vous | Presse |

Abonnez-vous à notre newsletter :

Réseau
Sortir du nucléaire

9 rue Dumenge
69317 Lyon cedex 04
04 78 28 29 22
Contact mail