Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Campagnes et mobilisations 2012

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2012


Journée nationale d’action "Changeons d’ère, Sortons du nucléaire" > Nos communiqués de presse

Communiqué de presse du 13 octobre 2012




Mobilisation citoyenne partout en France pour la sortie du nucléaire

Ce samedi 13 octobre, à l’appel du Réseau "Sortir du nucléaire", des manifestations ont eu lieu dans dix villes de France. Avec pour mot d’ordre "changeons d’ère, sortons du nucléaire", les milliers de personnes réunies exigent des actes concrets, notamment l’arrêt des réacteurs vieillissants et celui du chantier du réacteur EPR et de sa ligne THT.



Des rassemblements aux quatre coins de la France

Ce samedi, des milliers de citoyens ont manifesté dans dix villes de France, pour la sortie du nucléaire et en solidarité avec le peuple japonais. Des rassemblements ont eu lieu à Lyon, Laval, Bordeaux, Paris, Strasbourg, Lille, Metz, Nice, Narbonne et Lons-le-Saunier.

À Strasbourg, les manifestants ont composé une fresque humaine visible du haut de la cathédrale, formant le mot "Stop" ; à Laval, des milliers de personnes ont encerclé la préfecture de "fûts de déchets" ; à Lyon, une chaîne humaine s’est déployée dans le centre-ville ; à Paris, on appelait à "prendre la Bastille d’iode" ; à Bordeaux, un rallye-vélo permettait de prendre conscience de la proximité de la centrale du Blayais...

À Metz et Strasbourg, de nombreux manifestants allemands, suisse et luxembourgeois étaient présents, rappelant que les menaces posées par les centrales françaises menacent toute l’Europe.

Nous attendons des actes concrets !

Les milliers de citoyens qui se sont retrouvés pour cette mobilisation de rentrée attendent des actes concrets. Alors que les risques des centrales françaises sont avérés, ils refusent de se contenter d’une hypothétique promesse de réduction de la part du nucléaire. Il serait d’autant plus inacceptable que cette "réduction" suive le scénario plébiscité par Henri Proglio, qui aboutit à augmenter la production d’énergie sans fermer aucune centrale. Une décision de sortie est indispensable pour amorcer une transition énergétique digne de ce nom.

Les citoyens qui se sont rassemblés ce samedi exigent l’arrêt du chantier de l’EPR et des travaux de sa ligne Très Haute Tension (THT), ainsi que la fermeture des centrales vieillissantes. En pleine crise économique, il est aberrant que des milliards d’euros d’argent public soient dilapidés pour un insuffisant rafistolage de centrales qui devraient être fermées ou pour construire un réacteur dont la dangerosité et les coûts explosifs sont avérés. De plus, alors que doit commencer un débat sur l’énergie censé redéfinir la politique énergétique française, la prolongation de ces réacteurs et la poursuite du chantier de l’EPR reviennent à mettre les Français devant le fait accompli de manière inacceptable.

La mobilisation continue !

Ces rassemblements de rentrée constituent le prélude à une plus large mobilisation qui culminera le 9 mars prochain. Ce jour-là, en solidarité avec les victimes de la catastrophe de Fukushima et pour exiger une sortie du nucléaire en France, une grande chaîne humaine se déploiera à Paris. En plein débat sur l’énergie, elle permettra à tous ceux qui souhaitent sortir du nucléaire de faire entendre leur voix.

Retrouvez le suivi des rassemblements sur notre site : https://www.sortirdunucleaire.org/13octobre2012/suivi-des-mobilisations-en-direct

Contacts :

Sophie Morel - 07 77 85 16 09

Daniel Roussée - 06 61 97 83 28

Des rassemblements aux quatre coins de la France

Ce samedi, des milliers de citoyens ont manifesté dans dix villes de France, pour la sortie du nucléaire et en solidarité avec le peuple japonais. Des rassemblements ont eu lieu à Lyon, Laval, Bordeaux, Paris, Strasbourg, Lille, Metz, Nice, Narbonne et Lons-le-Saunier.

À Strasbourg, les manifestants ont composé une fresque humaine visible du haut de la cathédrale, formant le mot "Stop" ; à Laval, des milliers de personnes ont encerclé la préfecture de "fûts de déchets" ; à Lyon, une chaîne humaine s’est déployée dans le centre-ville ; à Paris, on appelait à "prendre la Bastille d’iode" ; à Bordeaux, un rallye-vélo permettait de prendre conscience de la proximité de la centrale du Blayais...

À Metz et Strasbourg, de nombreux manifestants allemands, suisse et luxembourgeois étaient présents, rappelant que les menaces posées par les centrales françaises menacent toute l’Europe.

Nous attendons des actes concrets !

Les milliers de citoyens qui se sont retrouvés pour cette mobilisation de rentrée attendent des actes concrets. Alors que les risques des centrales françaises sont avérés, ils refusent de se contenter d’une hypothétique promesse de réduction de la part du nucléaire. Il serait d’autant plus inacceptable que cette "réduction" suive le scénario plébiscité par Henri Proglio, qui aboutit à augmenter la production d’énergie sans fermer aucune centrale. Une décision de sortie est indispensable pour amorcer une transition énergétique digne de ce nom.

Les citoyens qui se sont rassemblés ce samedi exigent l’arrêt du chantier de l’EPR et des travaux de sa ligne Très Haute Tension (THT), ainsi que la fermeture des centrales vieillissantes. En pleine crise économique, il est aberrant que des milliards d’euros d’argent public soient dilapidés pour un insuffisant rafistolage de centrales qui devraient être fermées ou pour construire un réacteur dont la dangerosité et les coûts explosifs sont avérés. De plus, alors que doit commencer un débat sur l’énergie censé redéfinir la politique énergétique française, la prolongation de ces réacteurs et la poursuite du chantier de l’EPR reviennent à mettre les Français devant le fait accompli de manière inacceptable.

La mobilisation continue !

Ces rassemblements de rentrée constituent le prélude à une plus large mobilisation qui culminera le 9 mars prochain. Ce jour-là, en solidarité avec les victimes de la catastrophe de Fukushima et pour exiger une sortie du nucléaire en France, une grande chaîne humaine se déploiera à Paris. En plein débat sur l’énergie, elle permettra à tous ceux qui souhaitent sortir du nucléaire de faire entendre leur voix.

Retrouvez le suivi des rassemblements sur notre site : https://www.sortirdunucleaire.org/13octobre2012/suivi-des-mobilisations-en-direct

Contacts :

Sophie Morel - 07 77 85 16 09

Daniel Roussée - 06 61 97 83 28